« Zélie la pirate » d’Aurélie Cabrel

access_time Publié le 08/06/2021.

Dans la famille Cabrel, on connaît la musique. Et pas seulement. A l’occasion de la promotion du conte pour enfants Zélie la pirate, la fille de Francis Cabrel est revenue avec nous sur le succès de son œuvre. Des critiques dithyrambiques, pour celle qui aujourd’hui s’est fait un prénom.

Aurélie, comment vous est venue l’idée d’un conte pour enfants?

Avec le papa de mes enfants, on s’est rendu compte qu’il n’y a au fond que peu de production musicale concernant le jeune public. A la naissance de ma fille, on a commencé à chercher ce qui pourrait nous convenir. Et au final on s’est dits : « pourquoi ne pas créer le nôtre ? ». C’est ainsi que l’aventure a débuté.

Qu’évoque pour vous le monde de la piraterie ?

Tout simplement la liberté ! Que ce soit sur terre ou sur mer, un univers fantastique s’offre à nous. L’idée c’était aussi de permettre à tous les enfants, garçons comme filles, de s’identifier. La piraterie c’est un monde très masculin à la base, or avoir un personnage féminin permettait un contrepied justement à ce niveau-là, pour que tous se sentent concernés.

La pandémie et le confinement ont-ils eu un impact sur votre inspiration ?

Je ne pense pas que la covid-19 ait eu en elle-même un impact. Lors des confinements, j’ai eu besoin d’entreprendre, de créer. En revanche, elle a peut-être permis de se recentrer sur les choses essentielles. Dans mon cas mes enfants et ma famille. Dans un monde où tout va très vite, se recentrer sur les liens humains ne peut être que positif.

Les médias ne tarissent pas d’éloges sur Zélie la pirate, que vous inspire cette reconnaissance à la fois des critiques et du public ?

Evidemment, c’est très gratifiant de voir que tout le monde apprécie. Ca donne envie de continuer dans ce sens-là. Mais je n’étais pas seule dans cette aventure. C’est le fruit de deux ans de travail de près d’une vingtaine de personnes, dont quatre auteurs-compositeurs. J’ai aimé bosser de cette manière, avec des brainstorming pour permettre une émulsion au niveau de la création. Zélie la pirate c’est aussi ça, le fruit du partage et d’un ping-pong créatif.

Une suite serait-elle déjà au programme ?

Il faudra attendre 2022 mais oui ! Ce sera dans la continuité du premier. On n’avait pas eu de chance lors du lancement du premier volume, dans toutes les bonnes librairies, puisqu’on avait choisi la date du 30 octobre. Manque de bol, c’était la date où ont été fermés tous les commerces dits « non essentiels », dont les librairies ! Heureusement on s’est bien rattrapés, et aujourd’hui on peut commander Zélie la pirate sur notre site.

Hashtag, le fidèle compagnon de Zélie

Zélie la pirate, c’est donc un livre de 48 pages dont la préface est signée Francis Cabrel, ainsi qu’un CD de 13 titres.

L’histoire ? Embarcation immédiate sur l’Aramacao, le vaisseau pirate du Capitaine MacPherson. À son bord, Zélie, la fille du capitaine. À 15 ans, elle n’a qu’un rêve en tête : devenir une pirate ! Cette idée ne plaît pas du tout à son père qui fait appel à Barbemolle, l’un de ses plus fidèles hommes d’équipage, pour la surveiller. Considérant la petite Zélie comme sa propre fille, Barbemolle décide de lui offrir un perroquet répondant au nom de Hasthag.

Ensemble, ils partent à l’aventure ! Il était une fois Zélie la Pirate

Culture & loisirs

Manoé Grandvuinet : violoniste de 9 ans en concert à Cuxac-d’Aude

Le talent n’attend parfois pas le nombre des années. P ...
Culture & loisirs

Les élèves de la prépa aux Beaux Arts de Carcassonne Agglo récompensés

Les lauréats du Prix premiers pas arts contemporains ont reç ...
Culture & loisirs

Carcassonne : le week-end des métiers d’antan au cœur de la Cité médiévale

Carcassonne s’apprête à remonter le temps de plusieurs ...