L’Aude en alerte rouge pour risques allergènes

access_time Publié le 29/05/2020.

Déjà en février dernier, le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA) avait classé l’Aude en vigilance rouge, concernant les pollens de graminées.

Aujourd’hui, après plusieurs mois de confinement, les risques de sensibilisation aux allergies n’ont jamais été aussi élevés, en particulier pour les personnes étant restées cloîtrées chez elles de longue semaines.

« Les pollens de graminées sont là »

La quasi-totalité de la France en zone orange, le sud en zone rouge, voilà comment résumer la situation actuelle face aux différents pollens et risques allergènes.

Une estimation basée sur les données des sites de mesures des pollens et moisissures qui fonctionnent, les observations phénologiques, les retours cliniques de médecins sentinelles, les prévisions météorologiques et de l’expertise du Réseau National de Surveillance Aérobiologique (R.N.S.A.).

A noter qu’en « en raison du Covid-19, de nombreux sites de mesures des pollens et moisissures sont à l’arrêt en France.

Les pollens de graminées sont là, aucune région de France ne sera épargnée et le risque d’allergie associé sera élevé dans de nombreux départements et même parfois très élevé dans le sud-ouest et l’est du pays ».

Des symptômes des plus anodins aux plus préoccupants

La période risque d’être difficile à supporter pour les personnes allergiques.
En France, près d’un adulte sur trois serait concerné. Les symptômes dépendent du degré d’allergénicité du pollen et de la sensibilité de chacun.

La plupart du temps, les signes sont un écoulement nasal, des éternuements, le nez et la gorge qui grattent.

Certains développent aussi des conjonctivites, c’est-à-dire des yeux rouges, larmoyants et qui démangent.

Ces symptômes bénins peuvent devenir plus préoccupants notamment en cas de toux et de sifflements lors de la respiration.

On parle alors d’allergie respiratoire, facteur de risque d’asthme si elle n’est pas traitée, et qui peut représenter un réel danger pour les personnes déjà affaiblies par le Covid-19.

Il est donc recommandé à toute personne allergique de suivre ses traitements et de consulter son médecin dès l’apparition des premiers symptômes.

Pour diminuer les gênes occasionnées, il est conseillé de se rincer les cheveux dans la soirée, d’aérer les logis une fois le soleil couché et d’éviter le sécher le linge à l’extérieur.

Depuis plus de trente ans, les allergies respiratoires sont en pleine expansion.

Près de 30 % de la population est aujourd’hui touchée contre 3,8 % en 1968… Les allergies alimentaires connaissent la même fulgurante progression.

Pour l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les allergies sont devenus un véritable problème de santé publique.

Actualités

Carcassonne : les incivilités ont coûté 1,5 million d’euros à la collectivité en 2021

Il y a de quoi en effet grincer des dents. La Ville de Carca ...
Actualités

Ukraine : plus d’une vingtaine de civils tués à Odessa dans un bombardement

La guerre apporte toujours avec elle son lot de tragédies. L ...
Actualités

Les loups de retour dans la Montagne Noire ?

A Labastide-Espaibarenque au nord de Carcassonne, l’él ...
Actualités

Kodac, une boule d’énergie à apprivoiser

Dans notre rubrique consacré à nos amis les animaux, nous fa ...