Quand De Gaulle visitait l’Aude au pas de charge

access_time Publié le 21/12/2021.

Au pouvoir depuis deux ans, le Général s’était déplacé dans l’Aude en février 1960 à l’occasion d’une visite-éclair mais néanmoins historique pour celui qui sera acclamé par les habitants et quelque peu boudé par le monde de la viticulture.

Nous sommes le 25 février 1960, il y a plus de soixante ans. Ce jour-là, le Languedoc s’apprête à accueillir un invité de marque. Et pour cause : le général de Gaulle est en visite officielle.

Le Président de la République, au pouvoir depuis deux ans, va traverser le Tarn, l’Aude, l’Hérault et le Gard et prononcer plusieurs discours très attendus à propos de l’Algérie, l’indépendance militaire et forcément l’agriculture.

Il commence d’ailleurs très fort à Castres où il évoque avec des mots sans équivoque l’autodétermination de l’Algérie. « L’avenir de l’Algérie appartient aux Algériens » et « Il n’est plus possible de garder ce qu’hier on appelait encore l’Empire ».

Un lit à sa taille

Le cortège présidentiel ressemble quelque peu au Tour de France. Dans tous les villages traversés, le Général, libérateur de la France, est acclamé. Depuis sa DS flambant neuf, il peut apercevoir des arcs de triomphe ou encore des croix de Lorraine.

Du Tarn, il rejoint l’Aude en passant par la Montagne Noire. Petite entorse au programme millémétré : avant d’arriver en Préfecture à Carcassonne, il fait une courte halte à Villegailhenc pour saluer la foule qui l’attend massée sur le bord de la route.

A Carcassonne, alors que le cortège est précédé par les motards, chacun se presse pour apercevoir Charles de Gaulle et madame qui se fait discrète comme à son habitude. Le Président de la République descend de son véhicule alors que des « Vive De Gaulle ! » retentissent tout autour.

Il ne prononce pas de discours au pied de la Cité mais va toutefois passer la nuit à la Préfecture, où un lit à sa taille a été installé. La chambre porte aujourd’hui le nom de « chambre du Président » en souvenir de son passage.

Un dîner préparé par la maison Auter

Accompagné par plusieurs ministres, Charles de Gaulle, préalablement accueilli place Carnot par le maire Jules Fil, dîne en Préfecture. Le repas est servi par la célèbre maison Auter de la rue Courtejaire ; un établissement, fondé à la fin du XIXe siècle et fort réputé à Carcassonne. Comme on dit : ce n’est pas tout le monde qui pouvait aller dîner chez Auter…

A l’occasion du dîner officiel, le Président de la République a le grand plaisir et même l’honneur de goûter une cuvée du vin d’Ombres du Château de Floure, situé au pied de l’Alaric. Son propriétaire n’est autre que Gaston Tesseyre naît à Belvianes, le 27 novembre 1913.

Plus connu sous le nom de Gaston Bonheur, il aussi deux autres casquettes : il est le directeur de Paris Match depuis dix ans et également le biographe du Général. De nos jours, le Château de Floure est un haut lieu de l’hôtellerie de luxe avec ses vingt-cinq chambres spacieuses, sauna, hammam. Il est situé allée… Gaston-Bonheur.

De vin, il en est question le lendemain lors de la visite du Président à Limoux. Il est accueilli par le député-maire François Clamens et le conseil municipal. Mais il est boudé de façon ostensible par le le monde viticole.

Pour protester contre l’état de la viticulture de la région, la Confédération générale des vignerons a incité ses membres à rester chez eux et à boycotter la visite du Général dans le Limouxin (il s’est aussi arrêté à Preixan).

« Pensez au vin, monsieur le Président ! »

Charles de Gaulle achève son séjour dans l’Aude par un passage dans le Narbonnais. A Lézignan, il ne reste que sept minutes montre en main ! Le temps pour le maire Jacques Ouradou d’affirmer « la confiance et soutien au grand Français libérateur de la Patrie et mainteneur de l’autorité de toutes les institutions républicaines à travers les orages ».

De la capitale des Corbières, De Gaulle repart avec des fleurs en direction de Narbonne. En traversant Villedaigne, il est interpellé par un habitant. « Pensez au vin, monsieur le Président ! », lui demande-t-on. « Je n’y manquerai pas », réplique-t-il.

Arrivé à 10h30 à Narbonne, le Président de la République est accueilli par le maire Francis Vals. Il visite l’usine de la Société de raffinage de l’uranium, puis la cave coopérative avant de prononcer un discours important sur l’avenir militaire de la France devant une place de l’Hôtel de Ville noire de monde.

Ainsi s’achève son tour de l’Aude…

Culture & loisirs

Villesèquelande : « Pour Hêtre » au village de l’arbre

C’est un arbre qui ne cache une quelconque forêt, pas plus q ...
Culture & loisirs

Trèbes : Croq’Noël pour un spectacle gourmand et musical ce jeudi

Un spectacle à destination des plus jeunes à l’approch ...
Culture & loisirs

Carcassonne : la 6e édition du festival Fictions documentaires a débuté

Pour sa sixième édition, la programmation de Fictions Docume ...
Culture & loisirs

Les Libreurs à Leucate, la culture à portée de tous

Les Libreurs, librairie indépendante en coopérative, a ouver ...