Granhota : Un atelier qui tourne au vinaigre

access_time Publié le 09/10/2020.

Situé à Coursan (11), Autodidacte, Laurent Faure a redonné ses lettres de noblesse au vinaigre en travaillant de façon ancestrale et ce en terre viticole, comme il aime à le souligner.

Autodidacte, Laurent Faure a redonné ses lettres de noblesse au vinaigre en travaillant de façon ancestrale et ce en terre viticole, comme il aime à le souligner. Granhota, son atelier est basé à Coursan et il mérité détour comme dégustation.

Tous les chemins mènent à Rome, dit-on. Laurent Faure, 16 rue Beranger à Coursan. en est la preuve vivante. En 2009, il était encore étudiant à l’Ensae Paristech, la très passionnante école d’ingénieurs statisticiens économistes. Aujourd’hui, il vit de sa passion en étant devenu vinaigrier. Le grand écart, nous direz-vous. Oui et non car, durant ses études et son premier emploi, il se permettait de créer quelques vinaigres ayant obtenu un succès d’estime.

Une première pierre à l’édifice. Et un constat qui éveillait son sens de la créativité : au siècle dernier, la production industrielle et standardisée de vinaigre avait supplanté le travail des petits petits vinaigriers de village.

Une phase de partage et d’écoute

Parfait autodidacte, Laurent Faure a sauté le pas et tenté de faire la synthèse de ses passions : la gastronomie et la viticulture avec comme projet un retour dans le Sud. Le développement de la vinaigrerie est passé par une phase d’écoute et de partage avec d’autres professionnels et des chercheurs travaillant sur les bactéries et notamment la bactérie acétobacter à laquelle le vinaigre doit beaucoup. Quand elle se trouve associée au vin bien évidemment.

Des recettes ancestrales

Granhota n’est pas née d’un simple claquement de doigt. Il y a eu d’abord l’acquisition d’un chais abandonné sur Coursan et des années de recherches et de travail. Quatre ans ont, en effet, été nécessaire pour voir sortir la toute première bouteille (2013). L’objectif de Laurent Faure est de redorer l’image du vinaigre, condiment de tradition dans l’art culinaire français.

Chez Granhota, on sélectionne des vins du Languedoc pour aboutir, selon des recettes traditionnelles, voire ancestrales, à des vinaigres de vin aromatisés et des vinaigres balsamiques. Aucun ajout de colorant, de conservateur ou de sulfite ne vient gâcher le plaisir du maître vinaigrier.

Et ça fait désormais sept ans que ça dure…
granhota.com

Économie

À Coursan le baudet… d’âne

Depuis un peu plu de dix ans, Sébastien et Elodie Solé sont ...
Économie

«Astronaute, c’est le rêve ultime !»

Limouxin de 22 ans, Maxime Jalabert, étudiant à l’ISAE Supar ...
Économie

La Cité de Carcassonne fait grise mine…

Année après année, l’affluence de visiteurs au sein de la my ...