Quillan : mobilisation contre le projet Amazon de casiers automatiques

access_time Publié le 17/05/2021.

C’est une polémique qui prêterait presque à sourire, si elle n’était pas le révélateur d’une époque.
Celle où l’on tend de plus en plus vers l’automatisation de la société, au détriment du lien social et de l’économie locale.

En particulier dans le monde rural soucieux de préserver les rapports humains face à la froide réalité économique. Ainsi, à Quillan, la mise en place de casiers automatiques inquiète…

Des casiers individuels de réception personnalisés et automatiques

Chez Amazon, on sait comment économiser de l’argent. Et donc en gagner.
L’entreprise aux 320 milliards de dollars de chiffre d’affaire en 2020, avec 12 milliards de dollars de bénéfice net en 2019, n’en finit plus d’innover en matière de réduction de coût de production.

A Quillan, la mise en place de casiers automatiques dans la gare de la commune, pour venir récupérer ses colis parfois tant attendus, ont l’avantage de présenter un aspect pratique indéniable.

Pas besoin de file d’attente, pas besoin d’attendre l’ouverture des guichets, chacun peut venir retirer son colis soi-même, après réception du mail attestant de son arrivée.

Seulement voilà, du côté de Quillan, dans la Haute Vallée de l’Aude, on ne l’entend pas forcément de cette oreille. Après l’annonce du géant Amazon de vouloir installer ces fameux casiers avec l’accord de la SNCF, certains habitants ainsi que la municipalité, n’ont pas caché leur scepticisme voire leur inquiétude face à un « progrès » qui au final n’en serait pas un.

En effet, la gare de Quillan, inutilisée depuis trois ans maintenant depuis que la ligne s’arrête désormais à Limoux, à 27 kilomètres de là, deviendrait donc lieu de réception automatisé de colis Amazon, au détriment des quatre actuels dépositaires de la commune.

Une économie locale menacée ?

Si du côté du bureau de tabac (l’un des lieux de réception de colis actuels), Nadine la gérante reconnaît que le retrait de colis ne représente pas un gros chiffre d’affaire, elle admet en revanche :

« Ils viennent chercher leur colis et ça génère des achats d’impulsion, surtout chez nous tabac, où on a aussi des bonbons et beaucoup de choses comme de l’alimentation ».

Un manque à gagner évident pour les commerces locaux, qui compte sur cette clientèle pour conserver leur équilibre économique, aujourd’hui fragilisé.

Du côté du maire Pierre Castel, c’est un projet local qui s’en retrouve menacé : celui de transformer l’ancienne gare de Quillan en magasin de producteurs locaux.

« En vivant dans la ruralité, je ne suis pas pour Amazon parce que ça détruit le commerce et les quelques commerçants qu’il reste encore dans le pays. Mais en plus, faire des casiers Amazon à la gare alors que nous on veut la récupérer, là ce n’est pas possible ! », explique l’élu local.

Une situation qui a tendance à cristalliser les tensions, en particulier pour les locaux, en cette période de grandes incertitudes économiques.

L'hôtel de région à Toulouse © DR.
Économie

Occitanie : la reprise de la croissance économique dans la région est lente

Dans un contexte marqué par l'inflation et les tensions géop ...
Instants éco d'Innovéum à Narbonne © DR.
Économie

Narbonne : « comment faire de son expert-comptable un partenaire ? »

La pépinière d'entreprises Innovéum propose un rendez-vous a ...
Illustration © L'Echo du Languedoc.
Économie

Carcassonne : le nouveau magasin Auchan ouvre ses portes

L'enseigne ouvre son deuxième magasin dans le département ce ...
François Isambert, président de la société La Truitelle © C. Deschamps.
Économie

Espéraza : La Truitelle, grandes ambitions pour petits poissons en boîte

La conserverie responsable basée dans la haute vallée de l'A ...