L’association MusiCorbières veut aller précher la bonne parole musicale dans les endroits les plus reculés des Corbières

access_time Publié le 07/08/2020.

Forte de son expérience, elle entend parcourir les routes avec un bus et soumet donc son projet au vote des Audois. C’est ce que nous explique Bruno Lyczko, l’un des créateurs de l’association.

Quand est née l’association MusiCorbières et qui l’a créée ?
MusiCorbieres existe officiellement depuis 2014, mais elle est née de la fusion de deux autres associations musicales existantes depuis des années : Thémis et Rockvillage

Quelle est l’activité principale de l’association ?
MusiCorbieres est une école de musique associative qui enseigne la pratique des instruments de musiques actuelles sur le territoire des Corbières.
Elle favorise la pratique de groupe.


Votre projet (participatif) est né à partir de quel constat ?
Le constat est que le coeur des Corbières est loin de tout. Nous allons avec ce bus à la rencontre des gens.

«Favoriser les rencontres et le partage»

Vous voulez prêcher la bonne parole musicale en quelque sorte ?
Oui. La musique est un langage universel.

Combien de communes estimez-vous pouvoir toucher ?
Nous avons déjà depuis quelques années dix-sept communes adhérentes au projet MusiCorbières. Le bus nous permettra d’aller encore plus loin au coeur des Corbières.

Le lien social passe aussi par la musique ?
Bien évidemment ! A travers la musique les générations, les classes sociales se mélangent, se rassemblent.

L’itinérance, à travers le bus, n’est-ce pas l’essence même de la musique et du spectacle ?
La bonne parole , comme dit plus haut, doit être entendue par un auditoire le plus large possible et doit favoriser les rencontres et le partage.

Vous imaginez-vous dénicher des talents dans les villages les plus retirés ?
Il y a des talents qui s’ignorent partout.

«Les élèves et leur tour-bus»

Comment est l’accueil du côté de ceux qui vont enseigner ?
Ils sont heureux de faire connaitre leurs connaissances, leurs expériences et de transmettre au plus grand nombre. C’est leur vocation première.

En quoi l’éveil musical, qui est une partie de votre projet, est-il important ?
C’est la base. On eveille les sens des enfants et à travers la musique on leur transmet des valeurs saines: Je respecte les autres musiciens, je ne joue pas plus fort que eux, je les soutiens sdans leurs solos. Ensemble, on construit un projet qui nous met tous en valeur.

La tournée avec les élèves, c’est la finalité qui va faire rêver non ?
On l’espère…
La tournée sera construite autour des communes adhérentes. Les élèves traverseront le territoire dans leur «tour-bus» avec leur équipe technique et tout le matériel pour assurer des prestations de qualité.
Les conditions seront les mêmes que pour les plus grands.
Le plus souvent, un artiste ou groupe connu partagera l’affiche avec eux pour attirer un public nombreux et donner l’envie aux spectateurs de nous rejoindre dans notre projet l’année suivante.

Le groue Permission de Minuit © DR.
Culture & loisirs

Grand Narbonne : des sorties en pagaille pour le week-end des 13 et 14 juillet

Incontournable ce week-end, la fête nationale et républicain ...
Culture & loisirs

Narbonne : la ville et sa plage en fête pour célébrer le 14 juillet

Commémorations, orchestre et feu d'artifice sont au programm ...
Feu d'artifice du 14 juillet à Carcassonne © DR.
Culture & loisirs

Carcassonne : le fameux feu d’artifice du 14 juillet sur le thème des JO de Paris

Entre 500 000 et 600 000 personnes sont attendues pour le cé ...
Jean-Marc (Yvan Attal) et Justine (Noémie Lvovsky), dans « Vidéo Club », de Sébastien Thiéry, au Théâtre Antoine, à Paris, en septembre 2023. LAURA GILLI
Culture & loisirs

Carcassonne : le théâtre Jean-Alary bat des records de réservations

Le théâtre a vendu plus de 5 000 billets et plus de 350 abon ...