Les Maîtres Vignerons de Cascastel : « aller vers un environnement plus sain »

access_time Publié le 08/04/2022.

En prenant soin du lézard ocellé, espèce protégée et présente sur leurs parcelles, les Maîtres Vignerons de Cascastel ont reçu un Trophée de la biodiversité remis par la Région d’Occitanie. Leur représentante Louise Lopez nous explique la démarche.

Que représente pour vous la récompense aux Trophées de la biodiversité ?

Nous sommes fiers d’avoir eu le prix des Trophées de la biodiversité dans la catégorie Valorisation de la biodiversité, mais nous sommes surtout fiers d’avoir pu exposer notre projet et d’avoir peut-être inspiré d’autres entreprises à agir en faveur de la biodiversité.

La question de l’environnement est-elle importante pour vous ?

Depuis plus de 30 ans, nos vignerons baignent dans la démarche d’agriculture raisonnée. En 2019, la cave s’est engagée dans la certification HVE3. Depuis le millésime 2009, une partie des vignerons prête la plus grande attention à l’agriculture biologique qui représente à ce jour environ 50 ha.

Nous avons également créé en interne la démarche Reve (Respect de l’Être humain, de la Vigne et de l’Environnement), une démarche d’agriculture raisonnée mise en place pour répondre aux exigences qualitatives et environnementales spécifiques à leurs terroirs. Cela permet aux vignerons de se sentir concernés et acteurs des actions engagées.

« Eviter la disparition de l’espèce »

Comment avez-vous été sensibilisés au sort du lézard ocellé ?

Le lézard ocellé fait partie intégrante de la biodiversité de notre région, de nos vignes. Il était très important pour nous de conserver son habitat qui sont les murets qui encadrent les vignes afin de le préserver et d’éviter la disparition de l’espèce.

Face aux préoccupations quotidiennes des vignerons et de la viticulture, ça ne semblait-il pas un peu décalé ?

Décalé, non. Le but est de changer les pratiques de conduite de cultures pour aller vers un environnement plus sain et pour répondre à une demande toujours plus forte de la clientèle de la cave.

Quelle est la nature des travaux entrepris pour protéger la biodiversité ?

Les travaux entrepris pour protéger cette biodiversité sont que les vignerons se sont engagés à favoriser la présence d’insectes – qui sont le principal aliment du lézard ocellé – en enherbant les tournières, c’est-à-dire les abords des murets.

Nous avons également un partenariat avec l’association ECODIV et l’association AHPAM qui nous aident dans ce projet et grâce aux 1€ reversés, des travaux sont réalisés chaque année pour la rénovation des murets qui est l’habitat du lézard ocellé.

Ils concernent combien d’ha et de vignerons ?

Il a été recensé sur Cascastel 10 km de murets. Cela concerne l’ensemble des vignerons.

« Inspirer et encourager »

Vous avez fait une cuvée également !

Nous avons effectivement créé une cuvée à l’effigie du lézard. Cette cuvée s’appelle Timon Lepidus, c’est une appellation IGP Vallée du Paradis composée de Merlot 50%, Syrah 30% et Grenache 20%. Son prix est de 10€ au caveau de vente et pour l’achat d’une bouteille, 1€ est reversé à une association qui vient réparer les murets.

Pensez-vous que votre exemple puisse faire tache d’huile dans notre région viticole ?

Nous espérons qu’à travers nos actions en faveur de la biodiversité cela puisse inspirer et encourager d’autres domaines ou coopératives à s’engager pour la protection d’espèces qui font partie de notre région. Ce sont des petits gestes du quotidien (site web : vin-cascatel.com).

Le lézard ocelé

De son nom latin Timon lepidus, il est le plus grand lézard d’Europe et vit dans des habitats typiques du milieu méditerranéen. Cette espèce diurne aux couleurs vives fait partie des espèces patrimoniales du Sud de la France.

Sa grande taille (entre 55 et 70 cm pour les mâles), son comportement territorial et sa rareté en ont fait un animal tout particulièrement adulé par les collectionneurs et terrariophiles et ce jusqu’au xixe siècle. Cette espèce, qui se nourrit principalement d’insectes, est aujourd’hui protégée et sa capture est strictement interdite.

Impact environnemental

On appelle cela : aller au bout de sa démarche. La cave de Cascastel est couverte de panneaux photovoltaïques et investit uniquement sur des matériels et équipements permettant la réduction des consommations en eau et en énergies, limitant ainsi leur impact sur l’environnement (ph. DR).

Économie

L’économie russe en souffrance face aux sanctions

Devant la propagande du Kremlin, on pourrait être tenté de c ...
Économie

Aude : un été 2022 qui s’annonce encourageant pour la filière tourisme

C’est en tout cas ce qu’on espère. Après une sai ...
Économie

Une école pour créer des jeux vidéo dans l’Aude

Se former pour créer des jeux vidéos et obtenir un diplôme : ...
Économie

Les mesures prises par la Région pour soutenir le tourisme pendant l’été

Des mesures visant à renforcer le pouvoir d’achat mais ...