Masques : quand le Département supplée l’État

access_time Publié le 04/09/2020.

L’annonce par l’État de ne pas fournir gratuitement en masques les collèges du département, après avoir annoncé l’obligation de les porter, a entraîné une réaction de la part du Conseil départemental afin de briser dans l’œuf la polémique.

Ainsi, si le nombre de cas continue d’augmenter, l’évolution de la Covid sera inévitablement scrutée lors de cette rentrée scolaire et pour la reprise de l’activité économique.

17000 collégiens à « masquer »

« Cette décision fait suite à l’annonce du Gouvernement confirmant que l’État n’en doterait pas les élèves gratuitement, alors même que son port est devenu obligatoire.

Nous le savons, cette décision n’est ni juste, ni à la hauteur de l’enjeu de crise sanitaire que nous sommes en train de vivre. De nombreuses familles sont aujourd’hui incapables de répondre financièrement à ce besoin, en particulier les familles nombreuses. »

C’est par ces mots que la présidente du Département, Hélène Sandragné, a communiqué suite à l’annonce gouvernementale indiquant la non-fourniture en masques et leur non-financement.

Pour compenser, le Département s’est engagé à doter chacun des 17000 collégiens audois, dès la rentrée « de deux masques lavables. Nous verrons ensuite, selon l’évolution de l’épidémie, s’il convient de renouveler l’opération au début de chaque mois », a précisé la vice-présidente chargée des collèges, Tamara Rivel, en visite à Jules-Verne, à Carcassonne. Ainsi, les masques lavables seront acheminés par les services du Département dans les établissements scolaires publics et ensuite distribués directement par les collèges.

Des mesures déjà difficiles
à mettre en place…

Parallèlement aux 10,2 M€ alloués cette année aux travaux d’entretien des collèges, le Département a « veillé à ce que soient maintenues les mesures sanitaires mises en place dès le 18 mai dernier, lors du retour en cours des élèves ».

Parmi elles : le respect de la distanciation avec la pose de marquages au sol, l’installation de cloisons transparentes pour les accueils, selfs, mais aussi l’équipement des personnels de restauration en visières de protection.

Également, les différents protocoles sanitaires concernant l’entretien ménager, la restauration, l’accueil, la maintenance et la lingerie sont maintenus. Enfin, les surfaces de contact appelées à être fréquemment utilisées (poignées de porte, claviers, etc.) continueront à être nettoyées plusieurs fois par jour, ainsi que les sanitaires.

Après des mois de juin et juillet marqués par une chute libre des détections de cas, le mois d’août et son record de tests a validé l’hypothèse d’une circulation de nouveau accrue du virus.
La nécessité pour chacun de continuer à se montrer responsable en particulier pendant la période de rentrée où la vigilance pourrait diminuer.

Économie

Tourisme dans l’Aude : Le bilan qui fait mal

C’était prévisible, c’est désormais une réalité. Le premier ...
Économie

Les entreprises audoises confrontées aux difficultés de la succession

Afin de pérenniser la situation des entreprises du départeme ...
Économie

L’Aude à l’avant-garde de l’éolien flottant

Longtemps espérée ou dénigrée, l’énergie verte connaît un dé ...
Économie

Leucate accueil du 23 au 27 septembre le B2B KITE SUMMIT

Le B2B Kite Summit est avant tout un plongeon dans le futur, ...