La canicule : nouveau fléau à combattre

access_time Publié le 18/07/2023.

Avec un mercure qui ne parvient pas à redescendre en dessous des 30°C les après-midi de cette semaine, ces épisodes de forte chaleur et de canicule n’ont jamais suscité autant de craintes.

Un temps globalement chaud et sec était attendu sur la moitié sud de la France, selon les prévisions de Météo France. Si l’on considère que les températures actuelles sur une grande partie du pays sont dans les normes habituelles, la vague de chaleur qui touche le sud de la France et de l’Europe en général inquiète.

Le pic des 40°C a été frôlé ou atteint voire dépassé ce mardi dans les Pyrénées-Orientales, en région toulousaine, ainsi que dans tout le sud-est de la France de Lyon jusqu’à Nice. Des températures caniculaires qui ont certes diminué le lendemain, en se stabilisant autour des 30°C dans la plupart des zones précédemment concernées. A noter que ce mercredi, la Provence était toujours soumise à un mercure oscillant entre 37 et 40°C.

Des départements passés en vigilance « orange », sept au total : Alpes-de-Haute-Provence (04), les Alpes-Maritimes (06), la Corse-du-Sud (2A), la Haute-Corse (2B), les Pyrénées-Orientales (66), le Var (83) et le Vaucluse (84), ce qui illustre le phénomène climatique.

Le sud de l’Europe étouffe

Selon de nombreux experts, le réchauffement climatique serait deux fois plus rapide en Europe que dans le reste du monde. Les pays méditerranéens sont les premiers concernés. Claudio Cassardo, météorologue et professeur à l’université de Turin, expliquait à nos confrères de Sud-Ouest : « l’air chaud qui descend généralement sur le promontoire africain créant des déserts, s’est déplacé vers l’Europe. En ce sens on peut parler d’une tropicalisation du climat ».

Ainsi, si la France tend, lentement, à sortir progressivement des grosses chaleurs, ce n’est pas le cas de tous ses voisins européens, qui souffrent encore davantage de ce mercure si élevé. L’Espagne en particulier, l’Italie et la Grèce notamment étouffent. Les 40°C sont également dépassés et parfois très largement. Dans la péninsule ibérique, un relevé de température à la surface du sol a dépassé les 60°C en Estrémadure, au sud-est de l’Espagne, pour 38°C à l’ombre.

De fait, 13 des 17 régions autonomes espagnoles étaient classées en état de risques importants, certaines même en risque extrême. Un nouveau coup dur alors que le pays souffrait déjà de sécheresse depuis plusieurs mois. Des températures qui restent très élevées avec à nouveau 45°C dans certaines régions du sud-est, comme à Cordoue.

Des conséquences dramatiques

A ce jour, un ouvrier a même trouvé la mort en Italie à cause de la chaleur. C’était dans la ville de Lodi, en Lombardie, l’homme de 44 ans s’est évanoui et n’a pu être réanimé. La péninsule italienne est un des régions les plus sévèrement atteintes par cet épisode caniculaire.

Un mercure qui monte jusqu’à 48°C en Sicile, région qui avait déjà enregistré le record absolu de chaleur en Europe, c’était en 2021, le thermomètre affichait alors 48,8°C à l’ombre. Dix villes ont notamment été placées en alerte canicule dont la capitale romaine.

La Grèce durement touchée l’été dernier avec des incendies qui ont ravagé près de 800 000 hectares sur le continent, a dû interdire l’accès aux réserves naturelles et aux forêts du pays. Là aussi, la barre des 44°C a été atteinte par endroit, des salles climatisées dans les bâtiments publics ont été mis à disposition. D’autres pays comme la Roumanie et la Croatie voient les thermomètres atteindre les 39°C.

60 000 morts à cause de canicules l’été dernier en Europe

Selon une étude publiée dans la revue Nature Medicine, jusqu’en 2030, chaque été devrait voir près de 70 000 personnes mourir à cause de la chaleur, sans mesures pour inverser cette tendance. En 2022, 61 000 personnes sont décédées pendant la canicule.

Selon l’Organisation météorologique mondiale (OMM), la semaine passée a été la plus chaude jamais mesurée dans le monde. L’Europe est le continent qui se réchauffe le plus. La vague de chaleur qui la traverse est liée à la présence d’un anticyclone baptisé Cerbère par les ltaliens. Venu du Sahara, il est remonté progressivement vers l’Europe.

Les causes de ce réchauffement climatique, qui induit lui-même de plus en plus de périodes de canicules, se situent en grande partie dans l’activité humaine. Les émissions de gaz à effet de serre augmentent la puissance, la durée et leur rythme de réapparition. A noter que le phénomène climatique El Nino engendre également un dérèglement massif, avec des températures anormalement élevées de l’eau dans le Pacifique Sud.

Retrouvez tous nos articles sur l’actualité, ainsi que notre page Facebook.
Actualités

L’opération « place nette 11 » lancée dans l’Aude par les forces de gendarmerie

Une opération sous la direction d’enquête des procureu ...
Actualités

Fabriqué en France : voulez-vous exposer au Palais de l’Elysée ?

La Grande Exposition du Fabriqué en France fait son retour e ...
Actualités

L’association Anticor organise son colloque à Carcassonne le 9 mars

« Résister à la corruption », telle sera la thématique de ce ...
Actualités

Meilleure boulangerie de France sur M6 : en Occitanie, les Audois à l’honneur

Jusqu’au vendredi 23 février 2024, les téléspectateurs ...