Une lente réadaptation économique

access_time Publié le 05/06/2020.

Si les mois les plus difficiles de la pandémie de Covid-19 semblent passés, depuis le 2 juin, bars et restaurants rouvrent leurs portes.

Un soulagement pour beaucoup d’établissements et commerces, même si tout le monde n’a pas fait le choix de la réouverture. Un temps d’adaptation sera probablement nécessaire, alors que l’été pointe le bout de son nez.

Baisses de chiffres d’affaires constatées partout

Eddy Pfister est président de la Maison de la boulangerie et de la pâtisserie de l’Aude. Parmi les rares commerces autorisés à rester ouverts, les boulangeries ont malgré tout essuyé une perte de leur activité.

Ainsi, ceux situés dans les secteurs touristiques, comme c’est le cas pour lui à Lastours, ont perdu « jusqu’à 70 % », en raison du confinement et de la fermeture des monuments. « C’est la viennoiserie et le snacking qui ont beaucoup baissé », note le chef de file des boulangers de l’Aude.

Dans les centres-villes, comme à Carcassonne où il dispose d’un second établissement, la réduction de l’activité est évaluée entre 25 et 30 %.

À Lézignan, l’économie locale a également subi de plein fouet les conséquences de la crise sanitaire. Ainsi, la mairie apporte aussi son soutien au tissu économique, et plus particulièrement aux commerces de proximité. Son plan d’action : éditer 10 050 bons d’achat «coup de pouce» d’une valeur unitaire de 5 €.

Ils sont destinés à relancer l’activité en ces temps de crise sanitaire, mais aussi à soutenir le pouvoir d’achat des Lézignanais. Un exemple de stimulation économique, afin de relancer la consommation.

Le tourisme estival, facteur économique essentiel

« On y voit enfin clair dans l’organisation de la saison estivale », confie, soulagé, Sébastien Pla, président de d’agence du développement touristique de l’Aude.

Ce dernier a suivi avec attention les annonces du Premier ministre, concernant la procédure de dé-confinement. Et pour le tourisme, les voyants semblent enfin au vert dans l’Aude. Ravi d’apprendre de la bouche du Premier ministre que cet été « on pourra aller partout en France ».

Le président de l’agence du développement touristique redoutait que les départements en zone orange soient davantage contraints dans leurs déplacements. « La région parisienne représente l’essentiel de la clientèle française. Ils pourront venir, c’est une très bonne chose » se réjouit-il.

Autre exemple d’activités contrariées: Les Grands Buffets à Narbonne. Nouveau fleuron de la restauration régionale et même nationale, l’antre de Louis Privat a annoncé fermer ses portes jusqu’au 2 octobre, afin de préserver la sécurité de leurs clients, en l’absence de garantie sanitaire.

Des initiatives prises au cas par cas, en fonction des situations de chaque commerce ou établissement, dans l’attente de jours meilleurs.

Économie

De jeunes étudiants Audois ont créé «French Sudiste, une conscience écologique»

Ils ont 20 ou 21 ans et sont lancés dans un projet ambitieux ...
Économie

«Le Shiva fait partie du patrimoine narbonnais»

Lieu incontournable pour la jeunesse narbonnaise, le bar Le ...
Économie

DISPARITION DE MICHEL ROQUEBERT

Les Citadelles du vertige perdent leur plus fervent défenseu ...
Économie

Pass Rebond Occitanie vient en aide aux entreprises de la région

Dans un contexte économique particulier, le Pass Rebond Occi ...