Narbonne : Les Arts de l’Islam se laissent découvrir

access_time Publié le 06/12/2021.

Jusqu’au 27 mars, la chapelle des Pénitents-Bleus à Narbonne accueille en partenariat avec le musée du Louvres et le Grand Palais une exposition d’œuvres d’arts islamiques.

Derniers jours pour découvrir une exposition marquée par ses liens entre l’Occident et le patrimoine islamique. Parmi les objets d’art, on retrouve la célèbre Pyxide au nom d’Ismail, boîte sculptée en ivoire du XIème siècle, voisine avec un autre coffret des collections locales de la même tradition et époque, celle de l’Espagne musulmane ou de la Sicile du XIIe siècle.

Ainsi l’occident islamique est aussi présent avec le vase de l’Alhambra du musée du Louvre. Le marqueur de tombe musulmane provenant de Montpellier, rappelle la présence sur notre territoire d’une culture musulmane dès les premiers siècles de l’Islam.

Un autre point fort de l’exposition est la série d’œuvres renvoyant à l’art turc ottoman. Une belle série de faïences d’Iznik du Palais-Musée des Archevêques de Narbonne qui renvoie à cet orientalisme des collectionneurs et intellectuels français du XIXe siècle (photos DR). Certains exemplaires proviennent même des confins de Perse.

Le choix a également été de rendre hommage à la collection de peintures orientalistes du palais-musée. Avec notamment l’exposition de la peinture d’Albert Aublet, représentant l’intérieur de la mosquée Rustem Pacha d’Istanbul. Célèbre édifice religieux construite entre 1560 et 1564, par le fameux architecte Sinan pour le Grand Vizir Rüstem Pacha, époux de Mihrimah, fille préférée de Soliman le Magnifique et de Roxelane.

Les sciences arabes ne seront pas laissées pour compte, puisqu’un très beau manuscrit du XVIIe siècle réunit au total treize traités dans les domaines de l’astrologie, de l’alchimie et de la magie. Un ouvrage qui évoque les héritages successifs des sciences antiques dans la culture arabe et la rediffusion en Europe ensuite.

Un volume qui a notamment appartenu au médecin, pharmacien et chimiste Gabriel François Venel (1723-1775), membre de la Société et collaborateur de L’Encyclopédie. Ainsi, l’ensemble est présetné avec une belle harmonie dans l’ancienne chapelle des Pénintents-Bleus, la splendide photographie de l’artiste Yto Barrada de la Fille rouge, face à un mur de carreaux décorés marocains.

Ainsi, ce sont au total dix-huit villes de France qui participent à ce vaste projet culturel, par ordre alphabétique : Angoulême, Blois, Clermont-Ferrand, Dijon, Figeac, Limoges, Mantes-la-Jolie, Marseille, Nancy, Nantes, Narbonne, Rennes, Rillieux-la-Pape, Rouen, Saint-Denis, Saint-Louis, Toulouse et Tourcoing.

Culture & loisirs

Le Canal du Midi, seul canal français inscrit à l’Unesco

Trait d’union entre l’Atlantique et la Méditerranée, le Cana ...
Culture & loisirs

Balles de match : le troisième volet des aventures de Brendan Murphy

Eric Marty, romancier narbonnais, vient de publier son trois ...
Culture & loisirs

Carcassonnais : la saison culturelle repart de plus belle avec l’Envolée

La saison culturelle revient du côté de la préfecture carcas ...
Culture & loisirs

L’Aude fêtera la 39e édition des journées européennes du patrimoine ce week end

Les 17 et 18 septembre seront l’occasion de découvrir ...