La commune de Saint-Papoul confrontée à la désertification médicale

access_time Publié le 10/05/2021.

C’est un véritable appel à l’aide qu’a lancé la municipalité de la commune, suite à l’annonce du départ en retraite du seul médecin du village.

Déjà en recherche d’un pharmacien, c’est un nouveau coup dur pour le village, qui craint de devoir faire sans personnel médical dans un avenir proche. En pleine période de pandémie de covid-19, la situation inquiète forcément.

Village cherche médecin et pharmacien désespérément

Afin de faciliter la future arrivée d’un médecin généraliste au sein de la commune, la municipalité du village a pris les devants en rachetant le cabinet médical en début d’année. Le maire Serge Ourliac admettait cependant : « Il faut absolument un médecin généraliste sur le secteur, c’est la pièce maîtresse, sinon tout le reste va disparaître. » Un mal qui en appelle un autre, puisque l’absence de médecin généraliste n’incite clairement pas à l’optimisme concernant la venue, là aussi cruciale, d’un pharmacien.« On a quelques contacts mais ça a du mal à se concrétiser car nous ne sommes plus sûr d’avoir un médecin d’ici la fin de l’année. La problématique est là ! »
Un seul être vous manque et tout est dépeuplé. Pourtant Saint-Papoul, petit village du Lauragais de 900 habitants, à l’est de Castelnaudary, n’était pas ce que l’on pourrait appeler à proprement parler un « désert médical ». Avec un médecin généraliste ainsi qu’un kiné et plusieurs infirmières sur la commune, la situation n’avait alors rien d’alarmant. Jusqu’à ce qu’il faille remplacer le départ en retraite du médecin, et subvenir à la disparition du pharmacien du village, décédé l’été dernier. Une double épreuve coup sur coup à surmonter, qui pourrait grandement nuire à l’attractivité du territoire.

La désertification médicale, un fléau qui gagne du terrain

Selon une étude commandée par l’Association des maires ruraux de France, l’inégalité dans l’accès aux soins entre ville et campagne est toutefois loin d’être un problème récent. Depuis 20 ans, on constate un écart notable entre les départements dits «hyperruraux» et ceux classés comme «hyperurbains». Et si la différence est plus mesurée pour les généralistes, elle explose en revanche chez les médecins spécialistes. Ils sont en moyenne deux fois plus nombreux, pour 1000 habitants, dans les métropoles que dans les campagnes.

Ainsi en France, « 148 cantons étaient dépourvus de médecins en 2017 contre 91 en 2010 », alerte l’étude. Cette tendance se confirme : « 80% des cantons ont vu baisser leur densité médicale et pour 30% la baisse est de plus d’un tiers ». Alors que les besoins médicaux sont en hausse, notamment en raison du vieillissement de la population. De fait, la part des plus de 75 ans représente aujourd’hui 9,4% contre 3,6 % de la population il y a dix ans. Un mouvement qui devrait s’aggraver dans les prochaines décennies tout comme la désertification, qui concerne l’ensemble du territoire français.

Les candidats médecins ou pharmaciens intéressés peuvent contacter la mairie de Saint-Papoul par téléphone ou par e-mail : mairie.saint-papoul@wanadoo.fr et 04 68 94 90 92.

Actualités

Aude : devant les risques de canicule, inscrivez les personnes à risque

Les différents centres d’actions sociale de l’Au ...
Actualités

Narbonne : un important feu d’appartement rue Viollet-le-Duc

Un incendie maîtrisé par l’intervention rapide des pom ...
Actualités

Carcassonne : les incivilités ont coûté 1,5 million d’euros à la collectivité en 2021

Il y a de quoi en effet grincer des dents. La Ville de Carca ...
Actualités

Ukraine : plus d’une vingtaine de civils tués à Odessa dans un bombardement

La guerre apporte toujours avec elle son lot de tragédies. L ...