Les experts-comptables du Narbonnais à la relance

access_time Publié le 18/12/2020.

En ces temps économiques bien moroses, il est une donnée à ne pas négliger pour permettre aux entreprises de trouver des solutions, afin de garantir le maintien de leur activité.

La comptabilité, élément essentiel d’une gestion efficace et raisonnée, voit son importance très souvent minimisée lorsque surviennent les problèmes.
Pourtant, l’apport d’un expert-comptable s’avère souvent décisif pour trouver des réponses.

La prévention, au coeur du projet

Réunis jeudi dernier au sein de la Chambre du Commerce et de l’Industrie de Narbonne, les membres de la chambre des experts-comptables du Narbonnais cherchaient justement à faire valoir l’importance de leur expertise, en présence notamment de Franck Sacrepeigne (président de la chambre) et de Jean-Pierre Cassan (président du Tribunal de Commerce de Narbonne).
Un message à faire passer aux entreprises en difficulté face aux nombreuses certitudes liées à la Covid : faire de la prévention. Avec un projet de convention permettant de diffuser les recours et mesures possibles dont disposent les entrepreneurs, la chambre entend aider leurs clients à surmonter les difficultés dans la mesure du possible. «Aujourd’hui, les entreprises ne viennent pas nous voir. Nous sommes en déficit de prévention», précise Jean-Pierre Cassan.

«Il est important de savoir que la comptabilité pour une entreprise c’est fondamental, notamment pour permettre d’obtenir des délais pouvant aller jusqu’à 2 ans auprès des créanciers.»

Des conciliateurs pour trouver des solutions

Si la situation financière de certains dirigeants d’entreprise est particulièrement précaire, ces derniers peuvent requérir l’aide de conciliateurs, afin d’éviter d’avoir à prendre des mesures trop radicales à court terme.

Conciliateur qui sera désigné uniquement en présence du bilan comptable de l’entreprise, rendant indispensable l’intervention de l’expert-comptable.

Marc Girault, juge à la chambre des experts-comptables du Narbonnais : « Nous devons permettre aux entreprises d’atteindre leurs objectifs.
Leur permettre de surmonter leurs difficultés notamment pour les entreprises en cessation de paiement. Traiter dans un cadre à l’amiable plutôt que dans des procédures plus lourdes ».

Avant de poursuivre : « L’idée c’est de déposer une requête en conciliation, qui permettra à un conciliateur nommé pour quatre à cinq mois d’oeuvrer à l’élaboration d’une solution en collaboration avec le chef d’entreprise, les banques et les tribunaux ».

Relevant du droit commun, la procédure pour parvenir à un accord de conciliation peut ensuite permettre de restructurer l’entreprise, par exemple, de gagner un temps précieux et/ou de réduire les pénalités, le tout dans l’intérêt des clients.

Difficile de se projeter alors que le spectre d’un troisième confinement pointe d’ores-et-déjà le bout de son nez.

Quoiqu’il en soit, faire appel à des experts-comptables représentera toujours un moyen de lutter contre la morosité économique ambiante, afin de faire le point sur la situation d’entreprises en lutte pour leur survie, ou de recourir à des conciliations pour atténuer les difficultés.

Actualité

Les actualités en bref de cette première semaine de décembre

Passage en revue d’une actu locale de ce début décembr ...
Actualité

Narbonne : le cœur historique de la ville dorénavant limité à 30 km/h

L’aspect sécuritaire est l’argument majeur avancé par la mun ...
Actualité

Covid en Occitanie : l’Aude résiste mieux qu’ailleurs

Si l’évolution du nombre de nouveaux cas déclarés est ...
Actualité

Carcassonne : l’hommage à Jean Boudou grand défenseur de la langue occitane

L’Institut d’Estudis Occitans (IEO) tenait à rendre hommage ...