Éducation nationale : L’Aude risque de perdre 23 classes en septembre prochain

access_time Publié le 12/03/2021.

Le rapport de l’Inspection académique est clair : face à la prévision en baisse du nombre d’élèves scolarisés à la rentrée prochaine, ce ne serait pas moins de 23 classes qui seraient tout bonnement supprimées dans tout le département.

Une situation qui n’enchante guère nombre de parents d’élèves, inquiets face à la surpopulation de certaines classes, déjà saturées.

300 élèves en moins dans le département en septembre

Si les prévisions pour les années suivantes semblent à la hausse, concernant la rentrée prochaine, c’est une véritable chute du nombre d’élèves que va connaître le département audois. Et c’est une constante nationale, puisque ce sont au total 56 243 élèves en moins par rapport à l’année dernière

(-1,0%), concernant le premier degré public. 1800 postes supprimés au total dans toute la France dont 140 pour la seule académie de Montpellier.

Et sur ces 140 donc, le calcul est simple, avec 23 fermetures de classes programmées, ce sont 23 emplois qui vont donc disparaître. Sont concernées à l’heure actuelle, les communes de : Fanjeaux, Villasavary, Trèbes, Espéraza, Salsigne ou encore Conques-sur-Orbiel.

Parents d’élèves, enseignants et syndicats mobilisés

À Conques-sur-Orbiel, où certains élèves sont toujours privés de leurs locaux habituels depuis les inondations meurtrières de 2018, ils sont nombreux notamment parmi les parents d’élèves à afficher leur incompréhension, parfois la colère, face à ces décisions. « Les enfants se retrouvent déjà dans des algecos, c’est quand même assez petit, c’est bruyant. Donc, s’ils suppriment une classe, ça veut dire plus d’élèves dans les classes et c’est pas bon du tout. Déjà que les conditions sont très difficiles pour eux, on ne peut pas en rajouter » explique la mère d’un écolier.

Du côté de Salsigne, le maire Stéphane Barthas s’est plaint de ces décisions jugées contre-productives : « Au-delà des fermetures pour une année, les effectifs par classe repartiraient à la hausse que ce soit en 2022 ou 2023. Les parents craignent cela à juste titre, c’est-à-dire qu’à un moment, on se retrouvera avec une classe à cinq niveaux. C’est impossible. »

Une année déjà fortement impactée par la crise sanitaire, où les élèves ont notamment perdu de nombreuses heures de cours. Les syndicats ont également plaidé pour le maintien des effectifs actuels : « Il est de la responsabilité du gouvernement et de notre hiérarchie de les mettre dans les meilleurs conditions pour apprendre.
Donc, pas de fermeture de classe dans l’Aude » réclame Jacques Vieules, secrétaire FO Education Aude.

Enfin, malgré la mobilisation, l’Inspection académique a confirmé la suppression de 23 postes de professeurs des écoles à la rentrée prochaine, en rappelant toutefois qu’en parallèle, 8 postes supplémentaires seront créés.

Actualité locale

Narbonne : Le Parc des Expositions transformé en centre de vaccination

Depuis ce mardi 6 avril, le Parc des Expositions de Narbonne ...
Actualité locale

On en parle

IN 117 millions d’euros alloués aux sociétés audoises La dir ...
Actualité locale

On en parle

IN Lafarge se veut propre En complément de ses travaux à son ...
Actualité locale

«L’Aude regorge de «petit» patrimoine»

Protéger et faire revivre les richesses de la Vallée de la C ...