Ukraine : un camion plein de provisions est parti de Narbonne pour la Roumanie

access_time Publié le 06/04/2022.

En présence de la présidente du département de l’Aude Hélène Sandragné, le départ d’un nouveau poids lourd chargé de denrées et matériels a été donné à la Protection civile de Narbonne.

Un poids lourd affrété en collaboration directe entre les Départements de l’Aude et du Tarn, ainsi que la Protection civile. Direction Maramures en Roumanie ! Un judet (département en roumain) frontalier de l’Ukraine, où ont trouvé refuge de nombreux Ukrainiens fuyant l’invasion russe.

Ainsi, ce sont au total une vingtaine de palettes bien garnies qui apporteront un peu de soutien aux locaux, face à l’afflux massif de réfugiés et afin d’éviter les pénuries de biens de première nécessité.

Alain Lascombes (ph. ci-dessous) est vice-président départemental à la Protection civile de l’Aude et administrateur national chargé des missions humanitaires. La Protection civile regroupe près de 220 agents sur le département dont 170 sur le Narbonnais. Elle peut être amenée à intervenir à l’étranger, sur des zones où son aide est la bienvenue.

Alain Lascombes est l’un des acteurs majeurs de la solidarité départementale (ph. L’Echo).

« Des opérations comme lors du séisme en Haïti par exemple, témoigne Alain Lascombes, mais aussi le Sri-Lanka, l’Afrique… Nous intervenons évidemment dans des drames en métropole française, je pense à l’attentat de Nice ou à l’accident de train de Millas. »

« Nos opérations peuvent durer plusieurs semaines sur place, avec l’organisation d’une cellule médicale et de soutien sociopsychologique. Parfois c’est de la « bobologie », mais ça fait du bien aussi parfois de se sentir considéré, écouté, de se voir proposer un petit café. »

Il conclut : « Le soutien moral qu’on apporte aux démunis est quelque chose de fondamental face à l’ampleur du désastre. On sait également fonctionner en autonomie si nécessaire. On fournit du matériel médical, beaucoup de médicaments. »

« Il faut savoir que sur certaines zones, c’est au malade lui-même de se procurer son traitement, s’il ne l’a pas sur lui au moment d’arriver dans un dispensaire, il n’aura accès à rien. »

Un camion plein prêt à partir pour la Roumanie.

Hélène Sandragné revenait quant-à-elle sur l’action du Département qu’elle préside : « De façon globale, il est de notre devoir de mettre les gens autour de la table pour s’organiser. Je pense aux institutions, aux collectivités. Nous travaillons notamment au recensement des personnes ainsi qu’à la collecte de matériel. »

« La Protection civile est d’un grand secours pour parvenir à être le plus efficace possible. L’action d’André Viola, membre du CEPLI (Confédération européenne des pouvoirs locaux, qui représente les départements dans l’UE) est également importante par le biais de ses contacts dans toute l’Europe. »

Elle poursuit : « L’action de Christophe Ramond (président du Conseil département du Tarn, ndlr) contribue également à renforcer la cohésion interdépartementale face aux événements. L’intérêt pour tous est de répondre au mieux en renforçant la solidarité humaine et territoriale. »

« Nous devons procéder à un accompagnement sur la durée, notamment en aidant les pays qui accueillent bon nombre de réfugiés comme la Roumanie ou la Pologne. »

A noter que selon les chiffres du Département datant de la semaine précédente, plus de 500 Ukrainiens auraient déjà été accueillis dans l’Aude (ph. L’Echo).

La Protection civile recueille et collecte du matériel.
Actualités

Des actualités en bref de la semaine dans l’Aude

PolitiquePrès de 1700 participants étaient dimanche dernier ...
Actualités

En Russie, des milliers de personnes font le choix de l’exil

La mobilisation partielle décrétée par Vladimir Poutine pèse ...
Actualités

In and Out et le Chiffre de la semaine

In : à 11 ans, Zicco fait grève devant son collège pour aler ...
Actualités

Département : le chèque Passerelle reconduit en 2022

Depuis dix ans, le Département soutient les collégiens et ap ...