Molière, voyages en terre d’Aude

access_time Publié le 01/03/2022.

Le grand Molière, comédien et dramaturge, dont on vient de fêter les 400 ans de la naissance, a souvent séjourné dans l’Aude, du Narbonnais au Carcassonnais. D’abord sous les traits de Jean-Baptiste Poquelin puis sous le nom qui l’a rendu célèbre.

Avant de signer des œuvres inoubliables, que l’on joue et étudie encore de nos jours, le célèbre enfant de Pézenas a eu une première vie. On ne l’appelait pas encore Molière de son nom de scène. Non, il était connu (ou plutôt inconnu) sous son vrai patronyme : Jean-Baptiste Poquelin. C’est d’ailleurs sous ce nom-là que l’auteur de Tartuffe ou des Femmes savantes a séjourné pour la première fois en terre d’Aude. Et autant dire : il était plutôt bien accompagné.

Passé par Narbonne, le Roi Louis XIII fait une halte à Sigean le 21 avril 1642 pour y passer la nuit. Avec un escorte conséquente comme pour tout voyage royal qui se respecte. Au milieu de la cour qui se presse autour de sa Majesté, se trouve un jeune homme « à l’œil vif et perçant » : le valet de chambre de Louis XIII. Un certain Jean-Baptiste Poquelin.

Tandis que le Roi et ses officiers les plus proches logent dans la maison Ferrier, située dans la grand’rue de Sigean, Jean-Baptiste Poquelin est hébergé dans une maison voisine que possède un bourgeois qui répond au nom de Martin-Melchior Dufort. Deux mois plus tard, au retour de Perpignan, Jean-Baptiste Poquelin dormira au même endroit.

Quand il revient à Narbonne, à la fin de l’année 1649, ce n’est plus dans la peau d’un valet-tapissier mais dans celle d’un directeur de troupe de comédiens. La mue est faite. D’autant que le souverain n’est plus Louis XIII mais désormais Louis XIV et ce depuis déjà six ans.

L’argent, le nerf de la guerre

Même à l’époque, on ne vit pas d’amour et d’eau fraîche quand on est comédien ou qu’on se trouve à la tête d’une troupe. Molière – on l’appelle désormais ainsi – s’est construit une notoriété mais il reste tributaire du bon vouloir de ceux qui ont de l’argent. En 1656, à l’issue des Etats Généraux du Languedoc, dans la région de Pézenas, le prince Armand de Bourbon Conti lui accorde une sorte de prêt de 5000 livres pour trois mois de représentations.

Une somme considérable pour Molière comparée aux 7000 livres annuels accordés par Louis XIV à sa troupe. L’ennui, c’est que la somme allouée par Conti n’est pas un don. En quête de mécènes, Molière peut compter sur une vieille connaissance rencontrée quatorze ans plus tôt à Sigean. Melchior Dufort est un ferveur admirateur de l’auteur-acteur et il sait que ce dernier ne roule pas sur l’or.

Rendez-vous est pris à Narbonne le 3 mai 1656. En présence de M. de Cathelan, baron de Portel, viguier et juge-royal de Narbonne, un arrangement est trouvé. Martin Melchior Dufort et un de ses amis Joseph Cassaignes signent un accord stipulant qu’ils à leur compte l’assignation du prince de Conti et ils fournissent la dite somme à Molière et à sa troupe qui a fait le déplacement sur les bords de la Robine.

Rendez-vous en terre connue

De Narbonne aux pieds de la Cité, il n’y a guère qu’une cinquantaine de kilomètres et Molière a plaisir à retrouver Carcassonne où il a fait ses preuves en 1647 avant de se produire au début des années 50. Il n’a plus besoin des recommandations de du comte d’Aubijoux ou même du compte de Breteuil, lieutenant du Roi, qui, neuf ans plus tôt, avait décrété que la troupe de Molière « était remplie de fort honestes gens et de très bons artistes ».

Pour les comédiens ou musiciens, Carcassonne est une ville accueillante. Molière y est en terre connue et il apprécie de se produire à Pennautier notamment, au sein d’une ancienne résidence féodale, où l’attendent ces groupes sympathiques groupes d’amateurs mais aussi un public d’élite. A l’image de cette banlieue carcassonnaise très aristocrate.

Sources : « Histoire des pérégrinations de Molière dans le Languedoc » par Emmanuel Raymond.

Culture & loisirs

Les dinosaures envahiront Narbonne à la rentrée prochaine !

Le Musée éphémère reviendra à Narbonne en septembre prochain ...
Culture & loisirs

Carcassonne : le théâtre Jean Alary dévoile sa programmation 2022/2023

Gérard Darmon, Thierry Lhermitte, François Berléand, Victori ...
Culture & loisirs

Les Halles de Narbonne enfin élues plus beau marché de France !

Un journal de 13h de TF1 extraordinaire présenté par Marie-S ...
Culture & loisirs

Nos rues ont une histoire : Mazagran

Pour une fois, dans notre rubrique consacrée à l’origi ...