Le Gouffre Géant de Cabrespine rouvre ses portes

access_time Publié le 10/02/2022.

Depuis ce week-end, le gouffre a de nouveau accueilli des visiteurs. L’occasion d’en apprendre un peu plus sur cette particularité locale, à la dimension internationale.

Le site TripAdvisor vient de classer le Gouffre Géant de Cabrespine à la septième place des plus belles grottes et gouffres de France. Une reconnaissance supplémentaire pour celui qui depuis 1988 reçoit et émerveille les aventuriers en herbe !

Ainsi, trois manières s’offrent à vous pour le visiter :

à pied, la visite commentée s’effectuera sur des balcons qui le surplombent à 200 mètres du fond. Des aménagements ont été réalisés permettant de découvrir autrement toutes les merveilles qu’il renferme, et ce en toute sécurité. L’occasion également d’arpenter la Passerelle de Verre, pour se faire quelques frayeurs.

en accro grotte, où vous partirez à flanc de falaise direction le grand escalier de fer d’une hauteur de 80 m. Puis engagez-vous sur la grande coulée des explorateurs, pour atteindre la tyrolienne du vertige et parvenir grâce au pont acrobatique, situé 40m au-dessus du vide, sur la plateforme des perles. Après un passage devant le sanctuaire des chauves-souris, le pont népalais vous permettra de dominer le fond de la grande salle aménagée du Gouffre Géant de Cabrespine.

à travers sa rivière souterraine. La partie basse du Gouffre Géant de Cabrespine abrite près de 25 km de galeries dont une grande partie est parcourue par une rivière souterraine majestueuse appelée aussi la rivière secrète. Avec cette activité, partez sur la trace des premiers explorateurs. Descente au fond du gouffre, exploration de galeries concrétionnées, navigation sur rivière et découverte du milieu souterrain, la rivière souterraine est un compromis original entre l’activité spéléologique.

Un Gouffre « Géant » aux proportions exceptionnelles

Situé à 30 minutes au nord de Carcassonne, le site surplombe le petit village de Cabrespine et les gorges de la Clamoux. Dans cette vallée enserrée par de forts reliefs de calcaire, de nombreuses cavités se sont développées. En effet, autour du Gouffre de Cabrespine, sont dénombrés 20 km de réseau découverts à ce jour et une forte activité en spéléologie.

D’une profondeur de 250 mètres pour un volume de 1 600 000 m³, il offre la particularité de renfermer en son sein une diversité de formations inégalées jusqu’à présent. Avec près de 80 000 visiteurs annuels, ce gouffre unique est l’un des sites souterrains les plus visités de France.

La Salle Rouge, appelée ainsi en raison des coulées de calcite dont les teintes proviennent d’oxydation de sels de fer, constitue l’une des attractions majeures du site. Le Balcon ou Passerelle de Verre a quant-à-elle été construite en 2015, elle offrira une sensation de vertige garantie à 200 mètres du sol. Enfin, le Belvédère des Disques, construit en 2018, permet aux visiteurs d’observer un panel de concrétions inégalé au plus près de la voute.

Une découverte tardive en 1968

Des vestiges découverts dans les premières salles du réseau souterrain, témoignent d’une longue occupation du site qui remonterait à l’âge du bronze. Ce n’est qu’en 1880 que la grotte se rappellera à la mémoire des hommes de la Clamoux à travers un fait divers dramatique : cette année-là durant le mois de juin, Baleste Pierre, habitant de la commune, fait une chute mortelle dans le Barrenc.

En 1927, un chien jeté dans l’Aven retourne chez son maître en sortant par le Gaougnas, démontrant ainsi la liaison entre les deux cavités. Il faudra attendre une bonne vingtaine d’années et l’acharnement d’une poignée de spéléologues pour que, durant l’année 1959, la jonction entre le Gaougnas et le Barrenc soit effectuée à la faveur de travaux de désobstruction qui auront duré plus de 2 mois.

Suite à la coloration des eaux de la Clamoux en 1961, des dizaines d’explorations infructueuses seront alors effectuées, permettant de pénétrer ce réseau tant convoité. C’est finalement à l’été 1968 que deux spéléologues que Jean Guiraud et Gérard Brat, au prix de nombreux efforts, forcent le passage de la rivière, et débouchent émerveillés au pied de la grande salle du Gouffre Géant (crédits ph. Wiki).

Culture & loisirs

Nos rues ont une histoire : Jules Sauzède

Une rue porte son nom à Carcassonne où il est naît et dont i ...
Culture & loisirs

L’Auberge du Vieux Puits classée (encore) parmi les meilleurs restaurants du monde

Le prestigieux guide Gault&Millau France vient d’a ...
Culture & loisirs

Connaissez-vous parfaitement le film : 37°2 le matin ?

En quinze questions, vous allez savoir si vous êtes incollab ...
Culture & loisirs

Villesèquelande : « Pour Hêtre » au village de l’arbre

C’est un arbre qui ne cache une quelconque forêt, pas plus q ...