L’Aude et les inondations, une histoire qui n’a que trop duré

access_time Publié le 15/05/2020.

Alors que le département se déconfine, l’Aude a été frappée par un épisode de violentes pluies, notamment dans la nuit du 11 au 12 mai (lundi à mardi), et en particulier sur les bassins du Fresquel et du Lampy.

Alors que le département se déconfine, l’Aude a été frappée par un épisode de violentes pluies, notamment dans la nuit du 11 au 12 mai (lundi à mardi), et en particulier sur les bassins du Fresquel et du Lampy. Des pluies qui, si elles n’ont pas été meurtrières, ont entraîné l’évacuation de 250 personnes.

L’Aude connaît la chanson

Ce mardi 12 mai, ce sont des cumuls de 150 mm d’eau qui se sont abattus sur le département. Des conditions météo qui ont conduit au passage en vigilance orange de la Haute Vallée, de la Vallée centrale, et des Basses plaines de l’Aude. Si le pic de crue pour le Fresquel a été atteint au cours de la nuit du lundi 11 au mardi 12, avec une côte dépassant d’ailleurs celle d’octobre 2018 à Pezens (3,73 m contre 3,66 m), la décrue de l’Aude dans les basses plaines n’a réellement débuté que le lendemain en fin de matinée, après un pic nocturne mesuré à 7,51 m à la station de Coursan. Un épisode qui a eu de lourdes conséquences, notamment pour les axes de circulation entre Narbonne et Béziers, où le trafic ferroviaire a été interrompu pendant plus de 24h.
Confinés puis évacués

Ironie de la situation, une journée de déconfinement dont n’ont pas pu profiter bon nombre d’Audois à cause des averses. Mais les plus à plaindre ont été les villages de l’ouest du département, où à Cennes-Monestiès, Pezens et Alzonne, ce sont plus de 250 habitants qu’il a fallu
évacuer. Des Audois qui pour la plupart étaient déjà privés d’électricité depuis près de 24h.

Ainsi, les bassin du Fresquel et du Lampy n’auront pas été les seuls concernés par les débordements ; à Conques-sur-Orbiel, le pont de Rieu-Sec a été emporté par la troisième fois en quelques mois, alors que les accès aux campagnes de St-Angel, Salitis, Rayssac et Russec étaient inondés. A Villalier, la plaine du stade, les jardins de la mairie, le boulodrome et les jardins situés autour des maisons ses sont encore une fois retrouvés sous les eaux de l’Orbiel.

Les inondations de 2018 toujours en mémoire

Moins de deux ans après octobre 2018, où 15 Audois avaient perdu la vie et plus de 100 personnes avaient été blessées, le département connaît une énième fois un épisode météorologique qui aura des conséquences, heureusement uniquement matérielles cette fois-ci. Un épisode dont tout le monde se serait bien passé, en particulier au vu du contexte sanitaire. Pour triste rappel, la catastrophe de novembre 1999 avait coûté la vie à 31 victimes, 443 communes avaient été sinistrées, pour 330 millions d’euros de dégâts matériels.

S’il est encore trop tôt pour établir une estimation globale des dégâts dans le département, certains Audois, particulièrement touchés, se souviendront longtemps de cette sortie de confinement.

Actualité locale

On en parle …

IN Un pacte pour l’Agglo À l’instar de son président, l’Aggl ...
Actualité locale

La curée des vautours, c’est à Bugarach !

Dix-sept sites gérés et entretenus par le Département sont c ...
Actualité locale

«Créer notre nouveau monde»

Isabelle Dekeyser, présidente de l’association «Instants Par ...
Actualité locale

On en parle ..

IN un site internet pour acheter des articles de pêche respe ...