Projet France Relance : l’Aude concernée

access_time Publié le 11/12/2020.

Afin de permettre un rebond de l’économie suite aux mois de fortes perturbations liés à la pandémie de coronavirus, le Projet France Relance arrive à point nommé pour soutenir des secteurs particulièrement sinistrés par ces longs mois de confinement

Des aides plus que bienvenues, dont l’Aude va également bénéficier.

13,5 millions d’euros pour les collectivités, le privé dans l’attente

« Le but est de mettre en œuvre des moyens d’investissements rapides et massifs », indique Sophie Elizéon préfète de l’Aude. Ainsi, en plus des 9 M€ dévolus aux collectivités, des 4,5 M€ attribués à la rénovation des remparts de la Cité de Carcassonne, le département va ainsi bénéficier d’une aide substantielle pour les projets privés.

« En cherchant bien, on trouve des entreprises familiales qui jouent le rôle d’industrie ». Avec Simon Chassard, sous-préfet en charge de la relance économique, les représentants de l’État ont ainsi fait le point sur les bénéficiaires ou futurs bénéficiaires de ces subventions. Ainsi, 54 projets portés par les communes et intercommunalités, ont déjà été retenus dans le cadre du dispositif France relance dans l’Aude.


De même, les entreprises ne seront pas en reste.
Sophie Elizéon, au lendemain de la réunion du comité de suivi du plan de relance, mis en place à la sortie du premier confinement, se voulait rassurante sur le soutien qu’allait apporter l’État face aux nombreuses interrogations. Soulignant au passage l’efficacité du bureau de la relance constitué des sous-préfets d’arrondissement, de la Dirrecte, la Banque de France et des trois chambres consulaires. « Elles sont reconnues au niveau national, voire au niveau européen, pour leurs innovations et leurs produits », ajoute Simon Chassard. « Les services de l’Etat et les collectivités les connaissaient bien, mais le plan de relance a permis de les faire revenir sur le devant de la scène. L’idée est d’injecter des moyens financiers directement dans les entreprises pour qu’elles puissent investir tout de suite et qu’elles reprennent une activité économique normale, voire ascendante, en vue de conserver et de créer le plus d’emplois possible. »

Une aide au privé conditionnée

Ainsi, la priorité sera donnée aux entreprises en capacité de maintenir ou créer des emplois. Mais cela ne sera pas le seul et unique critère, puisqu’il faudra que le projet défendu soit en mesure d’être concrétisé immédiatement et, dernier point et non des moindres, qu’il s’inscrive dans le cadre de la transition énergétique. De fait, sur les 109 appels à projets retenus au niveau régional, l’Aude capte ainsi 10 % de la manne attribuée aux 13 départements de l’Occitanie : « Les aides sont souvent très proches des sommes demandées », note Sophie Elizéon.
Enfin, le dispositif «Un jeune, une solution» est également à l’œuvre. Il renforce un certain nombre de mesures qui existaient déjà et en propose de nouvelles pour le financement de formations en alternance, par exemple, mais aussi pour l’accompagnement des entreprises qui sont disposées à recruter les jeunes.

Économie

Aude : 68 millions d’euros investis dans la Santé

Des investissements conséquents pour rétablir les finances d ...
Économie

Découvrir les groupements d’employeurs avec la GE Week

Du 6 au 10 décembre, la GE Week permet d’en apprendre ...
Économie

Jérôme Villaret, Pépites du Sud : « il faut répondre aux nouvelles aspirations des touristes »

Ancien délégué général du CIVL, Jérôme Villaret en connaît u ...
Économie

CCI de l’Aude : « cinq jours pour entreprendre »

Du 29 novembre au 3 décembre inclus*, ce seront cinq jours p ...