Quand le sport Audois craint le gel

access_time Publié le 20/03/2020.

Il n’est pas question de l’indispensable gel hydro-alcoolique destiné au lavage régulier des mains.
En marge de l’épidémie de cornoavirus, c’est le gel des compétitions qui perturbe les sportifs et donc les clubs audois.
La situation avec les «gros» clubs du département.

Le Narbonne Volley avait réussi son entrée à l’Arena avec une première affiche à guichets fermés (3 200 spectateurs) puis des matchs joués devant un public de 1 600 personnes environ. Soit près de trois fois l’affluence moyenne du Palais.

Volley-ball

Avant que la compétition ne soit suspendue par la Ligue Nationale, les Centurions devaient recevoir l’Arago de Sète au… Palais et à huis-clos, perdant ainsi une belle recette que lui promettait ce derby à l’Arena.
L’arrêt de la Ligue A, si tel devait être le cas, ne serait en rien un casse-tête pour les Narbonnais dans la mesure où il ne reste plus que deux matchs à disputer et que les joueurs de Guillermo Falasca ont perdu toute chance de figurer en play-off. Largement assurés de leur maintien dans l’élite, ils attendent sereinement la suite des opérations. Dans un tweet, le président du Narbonne Volley a même annoncé : «la saison des Centurions est terminée.»
Prémonitoire ? Les présidents des clubs pros ont en tout cas voté pour cette solution en attendant le verdict de la Ligue.


Rugby

En Pro D2 de rugby, l’US Carcassonne devait expérimenter, samedi dernier, la sensation d’un match à huis-clos face au club de Romans. Le premier d’ailleurs dans l’histoire du rugby français. Mais c’était avant que la Ligue Nationale ne décide de siffler la mi-temps de ses deux compétitions (Top 14 et Pro D2). Paul Goze, le président de l’instance nationale l’a annoncé : «On ne se refuse rien». C’est-à-dire que tous les scénarios sont envisageable selon la durée de la suspension des compétitions. Il reste sept rencontres à disputer (huit pour Carcassonne) et tout est encore possible pour une qualification en phases finales. Trop loin du bas de tableau pour s’inquiéter, les Canaris font partie de ces équipes du ventre mou pouvant encore rêver à une fin de saison intéressante.

Un cran plus bas, en Fédérale 1, le RC Narbonne vivait aussi avec la perspective peu réjouissante d’un match à huis-clos. La gravité de la crise sanitaire a incité la FFR a mettre tous les championnats entre parenthèse. Ce qui ne fait pas les affaires des Narbonnais qui sont en phase de reconstruction et portés par un élan positif dans cette compétition ardue qu’est la Fédérale 1. Dans leur poule, les «orange et noir» sont actuellement deuxièmes derrière Bourg-en-Bresse et donc très bien placés (avec un match en moins) pour disputer de passionnantes phases finales d’accession. Un gel des classements et de la saison leur ferait perdre une année sans avoir eu la possibilité de jouer leur carte.

Sur l’eau
La crise du COVID-19 menace aussi les événements ponctuels qui foisonnent avec l’arrivée du printemps. Et notamment deux grands rendez-vous des sports de glisse. Des événements récurrents qui attirent les foules du côté de Gruissan et de La Franqui. On pense évidemment au Défi Kite (15 au 17 mai) peut-être moins exposé en terme de timing que le Mondial du Vent programmé du 11 au 16 avril. Dans les deux cas, les organisateurs sont dans l’expectative.

Avec les Treizistes
En Elite 1, à six matchs de la fin, Limoux est leader du championnat avec cinq points d’avance, Lézignan est quatrième tandis que Carcassonne, 7e, garde un œil sur le bas de tableau. L’Elite 1 du championnat de rugby à XIII ne compte que dix équipes.

Sport

Sports Audois

Rugby à XV L’USC s’impose sur sa pelouse face à Mont de Mars ...
Sport

Sports Audois

Rugby à XV Trophée Pierre-Lacans En coupe d’Occitanie la con ...
Sport

24 heures RandoTrek-Trail de Montredon des Corbières

L’Association « les Caillouteurs randonneurs » est reconnue ...