Une appli pour venir en aide aux restaurateurs

access_time Publié le 24/04/2020.

Dans la famille des déconfinés, les restaurateurs seront parmi les derniers après trois ou peut-être même quatre mois sans activité !

Etudiant à HEC Paris, un jeune originaire de Bizanet a créé en quelques jours une application pour les soutenir face aux difficultés qui s’annoncent.

Au moment du déconfinement total, la France va découvrir de nombreux secteurs d’activité sinistrés. L’hôtellerie et la restauration en feront partie.
Comme tous les commerces, les restaurateurs ont été priés de fermer le rideau à la veille du premier tour des élections. Voilà un mois et une semaine environ qu’ils ne travaillent plus et qu’ils ont dû se résoudre à placer leur personnel en chômage partiel.

Le métier, dans son ensemble, a lancé un cri d’alarme en direction des assurances pour qu’elles appliquent la perte d’exploitation prévue aux contrats. Il est demandé au gouvernement de déclarer l’état de catastrophe naturelle sanitaire et aussi de faire pression pour les charges soient annulées plutôt que reportées.

«50 % ne tiendront pas le choc !»

Il y va de l’avenir de la profession et des voix se sont élevées pour prédire un cataclysme. Dont celle du très médiatique chef Philippe Etchebest . Localement, c’est dans le colonnes de l’Indépendant que le restaurateur narbonnais Marc Schwall a évoqué la crise à venir.
L’après coronavirus. Le patron de «La table-Cuisinier caviste» annonce des lendemains terribles sur l’Aude. «50 % des restaurants de Narbonne ne supporteront pas le choc» , estime-t-il.
Et ce qui vaut pour Narbonne vaut également pour Carcassonne et les autres villes du département. D’autant que personne ne sait quand l’activité sera autorisée à rouvrir ni dans quelles conditions. Et ce en plein coeur de ce qui devrait être la très lucrative saison estivale.

Les clients achètent en ligne

C’est dans ce climat d’incertitude qu’un jeune Audois, originaire de Bizanet, a décidé d’apporter sa pierre à l’édifice de la reconstruction. En jouant sur l’esprit de solidarité. Basile Agay, 23 ans, a profité du temps que pouvait lui accorder le confinement pour plancher sur un projet d’application venant en aide aux restaurateurs.

Cet étudiant à HEC Paris, aidé par un ami ingénieur a créé en une semaine et beaucoup d’heures de travail, la plateforme en ligne Pango.
Le principe est le suivant : les restaurateurs pénalisés par la crise s’inscrivent, proposent des plats de leur carte à prix réduits.

Les clients achètent en ligne et, munis d’un bon, pourront les déguster sur place sitôt le déconfinement avéré.
C’est une solution pour contribuer à adoucir quelque peu les problèmes de trésorerie. Le concept pourrait intégrer les bars, eux aussi touchés de plein fouet par le Covid-29…

Un site internet dédié

Le ministre de l’économie Bruno Lemaire souhaite que les restaurants ouvrent au plus tôt.
En amont, il entend consulter la profession pour que des propositions soient faites afin que, d’un commun accord, les conditions sanitaires soient appliquées. C’est dans cet objectif qu’un site internet ouvert aux chefs et restaurateurs sera mis en ligne rapidement.

Économie

AUDE, TERRE DE GASTRONOMES

À l’image de l’Auberge du Vieux Puits de Gilles Goujon qui v ...
Économie

Des vendanges très précoces

Première économie du département, la viticulture audoise con ...
Économie

Trott Up , la balade au naturel

Connaissez-vous la trottinette e-lectrique Tout Terrain qui ...
Économie

Aude : les ventes de voitures neuves redémarrent

Une hausse significative des immatriculations est à constate ...