L’Aude à l’avant-garde de l’éolien flottant

access_time Publié le 11/09/2020.

Longtemps espérée ou dénigrée, l’énergie verte connaît un développement exceptionnel en Occitanie et plus particulièrement dans l’Aude, où le projet de fermes pilotes pour éoliennes verra le jour dès 2021.

Ce lundi à Marseille, Carole Delga la présidente de région a une nouvelle fois appuyé le développement d’éoliennes à Port-La Nouvelle, puis Leucate et Gruissan.

L’Aude pionnière en la matière

Lancée par la région, la restructuration du port de Port-La Nouvelle, projet phare du développement industriel départemental, représentera le cœur névralgique de l’éolien en Méditerranée. Il permettra notamment dès 2021, la construction, l’assemblage et la maintenance des éoliennes. Ainsi, en 2022, deux « fermes pilotes » seront mises en service, au large de Leucate et de Gruissan. L’objectif : réduire la facture énergétique et son impact sur l’environnement, en accélérant la transition écologique vers les énergies vertes, soit renouvelables.

Si la région Occitanie souhaitait ardemment se placer sur le développement de l’éolien flottant, ce lundi, à Marseille, lors des Rencontres internationales de l’éolien offshore flottant, sa présidente, Carole Delga (PS) a renouvelé sa détermination à voir pousser de tels parcs dans le golfe du Lion. «Avec l’objectif de 3 gigawatts d’éolien en mer flottant installé à l’horizon 2050, soit l’équivalent d’une puissance moyenne de trois réacteurs d’une centrale nucléaire », s’est engagée l’élue.

La configuration idéale de notre département

En effet, ce n’est pas un hasard si le Mondial du Vent a lieu chaque année à Leucate. Avec ses bourrasques quasi permanentes et son littoral venté, l’Aude constitue la meilleure localisation possible pour un tel projet. En effet, selon l’élue Agnès Langévine (EELV) et vice-présidente de la région, le développement d’éoliennes supplémentaires sur « terre » constituerait un nouveau sujet de crispation au niveau local. En revanche leur développement au large, s’il ne fait également pas l’unanimité notamment du côté des associations luttant pour la préservation de la faune marine, ainsi que des pêcheurs craignant la réduction de leur zone de pêche, a tout de même pu constituer un consensus.

Ainsi, Port-La Nouvelle la bien nommée avec l’agrandissement de sa zone portuaire, ainsi que le littoral de Leucate et Gruissan, constituent des zones d’accueil d’énergie éolienne qui permettront de contribuer à la sortie de l’énergie fossile, des hydrocarbures, du nucléaire, et d’oeuvrer à la lutte contre le réchauffement climatique.

Avantage économique avec la baisse de la dépense énergétique, avantage écologique avec la diminution de la consommation des énergies fossiles ou polluantes, l’éolien flottant pourrait néanmoins constituer une menace pour la préservation des écosystèmes marins et leur biodiversité. Des études approfondies permettront prochainement d’apporter un éclairage approfondi sur un projet bel et bien lancé, mais cependant ajustable en fonction des données recueillies.

Économie

CDA : l’industrie audoise a de beaux jours devant elle

Un des fleurons de l’industrie régionale se situe à Na ...
Économie

Narbonnais : des formations gratuites dans le numérique proposées par l’Agglo

Un bilan individualisé est offert aux 100 premières TPE du t ...
Économie

Grand Narbonne : des entreprises mises en valeur dans les pépinières pour Noël

À l’occasion du marché de Noël organisé par la ville de Narb ...
Économie

Occitanie : un appel à projet pour financer une entreprise « sociale »

Créez une entreprise en phase avec des valeurs sociales et s ...