Lumière sur : Laurent Salva et Fabienne Bourrel, Ecran LED Pro

access_time Publié le 17/12/2021.

Rencontre avec Laurent Salva et Fabienne Bourrel, gérants et associés au sein de leur société Ecran LED Pro. Une entreprise de fabrication d’écrans LED de haute précision et sur mesure.

Fiche technique :

Nom / prénom, âge :
Salva Laurent, 49 ans.
Bourrel Fabienne, 48 ans.

Entreprise / secteur d’activité :
Ecran LED Pro, fabrication d’écrans LED.

Pouvez-vous résumer votre parcours professionnel ?

Bercé par la musique depuis mon plus jeune âge, et grâce à mon père musicien, j’ai décidé de prendre le même chemin en choisissant moi aussi la guitare électrique. Passionné par la musique, j’ai alors entrepris de créer mes propres bandes sonores afin de m’accompagner et de les diffuser dans diverses formations du sud.

Je suis déjà très attiré et à l’aise avec le high tech et ne cesse de proposer des projets novateurs sonores ou visuels. Mon studio d’enregistrement me permet aussi de mixer et masteriser des artistes. Après une certification chez Avid avec le logiciel Protools où je termine Expert, je sonorise diverses formations et artistes reconnus.

J’ai le souci du détail, de la perfection… Et ne cesse de vouloir aller de l’avant ! Ayant donc déjà manipulé beaucoup d’écrans LED venus d’Asie dans le monde du spectacle et voyant les problèmes techniques, j’ai décidé de créer mes propres modules LED.

En un an, j’ai créé mon prototype en aluminium avec amplis ventilés, LED et connectiques haut de gamme. Toutes les pièces d’assemblage sont en inox. Le moindre centimètre est réfléchi, testé, usiné… C’est comme ça que Ecran LED Pro a vu le jour.

Avez-vous rencontré des difficultés dans votre parcours de porteur de projet ?

La difficulté majeure a été de trouver des fournisseurs de LED fiables et de pouvoir assembler des modules au micron près. La précision, dans ce que je fabrique, est la clé !

Avez-vous bénéficié d’aide ou de soutien pour mener à bien votre projet ?

Au niveau financier, j’ai tout auto-financé avec ma compagne. J’ai reçu également le soutien de la pépinère Eole à Narbonne qui a cru tout de suite en nous ! Mon père, étant aussi un cador en électronique, nous apporte une aide précieuse !

Pouvez-vous nous parler de votre activité ?

Je crée des modules sur-mesure usinés en aluminium. Des panneaux d’informations polychromes, des croix de pharmacie, des enseignes pour les vitrines ou restaurants à la Réserve Africaine de Sigean notamment, des écrans géants pour campings, concerts ou autres lieux créant des événements sportifs comme le Défi Wind. La moindre pièce est usinée de mes mains avec un tour mais aussi une fraiseuse à commande numérique.

Comment vivez-vous votre nouveau statut de chef d’entreprise ?

J’ai tout de suite cru en mon projet et je n’ai eu de cesse de le faire évoluer afin de créer le module parfait ! Je vais de l’avant et donc je suis aujourd’hui heureux d’avoir trouvé un atelier de 300 m2 grâce à la pépinière Eole, gérée d’une main de maître par Corinne Renard et Morgane Tatin. Je vais enfin pouvoir exercer ce métier dans des conditions idéales.

Auriez-vous des conseils à donner à un jeune entrepreneur ?

De toujours croire en soi et que malgré les coups durs, il faut avancer et innover !

Quels sont vos projets/perspectives à moyen/long terme ?

Notre projet à Fabienne et moi-même est de faire évoluer notre entreprise de façon raisonnée. En effet, nous ne souhaitons pas produire à profusion. Ce qui nous intéresse et nous anime c’est de concevoir des écrans personnalisés, d’accompagner nos clients de A à Z dans leurs projets. Nous souhaitons avoir une relation de confiance avec nos clients.

Économie

Fontjoncouse : le domaine des Deux Clés s’est fait un nom

Gaëlle et Florian sont les heureux passionnés de vin proprié ...
Économie

Lumière sur : Margaux Delhomme, Culo

Cette semaine, c’est le portrait de Margaux Delhomme q ...
Économie

Covid-19 : le CNGTC dresse le bilan économique du 3e trimestre 2021

Le Conseil national des greffiers des tribunaux de commerce ...
Économie

Castelnaudary : Arterris investit 13 millions d’euros

La coopérative Arterris, dont le siège est basé à Castelnaud ...