Les plages audoises bientôt sans voitures

access_time Publié le 26/04/2021.

C’était dans l’air du temps depuis quelques années, cela deviendra bientôt une réalité. D’ici 2023, la totalité des plages audoises sera complètement inaccessible aux voitures.

Cinq ans après la première interdiction de stationnement et de circulation concernant la plage de la Vieille Nouvelle à Port-La Nouvelle, l’État entend faire appliquer une loi longtemps contournée.

Interdictions partielles dès cet été

L’application de la loi littoral fait grincer des dents.
Et pourtant, sa promulgation remonte au 3 janvier 1986. Relative à l’aménagement, la protection et la mise en valeur du littoral, la dite « loi littoral » a été conçue dans l’optique de concilier le développement des activités humaines sur les zones littorales et la préservation du paysage et des écosystèmes marins.

Dans les faits, son application a longtemps pu paraître problématique, tant les Audois avaient l’habitude de venir sur les plages en laissant leurs véhicules à proximité de la mer.

Notamment sur la plage de la Vieille Nouvelle, entre Gruissan ou Port-La Nouvelle, où les habitués venaient profiter des kilomètres de plages totalement libres d’accès.

Mais avec l’été qui arrive, une réunion à la sous-préfecture narbonnaise a permis d’acter des aménagements intermédiaires pour limiter la circulation sur les plages de la Vieille Nouvelle (Gruissan), des Montilles (Port-La Nouvelle) et du Rouet (La Palme).

Un premier pas concrétisé par des travaux achevés mi-mai : les deux années qui vont suivre doivent permettre aux communes concernées de trouver avec l’Etat et tous les acteurs du dossier, des solutions définitives pour offrir des poches de stationnement en accord avec la loi littoral, avec une exception audoise qui doit s’achever en 2023.

« Ne pas se tirer une balle dans le pied »

Pourtant, l’idée louable de préserver l’environnement engendre l’application d’une loi pouvant porter préjudice à l’économie locale.

Dans la région, celle notamment du Mondial du Vent à Leucate et des autres sports de glisse présents sur tout le littoral audois, beaucoup s’inquiètent.

Et notamment les responsables de Windsurf Association Gruissan (WAG), à travers leur président Éric Sabatier : « Si, comme je l’entends, on va vers un seul site de stationnement à 500 m de l’eau pour la plage de Vieille-Nouvelle, c’est tout simplement la fin du windsurf à Gruissan ».

Les responsables de l’association en appellent donc à prendre en compte les contraintes de leur pratique, concernant surtout l’acheminement de leur matériel.

Actualité locale

L’Aude, mauvaise élève de la région concernant la qualité de l’eau

L’association de consommateurs UFC Que Choisir a compilé des ...
Actualité locale

On en parle

IN Une classe sauvée La mobilisation des parents d’élèves et ...
Actualité locale

On en parle

IN Un milliard d’euros pour aider la filière agricole Pour s ...