Jessica Pasarin, Le Chalet à Gruissan : « Valoriser localement la population »

access_time Publié le 02/11/2023.

Un plateau TV pour donner la parole aux anonymes et raconter des tranches de vie : tel est le projet du Chalet, studio de création musicale installé à Gruissan. Ses responsables, dont Jessica Pasarin, qui n’ont pas obtenu le budget nécessaire lors du vote citoyen lancé par le Département, tenteront à nouveau leur chance l’an prochain.

Comment est née Vision Objectif Aude et avec qui ?

Avec Jonathan Latorre, réalisateur musical qui travaille en binôme avec moi au studio de créations musicales et enregistrement Le Chalet à Gruissan, nous avions depuis longtemps l’idée de créer un plateau TV. Des idées, nous en avons plein ! Ce projet n’était pas prévu pour tout de suite.

L’idée était de créer un talk show au départ avec tous les citoyens pour se découvrir les uns, les autres et mieux se connaître, exposer des œuvres et créations originales de ceux qui créent aussi, le tout animé par de courts reportages.

Mettre en lumière des personnes qui par ce support peuvent s’exprimer et faire passer des messages, avec une approche décalée par le format des reportages et les questions. Peu à peu cela devenait une sorte de journal local par et pour tous, quelque chose de grandissant à un rythme naturel.

Avec un grand champ de possibilités…

Oui car de là, découlent ensuite pleins d’autres idées : retranscrire des événements locaux : conseils municipaux – je ne sais pas si cela serait possible ni si l’idée serait acceptée – animations culturelles, conférences, etc… Il y tant de choses à voir déjà à Gruissan ! Mais aussi, valoriser la langue occitane et celle des signes par des programmes originaux et participatifs, découvrir la nature.

Nous projetons de suivre Jean-Baptiste Gaubert pendant un an. Il nous montrera tout l’univers de la pêche traditionnelle en suivant les espèces et méthodes de pêche dans leur saisonnalité par exemple, il nous dévoilera tous ses secrets ancestraux. Les navigateurs, des programmes pour les enfants, le bien-être : tant d’idées de programmes !

Également, offrir la possibilité à tous de découvrir et apprendre les métiers de l’audiovisuel dès le plus jeune âge est un souhait : créations musicales, illustrations sonores, bruitages et design sonore, voix off, doublages, etc. Mais ça, c’est encore autre chose.

« Inspirant et encourageant »

Quels sont justement ses objectifs ?

L’objectif est de valoriser localement la population, le patrimoine, la culture, les idées etc. en permettant à tous les citoyens de tous horizons de s’exprimer, à leur manière et tous sur le même pied d’égalité. Chacun découvrira l’autre, peu importe sa situation sociale et ses aspirations personnelles. Cela peut être inspirant et encourageant pour ne pas se sentir isolé, et susceptible de créer une unité.

Quels projets citoyens et solidaires avez-vous menés jusque-là ?

Au sein du studio, nous travaillons depuis quelques années avec des associations et des établissements scolaires. Beaucoup de jeunes ont besoin de s’exprimer. La musique est un échappatoire. Nous œuvrons aussi pour des événements associatifs, de l’organisation à la promotion, en passant par la création de contenus artistiques audiovisuels, et accompagnons aussi beaucoup dans la création et l’expression, gratuitement, notamment au départ de nouveaux projets. Nous recevons beaucoup de jeunes.

Votre projet s’appelle « Pourquoi parler ». Un nom qui n’est pas dû au hasard…

Pour Parler, c’est la référence à une passion, celle du monde fantastique des Pirates pour lesquels « pour parler » est un code indéfectible. Gruissan assume fièrement sa tour Barberousse qui est un rappel à ce renommé pirate d’un autre temps qui foulait jadis la terre de la cité maritime.

Quels axes envisagez-vous d’évoquer ?

Les axes sont multiples mais surtout sociaux, l’apprentissage et culturels. Dans la société d’aujourd’hui la mise en lumière d’anonymes qui ont des choses à dire et partager est importante.

« Ce ne sont pas les idées qui manquent »

Comment concevez-vous votre journal TV ?

Un plateau relié à une régie avec une voix off, plusieurs émissions et reportages courts. L’idée étant de créer une chaîne solidaire, du lien social et de fédérer.

Allez-vous faire appel à des professionnels ?

Oui.

Est-ce un projet que vous avez mûrement réfléchi en amont ?

Oui et non, c’est un «vieux» projet qui n’était pas prévu pour tout de suite. L’opportunité de le créer se présente à nous et nous adorons lancer de nouvelles idées et les mener jusqu’à leur but, les faire grandir et susciter de l’intérêt commun.

Allez-vous y englober une notion d’apprentissage et de formation à l’attention des jeunes Audois ?

Oui absolument, c’est prévu ! Comme précisé plus haut, ce ne sont pas les idées qui manquent. L’intervention de professionnels des secteurs de l’industrie du disque, du cinéma, de la publicité, de l’audiovisuel et télévisuel est envisagée. Des productions nous suivraient mais chut, c’est bien trop tôt, il y a des étapes à franchir d’abord.

Vous n’avez pas obtenu le budget qui était soumis au vote des Audois par le Département. Est-ce un frein à votre ambition ?

Nous prendrons plus de temps pour l’élaborer. C’est un projet qui existera de toute façon. Peut-être nous représenterons nous en 2024. Et si quelqu’un le faisait à notre place, alors nous serions ravis de le voir prendre forme. Des idées, on en aura d’autres !

Retrouvez tous nos articles sur l’actualité, ainsi que notre page Facebook.
Actualités

Grands Buffets : Carcassonne en pole position pour le déménagement ?

Le dossier biterrois se serait complexifié, donnant l’ ...
Actualités

Aide à l’adoption : la reine Saba

Saba est la nouvelle pensionnaire du refuge SPA à Port-La No ...
Actualités

Passionnée par les animaux, Nadège Plane a créé les Truffes Narbonnaises

Installée à Coursan et passionnée par les animaux, Nadège Pl ...
Les actualités en bref de la semaine
Actualités

Les actualités en bref de la semaine

InsoliteVendredi dernier, une fillette de 8 ans s’est vue en ...