Narbonne : la fresque de Charles Trenet fête ses 30 ans !

access_time Publié le 06/03/2024.

La célèbre fresque géante en l’hommage du Fou chantant fête déjà sa trentième année.

Issue d’un dessin original de Jean Laffite que Gilles Alzina avait reproduit sur une façade de 16 mètres en mars 1994, la fresque de Charles Trenet surplombe toujours les Trois Ponts, juste en face de la médiathèque. Trente ans plus tard presque jour pour jour, celle-ci est devenue un point de passage presque obligé pour tous les touristes ou amateurs de musique restés fidèles au Fou chantant.

16 mètres de haut sur 30 de large, cette façade était celle d’un ancien bar qui avait été démoli. Alors que la rue de Nancy venait d’être rebaptisée « avenue Charles Trenet », l’ancien maire Hubert Mouly souhaitait aussi marquer l’endroit, qui se situe à deux pas de la maison où Charles Trenet naquit.

Gilles Alzina remportait alors l’appel d’offres parmi quinze autres entreprises, ce Narbonnais détenant son atelier Quai de Lorraine, non loin du site qui allait le faire connaître. D’un dessin livré au format A3, le peintre en bâtiment dévoilait à l’époque dans la presse ses techniques pour la réalisation : « J’ai habillé l’œuvre d’origine de petits carrés de 5 mm. Puis, à l’aide d’un rétroprojecteur, je les ai grossis de manière à obtenir des carrés de 20 cm. Pour chaque carré, contenant une portion du dessin, nous avons réalisé ce qu’on appelle un poncif : tu prends un papier blanc, beaucoup de préparation en amont ».

« Une fresque qui devait tenir le coup au moins 10 ans »

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Gilles Alzina s’était montré modeste lorsqu’il déclarait que son œuvre tiendrait au moins 10 ans. Il y a cinq ans, lors du 25e anniversaire de la fresque toujours bien visible, Gilles Alzina reconnaissait quand même qu’elle avait besoin d’un « petit coup de fraîcheur ». Il a depuis été entendu, la fresque a ainsi retrouvé de toute sa superbe.

Anecdote qui vaut particulièrement le détour, le créateur de cette fresque monumentale a notamment reçu des demandes d’ajustements d’un certain… Charles Trenet ! Le chanteur en personne a ainsi apporté de nombreuses modifications au dessin original de Jean Laffite.

Détails amusants : Charles Trenet avait notamment demandé de lui enlever les fanons du cou et de corriger son regard qui était trop en coin selon lui. En œil très avisé, il avait également souhaité que sa signature soit moins en biais et que la ligne d’horizon soit renforcée, l’ensemble ressemblant selon lui un peu trop à l’étang de Salses.

Et même une fois la fresque terminée, le Fou chantant continuera de faire des suggestions. Il souhaitera une dernière fois que les tours de Saint-Paul, Saint-Just et de la mairie soient rajoutées pour combler le blanc, trop visible à son goût. Mais le vernis avait déjà été posé, clôturant définitivement le projet.

(Photos l’Echo)

Retrouvez tous nos articles sur l’actualité, ainsi que notre page Facebook.
La péniche Europodyssée amarrée au quai de la cité - DR office municipal de tourisme de Carcassonne.
Actualités

Carcassonne : la péniche Europodyssée amarrée à son nouveau port d’attache

C'est un événement aussi fluvial que culturel. La péniche Eu ...
FISE 2023 ©Louise Brahiti
Actualités

Appel à bénévoles pour le FISE 2024 à Montpellier

Le FISE, événement du sport extrême, revient sur les berges ...
Actualités

Carcassonne : la 7e opération de rénovation des façades est lancée

La 7ème campagne de rénovation des façades est lancée et con ...
Actualités

Mon Canal Propre 2024 : une opération pour entretenir le Canal du Midi

Le samedi 27 avril prochain se déroulera l’opération M ...