La chaîne de solidarité des Copains d’Abord

access_time Publié le 28/06/2021.

Les Copains d’Abord ont formé une chaîne de solidarité sur le Narbonnais bien utile par les temps qui courent. Ce samedi 3 juillet, ils entendent relever un sacré challenge. Celui du sourire par le biais d’un mur de… boîtes de conserve construit à Gruissan. Témoigne de Benoît Pérez, président d’une association pas totalement comme les autres.

D’où vient cette idée de créer les Copains d’Abord ?
La réflexion est venue pendant le premier confinement. Depuis des années, nous sommes investis dans le milieu associatif. Une bande de copains a décidé de créer un réseau d’entraide et de solidarité, et de s’agrandir pour apporter son énergie à des gens qui malheureusement n’en ont plus…

Comment se démarquer dans la longue liste des associations et des clubs de services ?
Le maillage associatif narbonnais est très riche et chacune des associations joue un rôle prépondérant dans son domaine. Les actions des clubs services et leurs réseaux sont aussi essentiels. Nous sommes un nouveau maillon de la chaîne et nous voulons être accessibles à tous et pour tous, tout en étant complémentaire des autres Nous essayons d’être une passerelle, des facilitateurs dans l’accompagnement via un réseau citoyen. Certains habitent loin de Narbonne, mais participent à des actions par l’intermédiaire de notre groupe privé de discussions.

Qui a rejoint et qui peut rejoindre les Copains d’Abord ?
Au départ, ce sont quelques copains, puis des inconnus qui sont devenus copains à leur tour. Aujourd’hui, c’est devenus une sacrée bande. Évidement, il n’y a pas de copains aidants ni de copains aidés. Ce ne sont que des bonnes volontés et nous sommes ouverts à tous. Nous ne demandons pas forcément de présence systématique. Nous nous rejoignons dans des bars de la ville, chez les uns chez les autres car notre fonctionnement se veut solidaire et sans argent.

Combien de membres au bout d’une grosse année d’existence ?
Actuellement, nous sommes près de 200 membres d’inscrits dans notre groupe. L’adhésion à la bande est simple : pas d’argent, une inscription via un tel, une adresse, un mail déposé sur le groupe privé LBDC sur Facebook.


Si vous deviez définir votre association en trois mots…
Disons : solidarité, engagement et convivialité.

« Nous avons constaté la détresse dans les villages »

Pourquoi ce challenge de solidarité collective ?
Après la période que l’on vient de vivre, on a ressenti le besoin de se réunir autour d’un challenge impliquant le plus grand nombre autour de la solidarité.

En quoi va-t-il consister exactement ?
On s’est aperçu que quand on donne on sourit, quand on reçoit on sourit. Voilà pourquoi un « Challenge pour Sourire ». Notre challenge est de créer une dynamique dont la première étape se situera sur notre territoire. Le but est que l’opération soit reprise par d’autres villes et que notre record soit rapidement battu. Cela voudra dire que la solidarité est bien présente. Nous avons dejà des contacts avec une ville du Québec, une ville allemande et quelques villes françaises.

La boîte de conserve, c’est l’utile ou le symbole d’une solidarité que vous espérez de masse ?
Un mélange des deux car c’est surtout accessible au plus grand nombre qui souhaite participer. La Covid à mis à genou de nombreuses personnes. En rencontrant des mairies, nous avons pu constater aussi la détresse dans les villages où de nombreuses personnes viennent taper à la porte des CCAS pour avoir des colis repas. On sait aussi que les étudiants sont très touchés…

D’autres projets en train de germer ?
Nous n’en sommes pas à notre première opération et ce sera très loin d’être la dernière ! Notre fil rouge est de faire reculer les précarités et de promouvoir la solidarité au plus grand nombre…

Actualité

VélO Cité Agglo bientôt lancé à Carcassonne !

Le 16 septembre prochain sera lancé le dispositif VélO Cité ...
Actualité

Remise de médailles au Tribunal de Commerce de Narbonne

Le Tribunal de Commerce a rendu un hommage solennel en remet ...
Actualité

Les cigales aux abonnées absentes…

Selon la coutume, elles accompagnent nos étés le long des ro ...
Actualité

Les mésaventures d’Olivier Bonnes, rescapé Covid qui revient de loin

Olivier Bonnes, joueur narbonnais professionnel de football, ...