Le canal du Midi au « chômage » forcé

access_time Publié le 30/11/2021.

Depuis le 2 novembre et jusqu’au 24 décembre 2021, la période de « chômage » du canal du Midi permettra d’effectuer les travaux qui ne peuvent être réalisés canal en eau, afin de limiter l’impact sur les activités économiques et la navigation.

Ce sont au total huit semaines de travaux majeurs qui vont être réalisés « hors d’eau ». Ainsi, le canal du Midi fait l’objet de travaux tout au long de l’année par les équipes de voies navigables de France. Cependant, certains travaux ne peuvent être réalisés que lorsque les biefs (zone du canal entre les deux écluses, ndlr) sont vidés ou partiellement vidangés.

De fait, les travaux menés sont très divers, réparation ou modernisation des portes d’écluses, travaux d’étanchéité et de maçonnerie. La vidange des biefs permet également de retirer tous les objets qui y ont été jetés.

Un coût global des travaux de 2 millions d’euros

Cette session de chômage permettra notamment :

– des travaux d’entretien classiques (vérification des écluses, petite maçonerie, étanchéité…) d’un montant de 200 000€, qui sont en grande partie réalisés par des agents spécialisés de Voies navigables de France ;

– de gros travaux sont également menés, mobilisant non seulement les équipes de VNF mais également des entreprises extérieures, comme le remplacement des portes d’écluse.

La restauration des berges du canal du Midi concernera les 9 kms de berges dans le courant de ce chômage, ce qui permettra d’atteindre les 50 kms de berges reconstruites dans le cadre du projet global.

9 sites sont concernés entre Toulouse et Marseillan, en Haute-Garonne, dans l’Aude et dans l’Hérault. La restauration des berges est un élément central du projet de restauration de la voûte arborée du canal du Midi.

La restauration des berges, élément central du projet

La mort des platanes causée par la maladie du chance coloré induit la disparition progressive du réseau racinaire qui maintient les berges. Leur restauration est donc nécessaire afin de stabiliser les berges dans la durée.

Préalable nécessaire à la replantation de nouveaux arbres venant en remplacement des platanes décimés. Afin de réaliser ces travaux, les biefs seront vidés ou partiellement vidés pour permettre les interventions sur les berges.

La principale technique utilisée est le tunage en bois qui consiste à foncer des pieux en chêne ou en châtaigner, sur lesquels sont fixées verticalement des planches de bois. Les techniques dites du « génie végétal » seront également mises en valeur, notamment le reprofilage du talus.

Actualités

La baguette française intègre (enfin) le patrimoine mondial de l’Unesco !

La baguette traditionnelle française a été officiellement in ...
Actualités

L’année 2022 est la plus chaude jamais enregistrée

Alors que décembre n’est pas encore arrivé, les prévis ...
Actualités

Les actualités en bref de la semaine

SociétéLe Parc naturel régional de la Narbonnaise en Méditer ...
Actualités

In and Out et le Chiffre de la semaine

In : à Leucate, un nouveau quartier va voir le jour L’ambiti ...