Les Grands Buffets soutiennent le pouvoir d’achat… et augmentent leurs tarifs

access_time Publié le 29/09/2022.

Les Grands Buffets, par l’intermédiaire de leur créateur Louis Privat, continuent leur politique de zéro perte de pouvoir d’achat pour ses salariés. Les salaires seront donc à partir du mois d’octobre indexés sur l’inflation, et l’augmentation sera financée par une hausse du prix du menu.

Louis Privat est plus que jamais en première ligne de la lutte concernant la défense du pouvoir d’achat de ses employés. Le 1er octobre, une convention signée avec ses collaborateurs sera appliquée, garantissant une indexation des salaires sur l’inflation, et qui sera réajustée tous les six mois. Concrètement, les salariés des Grands Buffets ne seront donc pas victimes de l’augmentation du coût de la vie.

Le 1er janvier 2022, les salariés des Grands Buffets avaient déjà connu une augmentation de 30% en moyenne de leur rémunération. Une prise en compte de la pénibilité des métiers au sein de l’établissement, qui a permis de pérenniser les postes tout en garantissant l’embauche de 25 nouveaux collaborateurs. Une augmentation qui là aussi avait été financée par une hausse des prix des menus de 5€, passant donc de 42€90 à 47€90.

Un impact qui a semble-t-il a été anecdotique, pour une clientèle qui aurait bien adhéré à la politique de l’entreprise de hausse des salaires. Or en ce mois d’octobre, l’indexation des salaires sur l’inflation permet aux salariés de ne pas subir de perte de pouvoir d’achat, face à la hausse du coût de la vie en raison notamment du contexte national et international.

Le prix du menu passe à 52€90

Un combat pour le pouvoir d’achat de ses employés qui ne date pas d’hier, car comme le rappelle Louis Privat : « Pendant la période de fermeture du restaurant, lié au Covid en 2020 et 2021, les Grands Buffets ont maintenu le pouvoir d’achat de l’ensemble des collaborateurs. Notamment sur notre propre trésorerie. Nous avons complété les salaires pour atteindre le 100% net, nous avons compensé des primes d’intéressement et aussi le pourboire des serveurs. »

« Aujourd’hui, nous devons faire face à une inflation imprévue et nous avons décidé d’indexer les salaires pour rester fidèle à notre principe : zéro perte de pouvoir d’achat pour les salariés des Grands Buffets. Nous devions tenir compte inflationniste sans précédent que nous traversons et de soutenir le pouvoir d’achat de nos salariés. » Ce qui se traduit concrètement par une augmentation du prix du buffet, de 47€90 à 52€90.

Ainsi, pour les salariés non qualifiés soumis aux horaires dits « en coupé », la rémunération d’embauche passe en octobre à 2 100€ net mensuel pour 40 heures de travail hebdomadaire. En parallèle, la nouvelle grille salariale des Grands Buffets passera pour les agents d’entretien en journée continue à un revenu mensuel net de 1 876€ pour 40h par semaine.

Inflation à tous les niveaux

Une hausse du prix du buffet qui permettra en parallèle de répondre à l’augmentation du prix des produits alimentaires, de l’énergie et des services. Les Grands Buffets avancent les chiffres suivants :
+ 40% du prix du foie gras ;
+ 20% sur la viande bovine ;
+ 30% sur les produits laitiers ;
+ 20% sur les produits de la mer ;
+ 15% sur les fromages, dont le plus grand plateau au monde ;
+ 30% sur les coûts de transport (les Grands Buffets précisent pouvoir recevoir jusqu’à 15 camions par jour).

L’établissement tient tout de même à préciser que seul le prix du menu évolue, le vin continuera à être servi au prix producteur, la gratuité du repas pour les moins de 6 ans est toujours assurée, et les enfants de 6 à 10 ans bénéficient toujours d’un demi-tarif.

Les Grands Buffets en quelques chiffres

– 363 000 clients par an ;
– 147 000 bouteilles de vin et champagne par an ;
– plus de 200 employés ;
– chiffre d’affaires de 20 millions, 1er restaurant de France en 2022.

Depuis 1989, année de création des Grands Buffets, l’établissement du fondateur Louis Privat a connu une sacrée croissance depuis ses débuts. Son ambition aujourd’hui : rendre le luxe d’une Grande Maison accessible à tous en proposant le répertoire des plats emblématiques de la gastronomie française de tradition.

Ainsi, le restaurant détient le Record Guinness du plus grand plateau de fromage au monde avec 111 fromages proposés quotidiennement et est l’unique restaurant à proposer au quotidien le canard au sang, cher au cœur du propriétaire, qui défend ardemment ce monument en péril de la gastronomie française.

Une clientèle qui ne cesse de croître, et qui n’hésite pas à venir de l’étranger non sans avoir réservé des semaines à l’avance. Un univers rabelais qui constitue une véritable source d’inspiration pour Louis Privat, où repas gargantuesques et buffets pantagruéliques vous attendent.

La piste catalane s’éloignerait concernant le futur emplacement

Ce n’est un secret pour personne au vu des remous médiatiques engendrés, les Grands Buffets vont quitter Narbonne. Brouillé de longue date avec le maire de la ville et le président du Grand Narbonne Didier Mouly, les deux parties ont atteint un point de non-retour. Un départ qui ne devrait intervenir cependant que d’ici l’horizon 2026/2027.

Louis Privat n’a d’ailleurs une nouvelle fois pas mâché ses mots et a coupé court à toute éventuelle réconciliation : « Je ne parlerai plus jamais avec Didier Mouly. Il n’est pas digne de confiance ». Une vraie cassure donc, pour une ville de Narbonne devenue trop petite pour une bonne entente mutuelle. Au grand détriment de l’économie locale.

Et pour continuer à se développer, notamment avec un projet de parc hôtelier mais aussi culturel, Louis Privat serait à la recherche d’un terrain d’une quinzaine d’hectares. Evidemment plusieurs communes et agglomérations font les yeux doux au créateur des Grands Buffets. Alors que Perpignan semblait l’une des hypothèses les plus crédibles, en raison de la proximité avec la clientèle espagnole, cette piste-ci semble s’être refroidie.

En effet, au détour de la conférence de presse que tenait Louis Privat ce mardi, sur la question portant sur le prochain site des Grands Buffets, le futur ex-Narbonnais avait commenté : « à part l’Aude et peut-être l’Hérault, il n’y a pas beaucoup d’autres options ».

Jeu de dupe ou véritable information, toujours est-il que Louis Privat a récemment déjeûné avec le maire de Béziers Robert Ménart, relançant de fait la piste héraultaise et éloignant l’hypothèse Perpignan. Quelle sera finalement la prochaine destination des Grands Buffets ?

Actualités

Entretien exclusif avec Quentin Estrade, médecin volontaire narbonnais en Ukraine

Interne en cardiologie à Toulouse, Quentin Estrade a décollé ...
Actualités

Le Département organise son propre marché de Noël

Jusqu’au 6 décembre, le Département lance un appel à m ...
Actualités

La baguette française intègre (enfin) le patrimoine mondial de l’Unesco !

La baguette traditionnelle française a été officiellement in ...
Actualités

L’année 2022 est la plus chaude jamais enregistrée

Alors que décembre n’est pas encore arrivé, les prévis ...