Tourisme : face aux nouvelles tendances, une année 2023 compliquée dans l’Aude

access_time Publié le 11/10/2023.

L’année 2022 avait représenté une réelle bouffée d’oxygène pour les secteurs liés au tourisme dans le département. L’année 2023, elle, confirme une évolution des tendances à laquelle l’Aude doit s’adapter.

L’agence de développement touristique tire un premier bilan de la saison estivale. Elle confirme en ce sens les évolutions entrevues en juin/juillet, qui témoignent d’un changement des pratiques de consommation liées au tourisme. Ainsi, après un mois de juin et juillet encourageants, la tendance témoigne d’un mois d’août particulièrement compliquée, notamment la deuxième quinzaine du mois.

Sur l’ensemble de l’été, l’hôtellerie dans l’Aude est une exception. C’est le mois d’août qui lui permet de sauver la saison. Plombée cette fois par un mois de juillet très en deça (-20%), août a permis d’équilibrer la situation globale, pour terminer l’année à -2% par rapport à 2022.

Du côté de la restauration, le bilan est lui en revanche très négatif. Thierry Deniard, président départemental de l’union des métiers et des industries de l’hôtellerie, tirait la sonnette d’alarme, avec un bilan sur le littoral en chute de 15 à 20%.

Une évolution des habitudes de consommation

En cette période d’inflation, il faut en effet faire des choix pour le consommateur. Notamment en matière d’hébergement. Des solutions alternatives sont de plus en plus en vogue, comme les collocations, le Airbnb, l’échange de logements entre vacanciers. Les services « traditionnels » comme l’hôtellerie ou le camping sont en revanche en souffrance.

Au camping municipal de Castelnaudary par exemple, la situation illustre bien le phénomène. Habituellement très prisé par les touristes, chaque année le bilan restait très positif jusqu’au mois de septembre. Mais 2023 fait quelque peu exception à la règle : le mois de juillet est particulièrement en demi-teinte, avec un mois d’août qui s’est montré plus bénéfique.

En effet, les 36 emplacements dont 4 mobil-home n’ont pas tous trouvé preneurs, malgré le cadre de verdure idéal, à proximité du Canal de Midi, avec possibilité de s’adonner à de nombreux sports et activités sur le site et ses environs.

Carcassonne résiste un peu mieux, porté par un très bon début d’été

Après plusieurs périodes estivales perturbées par la pandémie, le tourisme carcassonnais semble retrouver un certain dynamisme et une part de sa clientèle étrangère. Du côté de l’Office de tourisme Grand Carcassonne, on constatait même une hausse de 10 à 20% des réservations par rapport au mois de juin de l’année dernière. De nombreux anglo-saxons notamment, Américains, Anglais, Canadiens semblent être revenus.

Le développement des activités liées aux excursions ou visites guidées, notamment en plein nature, semblent susciter l’intérêt de plus en plus de touristes, qui peuvent gagner du temps sur leurs vacances en suivant des parcours pré-établis. Les activités médiévales notamment à la Cité, sont également une source d’intérêt croissant, comme l’ensemble de l’arrière-pays.

Des explications à ces évolutions

L’inflation en premier lieu a imposé aux ménages français de faire des concessions sur leur budget. Durée moyenne de séjour en baisse, réservations de dernières minutes plus nombreuses, autant d’évolutions dans la consommation qui indiquent un changement des habitudes.

Le climat a ainsi, selon l’ADT, également eu un rôle prépondérant sur la baisse de fréquentation dans le département. En début d’été notamment, sécheresse, chaleur, risques d’incendies, manques et restrictions d’eau ont rapidement contrarié la saison touristique audoise qui partait sur de bonnes bases.

La confirmation du retour de la clientèle étrangère, entrevue en début d’été, a compensé la baisse de la clientèle française. Un retour à la normale concernant le tourisme étranger, qui retrouve son niveau d’avant Covid. Le développement du tourisme automnal, avec des températures plus douces et hors-saison, devrait à l’avenir devenir un enjeu économique important.

La fréquentation record des monuments audois

On termine par un point très positif : les deux sites majeurs du département affichent un taux de fréquentation exceptionnel. La Cité de Carcassonne tout d’abord connaît une explosion de son nombre de visiteurs, +35% sur un an (+68 425 visiteurs). Certes les touristes ont moins dépensé, avec un panier moyen en baisse, mais ils sont venus en nombre, avec des mois de juillet et août très équilibrés.

La cathédrale Saint-Just à Narbonne a elle aussi connu une hausse de sa fréquentation de 18% par rapport à l’année passée. 140 000 visiteurs, dont 5800 pour la seule journée du 25 juillet, événement rarissime pour être signalé. Si l’on atteint pas des volumes comme peut le faire la Cité de Carcassonne, Saint-Just continue de largement tirer son épingle du jeu, et constitue un atout majeur pour le littoral audois.

Retrouvez tous nos articles sur l’économie, ainsi que notre page Facebook.
Actualités

Cacassonne : l’artiste Méro fond ses visages colorés dans le paysage

Le street-artiste toulousain originaire de Trèbes vient d'ac ...
Illustration
Actualités

Saint-Nazaire-d’Aude : le réseau d’eau en travaux pendant cinq semaines

Les travaux ont débuté le 15 avril et devraient s'achever au ...
DR Cyril Durand
Actualités

Narbonne : la mairie réalise une enquête de satisfaction auprès de ses usagers

Comme chaque année, la Ville de Narbonne réalise une enquête ...
Des fioles en verres retrouvées sur le site - DR Cyril Durand
Actualités

Narbonne : une nécropole romaine d’une « importance exceptionnelle » mise à jour

Les archéologues de l'Inrap ont présenté, ce mercredi 17 avr ...