Ramer avec la Bateauthèque

access_time Publié le 21/08/2020.

Entre Narbonne et Sigean, les étangs de Bages et de l’Ayrolle constituent une étendue lagunaire protégée de 5500 ha, des paysages exceptionnels peuplés d’oiseaux.

Grâce à la Bateauthèque de Bages, association de prêt d’embarcations entre particuliers, on peut naviguer au coeur de cette nature d’exception.

Commençons par deux petites questions. Lesquelles ont donné vie à la Bateauthèque. Combien de bateaux dorment sur le rivage ? Combien d’entre nous ont un jour rêvé de naviguer et n’avaient pas de bateau ?

En 2008, des amoureux de l’étang de Bages ont décidé de mettre en commun les embarcations dont ils disposaient et de faire en sorte que chacun puisse en user pour répondre à l’appel de l’étang.

L’association, ouverte à tous, dispose aujourd’hui de kayaks de mer, de planches à voile, de dériveurs et de catamarans qu’elle prête à tous ceux qui veulent les utiliser.

Certaines de ces embarcations nécessitent un apprentissage mais d’autres, les kayaks en particulier, sont d’un usage facile et sûr.

Il est utile de rappeler aux futurs utilisateurs que la Bateauthèque n’est pas une école et qu’elle s’adresse à des personnes adultes (ou encadrées par des adultes) navigant sous leur propre responsabilité.

Du temps de Rome

Se mettre à l’eau dans cette étendue lagunaie d’exception, c’est aussi faire un incroyable bond dans le temps. Un bond en arrière. Du temps de Narbo-Martius !

Le port romain de Narbonne est l’objet d’un programme de recherche à long terme et les fouilles ont révélé plusieurs infrastructures portuaires autour des étangs de Bages et de Sigean.

La zone étudiée se trouve au Nord du grand étang de Bages/Sigean, au lieu-dit Port-la-Nautique, qui accueille le port de plaisance de Narbonne.
Cette zone se trouvait dans l’Antiquité au fond d’un golfe relié à Narbonne par un ancien bras de l’Aude, fleuve devenu aujourd’hui le canal de la Robine.

Dans l’Antiquité, des embarcations fluviales descendaient le long de ce chenal depuis le port fluvial de Narbonne, puis à travers étangs et lagunes vers les ports et avant-ports romains répartis en divers endroits du golfe, et sans doute spécialisés par types de marchandises.

Un contrat pour les étangs

Un contrat pour les étangs du Narbonnais a été signé en avril 2005 entre les principaux partenaires financiers (État, Agence de l’Eau, Région Occitanie, Département de l’Aude) et l’ensemble des communes, groupements de communes ou représentants des activités professionnelles présents sur le bassin versant des étangs.

Ce programme, coordonné par le PNR, a mobilisé plus de 61 millions d’euros sur 5 ans, pour plus de 100 actions réalisées.

Grâce ce programme, la qualité de l’eau vis-à-vis de l’eutrophisation de la lagune de Bages-Sigean s’est nettement améliorée suite à ces actions et est passée de médiocre à bonne.

La restauration de la végétation aquatique de la lagune, pilier de la vie lagunaire, témoigne de ces changements positifs.

Culture & loisirs

L’incroyable retour de l’ex-voto !

Un tableau volé en 1967 a retrouvé sa place au sein de la ch ...
Culture & loisirs

JEU – QUIZZ – AUDE

Connaissez-vous la Haute Vallée ? Petit questionnaire sur l’ ...
Culture & loisirs

Sur la route de Saint-Jacques de Compostelle …

L’association Camins veut remettre l’église au milieu du vil ...
Culture & loisirs

Une chanson sortie de l’oubli : «Narbonne, mon amie»

Étonnante histoire que celle de «Narbonne, mon amie» qui aur ...