Le musée ouvrira ses portes en février 2021

access_time Publié le 28/12/2020.

Originellement prévue pour ce mois de décembre 2020, l’ouverture au public du musée Narbo Via a dû être repoussée pour raison sanitaire à février prochain.

Il faudra patienter quelques semaines supplémentaires pour venir admirer le patrimoine antique de la Narbonnaise, riche de plus de 2000 ans d’Histoire.

Narbo Martius, un héritage à préserver

« Première fille de Rome hors d’Italie », Narbonne aujourd’hui n’a pas oublié ses racines latines. Pourtant, beaucoup de temps est passé depuis le jour où Gnaeus Domitius Ahenobarbus, un général romain, est venu conquérir le sud de ce que l’on appelait encore la Gaule. C’était en 118 avant Jésus-Christ. « Narbo » qui signifie « proche de l’eau » en Celte , « Martius » en l’honneur du dieu de la guerre Mars dans le panthéon romain, était à l’origine une colonie visant à romaniser ce nouveau territoire de la République romaine, en y offrant des terres aux vétérans de ses légions.

D’une importance stratégique capitale, situé sur la Via Domitia reliant l’Hispanie à la péninsule italienne, Narbo Martius est très rapidement devenue un carrefour économique, culturel et militaire indispensable à l’hégémonie romaine en Gaule.

Forte de 35000 habitants à son apogée, au deuxième siècle après J.-C., Narbo Martius fut longtemps considérée comme le premier port de toute la République puis de l’Empire après celui de Rome (Ostie), ainsi que la plus importante colonie romaine de toutes les Gaules. Un héritage dont la Narbonne contemporaine entend entretenir la mémoire aujourd’hui, à travers le musée Narbo Via.

Le musée Narbo Via, nouveau fleuron de la « romanité »

Avec pour ambition de faire revivre la cité antique de Narbo Martius, en rassemblant dans un nouvel établissement l’ensemble du patrimoine romain de la ville de Narbonne, aujourd’hui éparpillé entre trois musées et plusieurs réserves et dépôts archéologiques (dont l’ex-musée lapidaire, l’horreum romain ou encore le musée Muréna), Narbo Via entend présenter à ces visiteurs toute l’histoire de la cité antique narbonnaise. Un véritable musée de territoire, qui couvre l’histoire de la ville, depuis la fin de l’Age du Fer jusqu’au Haut Moyen Age.

Quelques chiffres pour illustrer la globalité du projet :

  • un parcours de 2 800 m2
  • un bâtiment de 8000 m2
  • une salle d’exposition temporaire de 500 m2
  • un auditorium de 200 places
  • un projet d’investissement de 50 millions d’euros (41,2 M€ Région Occitanie, 6 M€ Union européenne, 2 M€ Ministère de la Culture).

À noter que la réalisation du bâtiment a été portée par l’agence internationale « Foster+Partners », associée au studio Adrien Gardère pour la muséographie et à l’architecte d’opération nîmois Jean Capia.

Le groue Permission de Minuit © DR.
Culture & loisirs

Grand Narbonne : des sorties en pagaille pour le week-end des 13 et 14 juillet

Incontournable ce week-end, la fête nationale et républicain ...
Culture & loisirs

Narbonne : la ville et sa plage en fête pour célébrer le 14 juillet

Commémorations, orchestre et feu d'artifice sont au programm ...
Feu d'artifice du 14 juillet à Carcassonne © DR.
Culture & loisirs

Carcassonne : le fameux feu d’artifice du 14 juillet sur le thème des JO de Paris

Entre 500 000 et 600 000 personnes sont attendues pour le cé ...
Jean-Marc (Yvan Attal) et Justine (Noémie Lvovsky), dans « Vidéo Club », de Sébastien Thiéry, au Théâtre Antoine, à Paris, en septembre 2023. LAURA GILLI
Culture & loisirs

Carcassonne : le théâtre Jean-Alary bat des records de réservations

Le théâtre a vendu plus de 5 000 billets et plus de 350 abon ...