Jean Damblat décroche le titre de “Maître restaurateur” à Rouffiac-les-Corbières

access_time Publié le 28/06/2024.

Le restaurateur Jean Damblat avec sa famille et son chef Jean Taillefer © DR.

Son restaurant La P’tite table, déjà labelisée Bistrot de pays, vient de recevoir cette nouvelle distinction préfectorale. Une corde supplémentaire à son arc pour attirer les clients dans ce village de 88 habitants loin de tout.

L’adresse n’est pas simple à trouver. Perdue dans le massif des Corbières, il faut serpenter sur les routes du parc naturel régional jusqu’à la frontière avec les Pyrénées-Orientales pour tomber sur la P’tite table, à 19 km de Saint-Paul-de-Fenouillet et à 45 km d’Alet-les-Bains. C’est ici, dans ce village de 88 habitants de Rouffiac-les-Corbières que Jean Damblat a décider d’ouvrir son restaurant il y a quatre ans. Un véritable défi de faire de ce coin paumé une adresse qui vaut le détour.

« Ce n’est pas facile »

« Ce n’est pas facile car on est pas vraiment sur la route des châteaux« , confie le restaurateurs. Il est cependant suffisamment proche de celui de Peyrepertuse, qui surplombe le village, de la forteresse de Queribus et des gorges de Galamus pour attirer sur ses deux terrasses (22 couverts) et dans sa salle (22 couverts également) les touristes amateurs de bonne chère.

Les terrasses peuvent accueillir une vingtaine de couverts © DR.

Il faut toutefois pour cela un savoir-faire que Jean Damblat a acquis dans différents étoilés français, comme le Chalet Mounier aux Deux Alpes ou pendant ses onze années derrière les fourneaux en Bretagne. Rompu à la gestion d’une cuisine et d’un restaurant, il a décidé de mettre toutes les chances de son côté à attirant autant les estivants de passage que les locaux. « Je suis le seul dans les cantons aux alentours à être ouvert à l’année », souligne-t-il. 

Fait maison avec « tout ce que la terre produit ici »

Il a également obtenu le label Bistrot de pays il y a deux ans et vient tout juste de décrocher le titre de Maître restaurateur, « qui récompense et atteste le professionnalisme de toute l’équipe, la qualité de l’accueil et de la table, la diversité de la carte, le 100% fait maison et le travail en circuit court« .

Le chef Jean Taillefer oeuvre derrière les fourneaux © DR.

Agneaux, fromage de chèvre, légumes, miel, porc… Jean Damblat utilise dans sa cuisine, dirigée par le chef Jean Taillefer,  « tout ce que la terre d’ici produit », dit-il, pour proposer un menu complet à 26 € ou entrée/plat à 20, 50 €. Des prix qui peuvent faire tiquer les locaux mais dont le rapport qualité-prix est difficilement discutable.

Au menu : journaux et bouteilles de gaz

Unique commerce dans ce petit village, La P’tite table s’accompagne d’une Petit épicerie aux rayons garnis de produits locaux mais également de journaux et de bouteilles de gaz. Un point de vente indispensable. « Il n’y avait pas grand chose côté restauration quand je suis arrivé ici, c’était 50 % de l’activité pour le snack et 50 % pour l’épicerie. Aujourd’hui, c’est plutôt 75 % contre 25 %« , confie le patron.

Tournant entre 20 à 25 couverts, voire 60 les soirs de concert (le jeudi), le restaurant se dégage un chiffre d’affaires oscillant entre 200 000 et 250 000 € en employant deux personnes à l’année et un renfort d’été plus des extras. Un chiffre appelé à grossir si Jean Damblat parvient à faire de son restaurant – qui vaut déjà le détour -, une véritable destination.

Cyril Durand

Photo : Le restaurateur Jean Damblat avec sa famille et son chef Jean Taillefer © DR.

Économie

Villemoustassou : le domaine de Brau goûte à l’ivresse du vin désalcoolisé

Le domaine viticole bio de 40 hectares, à côté de Carcassonn ...
Économie

Occitanie : AVE Renfe fête joyeusement sa première année française

Depuis le lancement de l'opération des trains à grande vites ...
Économie

Narbonne : « Se lancer à l’export, les clés pour réussir » au menu des Instants éco

La CCI et la Chambre des métiers invitent, jeudi 18 juillet, ...
Le prix moyen pour un chalet tourne autour des 300 000 €. © L’Echo du Languedoc
Économie

Plages des Chalets (2/3) : « Les prix ont flambé depuis le Covid »

Produits atypiques du littoral, les chalets sont de plus en ...