Pâté Cabanes, entreprise de Douzens nominée par les Scop Occitanie

access_time Publié le 13/06/2023.

La troisième édition des Coups de cœur de la reprise par les salariés de leur propre entreprise est organisée par l’Union régionale des Scop Occitanie-Pôle Méditerranée. Une entreprise audoise figure parmi les huit finalistes.

Troisième édition d’un concours unique visant à mettre en lumière et récompenser de belles histoires d’entreprises reprises par leurs salariés depuis moins de cinq ans en Occitanie, l’Union régionale des Scop Occitanie tenait à valoriser la transmission et la reprise d’entreprises.

En effet, de nombreuses entreprises disparaissent faute de repreneurs. Cette manifestation a pour objectif de sensibiliser un large public, et plus particulièrement les potentiels repreneurs que sont les salariés.

Lors de la cérémonie qui aura lieu le lundi 26 juin à 18h à la Halle Tropisme à Montpellier, animée par Cécile Chaigneau de La Tribune et Laurent Espelt de l’Urscop, les huit entreprises régionales finalistes présenteront une vidéo originale racontant leur reprise.

Le public votera en direct pour la lauréate de chacune des trois catégories, qui recevra un prix de 1 000 euros, financé par Le Crédit coopératif et l’Union régionale des sociétés coopératives d’Occitanie (pôles Méditerranée et Pyrénées)

Les trois catégories :

– « Un collectif porteur » récompensera la forte implication des salarié.e.s dans la reprise de leur entreprise ;

– « Un financement gagnant » distinguera les projets qui ont réussi à décupler les possibilités d’obtenir les prêts nécessaires au rachat ;

– « Un nouveau départ » couronnera celles et ceux qui ont su rebondir et ouvrir de nouvelles perspectives de développement pour leur entreprise.

A noter qu’un prix « Coup de cœur du public » sera également attribué.

Pâté Cabanes, société audoise basée à Douzens

Elle est l’unique représentante audoise du concours*. Pâté Cabanes, situé à Douzens (ph. DR) nichée au cœur des Corbières, voit son histoire remonter au début du XXe siècle. A l’origine, une famille de boucher dont le grand-père Paul élabore élabore toutes sortes de recettes dont du pâté en terrine cuit au fout.

En 1943, son fils René prendra la succession pour se consacrer vingt ans plus tard uniquement au pâté en conserve. C’est en 1978 que la conserverie s’installera finalement dans un ancien garage de 500 m2.

Sa fille Colette et son compagnon José reprendront par la suite le flambeau pendant 25 ans et assureront la continuité de l’entreprise, avec une recette toujours inchangée. qui fera la renommée de l’entreprise.

En 2021, s’accordant une retraite bien méritée, ils laissent l’affaire à deux repreneurs, Damien et Nicolas qui perpétuent cette recette incontournable .

*les autres concurrents sont : Biojour, à Florac (48) ; La Claire Fontaine, à Mende (48) ; L’Auberge du Cèdre, à Lauret (34) ; Les Ateliers de la liberté, à Saint-Girons (09) ; Enzo & Rosso, à Muret (31) ; Hauteur & sécurité, à Creissels (12) et Sinéo, à Toulouse (31).

Retrouvez tous nos articles sur l’économie, ainsi que notre page Facebook.
Économie

Lumière sur : Sylvie Ledenyi, gérante de H2Organiser

Une rubrique « Lumière sur » consacrée cette semaine à Sylvi ...
Économie

Les dispositifs en faveur des entreprises face à la crise énergétique

La CCI de l’Aude informe des leviers à disposition des ...
Économie

465 500€ remis à de jeunes entrepreneurs par le réseau INA

C’est au cours de la soirée Initiative Narbonne Arrond ...
Économie

L’entreprise audoise Graines del Païs est désormais une société coopérative

Créée en 2005 dans l’Aude, Graines del Païs est depuis six m ...