Le Café culturel le Cerf-Volant, à Serres : « refonder un monde vivable »

access_time Publié le 07/04/2023.

À Serres, dans le Haute-Vallée, le Café Culturel La Claranda, régi par une Association loi 1901, a été mis en vente en 2019. Il n’est pas resté fermé bien longtemps, avec l’ouverture du Café culturel le Cerf-Volant.

C’est avec un projet militant que Morgane Cournarie et Pascal Cabero ont ouvert un lieu dédié à la culture, au lien social, et au vivre ensemble. Ils nous parlent de cet espace de culture, de détente, et d’échanges qui fêtera son premier anniversaire dans deux mois.

De quels horizons venez-vous chacun de vous ?

Pascal : Musicien instrumentiste pendant 20 ans, puis formateur et coordonnateur de formation dans l’accompagnement de projet artistique, me voilà co-gérant du Cerf-Volant café culturel depuis juin dernier.

Morgane : J’ai travaillé dix ans dans la Fonction publique territoriale, comme DGS. Puis en 2017, je me suis orientée vers le secteur socio-culturel (où j’étais investie comme bénévole depuis de nombreuses années), d’abord coordinatrice d’un collectif associatif sur Toulouse puis directrice de MJC. Je suis co-gérante du Café avec Pascal depuis juin dernier également.

Comment vous êtes vous retrouvés à Serres, village de quatre-vingts âmes ?

C’est un ensemble de choses. Un désir de s’éloigner des zones urbaines, une opportunité de reprendre la gérance d’un café culturel, une rencontre avec Jean Marie Fraysse et Chantal Corbin les vendeurs, un coup de foudre avec le lieu.

Jean-Marie Fraysse, gérant de la Claranda vous a-t-il donné envie de vous investir ?

Il a été un bon transmetteur même si l’énergie d’entreprendre dans ce type d’activité était déjà bien réelle.

Un si petit village, c’était une évidence ou un réel défi ?

Amener de la culture et du spectacle vivant dans les espaces ruraux est en soi un défi. Il s’agit de rendre accessible des formes artistiques variées et éclectiques, de dynamiser l’offre et les propositions auprès d’un public de locaux.

« Un territoire d’expérimentations intéressant »

Quelle était l’essence même de votre projet militant ?

L’ambition de ce projet consiste à recréer du lien social grâce à un outil culturel et d’éducation populaire dont l’efficacité n’est plus à démontrer. Provoquer la rencontre, la découverte, l’émancipation, l’échange de services et de compétences.

Travailler localement à reconstruire une ère post-covid en tissant à nouveau du lien, faire en sorte que ce lieu soit identifié comme un endroit de détente, d’échanges et de ressources.

La Haute-Vallée est un territoire dynamique ?

C’est un territoire d’expérimentations intéressant pour refonder un monde vivable et détaché des logiques ultralibérales.

Qu’est-ce que le Cerf-Volant ? Et pourquoi ce nom ?

C’est un appareil aérodynamique et autonome en termes d’énergie, esthétique et facétieux, à la fois libre et ancré au sol sur un principe de réalité. C’est le projet que nous portons avec le café. Et aussi nous sommes situés à Serres !

Comment fonctionne l’association « Sème le Vent » ?

Comme beaucoup d’associations culturelles : une gouvernance (bureau), un conseil d’administration, et des adhérents au projet associatif. L’association s’occupe principalement de la programmation du café et de l’animation en collaboration avec d’autres partenaires de la Haute Vallée. Elle définit au travers de son projet une identité propre repérable par la force publique.

« Le chemin sera encore long »

Au bout de bientôt une année, votre lieu a pris ses marques dans le paysage ?

Nous commençons à être repérés dans le secteur. Pour autant le chemin sera encore long pour nous permettre de nous appuyer sur des habitudes et pratiques de la part du public et des institutions et nous avons besoin de soutien.

Sur un point de vue économique, l’activité n’est pas aux équilibres, nous sommes encore très fragiles. Un point sera effectué à l’issue de la saison estivale. Nous saurons si nous pouvons poursuivre nos efforts ou si nous risquons de nous mettre en danger à titre personnel.

Votre restaurant suit une démarche éthique. Laquelle ?

Nous favorisons les circuits courts de productions/distributions – primeurs, viandes, vins, bières – nous avons choisis de servir de la qualité sur une gamme de proposition resserrée. Sans les citer, vous fonctionnez avec de nombreux partenaires qui soutiennent votre projet. Oui bien sûr ! Nous allons toujours plus loin ensemble !

La réouverture de La Claranda

Contact : le-cerf-volant.org.

Retrouvez tous nos articles sur l’actualité, ainsi que notre page Facebook.
Actualités

Cacassonne : l’artiste Méro fond ses visages colorés dans le paysage

Le street-artiste toulousain originaire de Trèbes vient d'ac ...
Illustration
Actualités

Saint-Nazaire-d’Aude : le réseau d’eau en travaux pendant cinq semaines

Les travaux ont débuté le 15 avril et devraient s'achever au ...
DR Cyril Durand
Actualités

Narbonne : la mairie réalise une enquête de satisfaction auprès de ses usagers

Comme chaque année, la Ville de Narbonne réalise une enquête ...
Des fioles en verres retrouvées sur le site - DR Cyril Durand
Actualités

Narbonne : une nécropole romaine d’une « importance exceptionnelle » mise à jour

Les archéologues de l'Inrap ont présenté, ce mercredi 17 avr ...