Le MEDEF de l’Aude organisait sa Tribune A’Faire à Lézignan

access_time Publié le 27/10/2022.

Sur invitation du président du MEDEF de l’Aude Joël Rigail, la Tribune A’Faire se tenait au sein de la Maison des Entreprises à Lézignan-Corbières, ce mercredi. En présence notamment de Christian Simon et Jean-Pierre Cassan, respectivement président du tribunal de commerce de Carcassonne, et président du tribunal de commerce de Narbonne.

Leurs rôles sont souvent méconnus, notamment dans le milieu entrepreneurial, mais leur champ d’action et les options qu’ils permettent rendent leur consultation quasi-indispensable. Lorsque la situation l’exige, les tribunaux de commerce peuvent offrir des solutions à des entreprises sur la mauvaise pente.

Jean-Pierre Cassan (ci-dessous), président du tribunal de commerce de Narbonne, est le premier à prendre la parole : « Beaucoup trop d’entreprises ne viennent nous voir que lorsqu’il est déjà trop tard. En amont, les tribunaux de commerce peuvent fournir leur expertise pour établir un diagnostic de ce qui ne va pas, et proposer des solutions pour redresser la barre. Malheureusement, nous ne sommes consultés que lorsque la situation est inextricable. »

« Un tribunal de commerce peut apporter des propositions pour remédier à certains problèmes, afin de gagner du temps et de pouvoir reprendre sa respiration. En se restructurant ou en bénéficiant de davantage de marge de manœuvre financière. Les conseils dispensés par un tribunal de commerce peuvent être salvateurs ».

Christian Simon (ci-dessous) a par la suite rappelé quels étaients les rôles et fonctions des tribunaux de commerce : « Un chef d’entreprise peut avoir le vilain défaut de vouloir s’en sortir tout seul. On peut se mettre à leur place mais il faut parfois savoir se faire aider, plutôt que de foncer droit dans le mur. »

« Les tribunaux de commerce tiennent le rôle de conseil dans des procédures qui sont confidentielles et ils tiennent le rôle de partenaire dans les procédures de redressement. Ils peuvent être cruciaux dans certains cas, leur expertise et leur expérience ne les rendent que plus précieux. »

Jean-Pierre Cassan rebondit : « Un chiffre qui est dramatique, et sans nécessairement que ç’en arrive jusque-là, mais en France tous les ans, ce sont 500 chefs d’entreprise qui mettent fin à leurs jours. Des solutions sont possibles pour s’en sortir. Et il faut également penser aux conséquences pour les collaborateurs et leurs activités qui s’en retrouvaient également affectées. »

Par la suite, Stephan Parrenin, adhérent au MEDEF Aude, est venu parler de la Marque Employeur, outil afin de faciliter le recrutement et la vie au travail. Une démarche qui doit être propre à chaque entreprise selon son identité et ses objectifs. Il vise à promouvoir et à soigner l’image de l’entreprise.

Rendre attractive une entreprise pour ses futurs salartiés, un atout non négligeable alors que le recrutement dans certains secteurs apparaît de plus en plus difficile. Pour conclure, c’est finalement Karine Laleu, directrice artistique et metteuse en scène qui est venue présenter Labopéra, un projet d’opéra coopératif associant (ph. L’Echo).

Économie

Carca Agglo : l’appel à projets pour les quartiers prioritaires est lancé

C’est au siège de Carcassonne Agglo, en présence notamment d ...
Économie

Après Port-La Nouvelle, un deuxième parc éolien flottant sera désigné en 2023

Trois zones sont en balance pour la création d’un seco ...
Économie

CDA : l’industrie audoise a de beaux jours devant elle

Un des fleurons de l’industrie régionale se situe à Na ...
Économie

Narbonnais : des formations gratuites dans le numérique proposées par l’Agglo

Un bilan individualisé est offert aux 100 premières TPE du t ...