Loups échappés : la Préfecture de l’Aude autorise les tirs

access_time Publié le 11/02/2021.

Deux loups récemment échappés d’un parc animalier à la frontière Aude/P.-O. sont toujours introuvables. Évadés de Cases-sur-Pènes au nord de Perpignan, ils étaient six au total à s’être enfuis.

Si deux ont pu être récupérés sains et saufs, deux autres en revanche ont dû être abattus. Devant le risque de voir les loups déambuler dans notre département, la Préfecture de l’Aude a réagi.

Tirs létaux autorisés si nécessaires

L’histoire était pourtant belle au départ. La création d’un parc animalier visant à protéger des espèces ainsi que leur habitat, avec l’ouverture prochaine dans les jours à venir. Depuis la semaine dernière, elle a pris une toute autre tournure. En effet, le 25 janvier, six loups avaient réussi à s’échapper d’une zone qui leur était réservée dans le futur parc animalier « EcoZonia » de Cases-sur-Pènes, au nord de Perpignan. Si deux spécimens avaient vite pu être rattrapés et anesthésiés, deux autres malheureux avaient dû être abattus « pour des raisons de sécurité » selon la Préfecture de Pyrénées-Orientales, l’un à l’intérieur du parc et l’autre à l’extérieur. Ainsi, deux loups baltes sont donc encore dans la nature.
La Préfecture de l’Aude a de son côté réagi, autorisant « la neutralisation de deux loups captifs divagants, y compris, si nécessaire au moyen de tirs létaux ». De fait, si la présence de ces loups n’a pas encore été avérée dans l’Aude, la possibilité existe bel et bien. Joëlle Gras directrice de cabinet de la Préfète de l’Aude précisait : « Il faut rester vigilants. Par mesure de précaution, la zone de recherches étant à quelques kilomètres seulement du département de l’Aude, nous avons préféré anticiper. »

Le loup : un animal protégé potentiellement dangereux

Ainsi, le loup est un animal sous protection des conventions de Berne et de Washington, qui listent les espèces menacées d’extinction en Europe et au niveau mondial. En interdisant notamment toute possibilité de « prélèvement » d’individus, sauf circonstances exceptionnelles comme celle-ci. Seuls les agents de l’Office français de la biodiversité, les lieutenants de louveterie assermentés, ainsi que les gendarmes ont l’autorisation d’ouvrir le feu. Une autorisation dans l’Aude qui court jusqu’au 28 février prochain et pourra être renouvelée si besoin.

Ils étaient 530 recensés dans toute la France en 2019, un chiffre en augmentation de 23 % par rapport à 2018, depuis la mise en place du plan d’action national mis en place à Lyon en 2017. Animaux carnivores, les loups présents en France sont principalement présents dans les Alpes et dangereux surtout pour le bétail, car évoluant principalement en solitaire ou petits groupes. Depuis 2019, la zone du Razès dans l’ouest audois est reconnue comme zone de présence « régulière »du loup dans le département.

Actualité locale

On en parle

IN « L’Abat’mobile » pour préserver la dignité des ruminants ...
Actualité locale

On en parle

IN La mise en place de circuits courts d’approvisionnement « ...
Actualité locale

Anthony Gomes, jeune Narbonnais, se défend d’être un surdoué de l’aviation.

Plus jeune pilote de planeur de l’Hexagone à 14 ans à peine, ...
Actualité locale

La police municipale de Castelnaudary dotée de caméras piétonnes

En pleine polémique sécuritaire dans la cité chaurienne, le ...