Thomas Pesquet photographie Carcassonne depuis l’espace

access_time Publié le 12/11/2021.

Alors qu’il a amerri ce mardi 9 novembre à 4h33 au large de la Floride, Thomas Pesquet s’était engagé jusqu’à son retour à publier sur les réseaux sociaux la photographie d’une ville française depuis l’espace. Et c’est avec Carcassonne que le spationaute avait décidé de démarrer.

Un cliché non pas vu du ciel mais carrément depuis la stratosphère qui parvient aux yeux du monde grâce à Thomas Pesquet. Alors qu’il vient à peine de regagner notre planète, le hashtag #UnJourUneVille qu’il a lancé sur les réseaux continue de cartonner, avec notamment la publication d’une photographie depuis l’espace de la ville de Carcassonne (ph. NASA Thomas Pesquet).

Thomas Pesquet : « On commence par Carcassonne : peut-être le jeu de société est-il plus célèbre que la ville en elle-même, à l’extérieur de la France… oui je m’imagine très bien en train de poser les cartes de ville, de routes et de champs. Je pense qu’il y a un bel espace pour placer un meeple en haut à droite et d’engranger un maximum de points à la fin ! »

Ainsi, c’est dans un véritable tour de France spatial de la photo que s’est lancé le commandant de bord de la Station spatiale internationale (ISS), après avoir passé près de six mois à bord.

« J’avoue avoir orienté mon appareil photo un peu plus souvent du côté de la France et des pays francophones, et il me reste pas mal de villes Françaises à publier ! Aurai-je le temps d’ici la fin de la mission… suspense » rajoute le spationaute.

« J’essaierai d’en poster une tous les matins jusqu’au retour. Carcassonne dont on voit les remparts médiévaux distinctement !! On bâtissait pour durer à l’époque ».

Thomas Pesquet, un homme pas tout à fait comme les autres

Natif de Rouen, le Normand est aujourd’hui le symbole de la France qui rayonne. A 43 ans, celui qui a notamment passé ses diplômes à Toulouse au sein de l’Institut Supérieur de l’Aéronautique et de l’Espace, connaît aujourd’hui la consécration en ayant été nommé commandant de l’ISS par l’Agence spatiale européenne.

Il est notamment en mesure de s’exprimer à un niveau professionnel en six langues : français, anglais, allemand, espagnol, russe et chinois mandarin. Ingénieur en aéronautique, il est également pilote de ligne et cumule plus de 2500 heures de vol sur différents Airbus.

A l’heure actuelle, Thomas Pesquet a passé plus d’une année entière de sa vie dans l’espace au cours de ses différentes missions, plus précisément 365 jours, 3 heures et 50 minutes, (durée qui a encore augmenté, avec le récent report de son arrivée).

Le 23 avril 2021, Thomas Pesquet embarquait pour la deuxième fois de son existence vers la Station spatiale, il s’apprête d’ici quelques jours à rentrer d’une mission de six mois sur la station internationale (ISS). Sa nomination en tant que commandant de l’ISS est intervenue le 4 octobre dernier.

Un amerrissage au large de la Floride (Etats-Unis), une première pour Pesquet

Lors de sa précédente mission de 2016 à 2017, il avait atterri dans les steppes kazakhes avec un vaisseau russe de type Soyouz. Dans la foulée de l’amerrissage, un hélicoptère a ramené les astronautes sur la terre ferme, d’où ils ont pris un avion pour le centre spatial de la Nasa à Houston, au Texas. 

Ainsi, après plus de six mois en orbite, Thomas Pesquet est de retour sur Terre avec trois autres coéquipiers. Ils avaient quitté la Station spatiale internationale la veille à bord d’un vaisseau de SpaceX. L’astronaute français est rentré avec les autres membres de la mission Crew-2, le Japonais Akihiko Hoshide et les Américains Shane Kimbrough et Megan McArthur.

L’écoutille de capsule Dragon a été ouverte et les premières images de Thomas Pesquet l’ont montré, encore assis à bord dans sa combinaison spatiale, brandir un pouce en l’air. Une prise en charge médicale complète va suivre, par simple mesure de précaution, après tant d’épreuves physiques et psychologiques.

Actualité

Les actualités en bref de cette première semaine de décembre

Passage en revue d’une actu locale de ce début décembr ...
Actualité

Narbonne : le cœur historique de la ville dorénavant limité à 30 km/h

L’aspect sécuritaire est l’argument majeur avancé par la mun ...
Actualité

Covid en Occitanie : l’Aude résiste mieux qu’ailleurs

Si l’évolution du nombre de nouveaux cas déclarés est ...
Actualité

Carcassonne : l’hommage à Jean Boudou grand défenseur de la langue occitane

L’Institut d’Estudis Occitans (IEO) tenait à rendre hommage ...