Lumière sur : Murielle Hamon, La Mue Créations

access_time Publié le 21/05/2022.

Murielle Hamon est la dirigeante de sa société La Mue Créations, spécialisée dans l’artisanat d’art où elle crée au quotidien de nouveaux mobiliers en redonnant vie aux anciens.

Fiche technique :

Nom / prénom, âge :
Hamon Murielle, 61 ans

Entreprise / secteur d’activités :
La Mue Créations, artisanat d’art.

Pouvez-vous résumer votre parcours professionnel ?

Jusqu’à mes 30 ans, j’étais artisan d’art tisserande indépendante, puis salariée pendant 20 ans en tant que responsable administrative dans une association. Passionnée de couture et de belles pièces en tissus, je me suis perfectionnée en même temps sur le métier de tapissier traditionnel.

J’ai investi la maison familiale à Leucate en 2015 et me suis implantée dans une boutique au cœur de ville de Narbonne.

Avez-vous rencontré des difficultés dans votre parcours de porteur de projet ?

Malheureusement, certains facteurs ont joué négativement. Notamment les travaux en cœur de ville qui ont impacté mon activité. Sans parler évidemment de l’arrivée de la Covid, il y a deux ans.

Avez-vous bénéficié d’aide ou de soutien pour mener à bien votre projet ?

J’ai notamment pu être aidée pour ouvrir une boutique dans le cadre de l’action Commerce en ville avec le partenariat de la BGE. Cela a évidemment été un vrai plus pour moi.

Pouvez-vous nous parler de votre activité ?

Consciente d’être sur une planète fragile avec des savoirs-faire ancestraux, j’ai choisi la voie du respect de mon empreinte écologique dans mon travail, avec mes créations. Alors, après avoir voyagé, chiné, troqué, je transforme du mobilier, des objets usuels ou inusités. Je décape, ponce, relooke, colle, recolle, modernise de vieilles chaises et fauteuils.

Je crée des meubles nouveaux, des objets de décoration concrets, modernes. J’explore les techniques du cartonnage, de la teinture, de la tapisserie, du rempaillage, de l’upcycling chic. En même temps, je rends hommage au travail des artisans d’autrefois en redonnant vie et beauté à des objets fabriqués… il y a longtemps. Je prends part, ainsi, à la transmission de la beauté de notre monde.

Comment vivez-vous votre statut de chef d’entreprise ?

Le cœur de métier sur les abat-jour fait main avec les cousins assortis. L’indépendance et mon travail en atelier me satisfont pleinement. Je peux ainsi personnaliser mes créations et m’adapter à l’univers de mes clients.

Je propose également des stages réguliers de paillage me permettant de transmettre mon savoir-faire et mon goût pour les matières nobles à mes stagiaires.

Quels sont vos projets/perspectives à moyen/long terme ?

Je veux continuer de me perfectionner sur les techniques anciennes de réalisations d’abat jour. En m’orientant vers une boutique partagée me permettant de mieux concilier mes chantiers et mes salons.

Économie

Narbonne : le réseau Initiative organisait sa cérémonie de remise de chèques

C’est au sein de la Chambre du Commerce et de l’ ...
Économie

Enseignement supérieur : une enquête pour évaluer les besoins des entreprises

Carcassonne Agglo et la Ville réalisent jusqu’au 2 fév ...
Économie

L’Adie Occitanie et la CCI de l’Aude signent une convention en faveur des entrepreneurs

L’Adie Occitanie et la CCI Aude allient leurs compétences af ...
Économie

2023, année record d’inflation ?

Avec la nouvelle année, de nouvelles perspectives s’ou ...