Maneke de Jonge fait le point sur la location de gîtes et l’impact du Covid

access_time Publié le 22/05/2020.

Quel impact aura la crise du Covid sur le tourisme et notamment sur le secteur des gîtes.
Elément de réponse avec Maneke de Jonge qui accueille les touristes à la Manufacture Royale de Montolieu, bâtiment du 18ème siècle, inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques.

Un endroit magnifiquement restauré.

Comment se portait l’hôtellerie de gîtes dans l’Aude avant la grave crise sanitaire ?
Notre activité se portait bien. On travaille sur une saison courte, mais la maison est pleine, avec beaucoup de clients fidèles, souvent des architectes ou des amateurs d’histoire.

Dans votre cas personnel, quand auriez-vous dû ouvrir ?
Nous ouvrons en Juin. Clairement, la crise sanitaire a refroidi les clients potentiels. Le mois de Juin sera très calme…

Quel est à votre avis le manque à gagner pour les gîtes audois ?
Je ne peux pas l’évaluer. D’un côté la période «post-traumatique»ne va pas inciter la clientèle internationale à venir. Mais, de l’autre, plus de Français vont passer leur vacances en France. Donc on pourrait avoir un changement de clientèle avec une activité maintenue pour l’essentiel.

Quand pensez-vous être autorisés à ouvrir ?
Probablement vers la mi-Juin.

«On est prêts et enthousiastes !»

Y a-t-il eu beaucoup de concertation entre vous ?
Pas vraiment. Il y a des messages d’amitié et de solidarité. Mais tout le monde s’est replié sur soi pendant le pic de la crise sanitaire.
La réouverture ne sera-t-elle pas un saut dans l’inconnue ?
Pas du tout. On est totalement prêts et enthousiastes !

Quelles vont être les règles susceptibles de rassurer la clientèle ?
Nous sommes chanceux parce que la Manufacture Royale de Montolieu, compte tenu de sa taille, offre à nos clients un espace de vie protégé. Les appartements sont très grands. Les espaces de vie commune sont très volumineux. Dans le jardin, des espaces séparés existent, qui assurent l’intimité aux clients. On ajoutera un dispositif de «désinfection» très intense. Donc notre clientèle se sentira en sécurité.

N’allez-vous pas devoir faire une croix sur certaines pratiques très conviviales ?
Non. On sera peut-être moins épaule contre épaule, mais encore une fois, avec le luxe d’espace que nous avons, nous offrirons encore de beaux moments de convivialité. On pourra toujours déguster des vins de le région avec des spécialités de Bart et plaisanter à l’ombre des chênes et des oliviers.

«Le service que nous offrons est unique»

L’absence de la clientèle étrangère sera-t-elle un gros préjudice ?
Je ne pense pas que cette clientèle disparaîtra, même si elle sera dans un premier temps plus prudente. Mais pour les Européens proches de la France, venir à Montolieu pour résider à la Manufacture Royale restera une option séduisante.

Les Occitans vont-ils chercher à redécouvrir leur belle région ?
C’est bien notre espoir. Passer quelques jours dans un village moyen-âgeux escarpé écartelé par les différentes guerres de religion, dans un bâtiment inscrit aux monuments historiques, plein de souvenirs d’une tradition industrielle de draps de qualité qui rayonnait de l’Europe à l’Orient et profiter d’une gastronomie généreuse et inspirée… C’est le patrimoine occitan !

L’un des leitmotiv qu’on entend est de se «réinventer» Comment l’hôtellerie de gîtes peut-elle se réinventer ?
La meilleure manière de se réinventer c’est sans doute de repartir sur ce qui fait que le service que nous offrons est unique, ou en tous cas très spécial: la possibilité de résider confortablement dans une vieille demeure simple mais majestueuse, et de se mettre à l’écart du temps. Si l’hôtellerie professionnelle de qualité par exemple doit fonctionner à capacité réduite, nous pouvons prendre le relais peut-être sous la forme de partenariats, pour une expérience différente. De même nous offrons des espaces de travail vastes et bien équipés pour une forme hybride de télé-travail. La modularité de notre espace est un atout.

  • Pour trouver un gîte dans l’Aude : gîtes-de-france-aude.com

Gîte de France vous informe
sur les règles mises en place pour faire face au COVID

Aider les voyageurs à se protéger
Pour nos hôtes comme pour nos voyageurs, des mesures supplémentaires pour réduire le risque d’infection ont été indiquées par le label Gîtes de France.
C’est indispensable pour que chacun puisse passer un séjour en toute sécurité, en toute sérénité, et ce dès qu’il sera possible de voyager à nouveau.
Nous avons donc décliné les consignes du gouvernement pour les adapter à nos activités :
Accueil distancié
L’accueil et le départ autonomes des lieux est privilégié. Se renseigner auprès de votre hôte pour en connaitre les modalités

Equipement
Les propriétaires s’engagent à fournir tous les équipements de base d’hygiène pour maintenir un niveau de propreté et d’hygiène plus exigeants.
A votre disposition, dès votre arrivée dans le logement : solution hydroalcoolique pour les mains, gants & lingettes jetables, savon pour les mains, serviettes en papier, mouchoirs, papier toilette.

Précautions supplémentaires
Un soin particulier sera apporté à réduire les éléments qui favorisent la propagation du virus : vous trouverez peut être la décoration minimaliste, mais les propriétaires retirent désormais les revues, documents ou petits éléments décoratifs propices à récolter des microbes.
Vos hôtes vous fourniront aussi une liste de coordonnées des professionnels de santé de leur secteur (pharmacie, médecin, hôpital).

Hygiène & Propreté
Afin de s’assurer de ne rien oublier, nous avons fourni à nos propriétaires une check list de nettoyage renforcée. Nous nous sommes inspirées des recommandations des différents organismes sanitaire, en attendant la norme sanitaire que prévoit le ministère du Tourisme.

Économie

L’entrepreneuriat en France marque un coup d’arrêt pendant le confinement

Dans le contexte de l’épidémie de Covid-19, le Conseil natio ...
Actualité locale

Des vacances pour les héros du Covid

Sur une idée du maire de Vinassan Didier Aldebert, l’opérati ...
Économie

1er Mai : Fête du Télétravail

C’est une journée du 1er mai bien particulière cette année. ...