Don d’organes : à tous âges nous sommes susceptibles de donner

access_time Publié le 15/06/2021.

A l’occasion de la journée nationale de réflexion sur le don d’organes et la greffe, ainsi que celle de reconnaissance aux donneurs, le 22 juin prochain, l’Agence de la biomédecine lance sa nouvelle campagne de sensibilisation et s’adresse particulièrement aux plus de 50 ans.

Contrairement aux idées reçues, les seniors sont tout autant concernés que les plus jeunes. Sachant qu’un seul donneur d’organes sauve 3 vies en moyenne, imaginons le nombre de vies qui pourraient être sauvées. Ainsi, jeune ou moins jeune, il n’y a pas de contre-indication au don liée à l’âge pour les prélèvements comme pour les greffes d’organes et de tissus. Les donneurs prélevés de plus de 65 ans repésentaient 40% des donneurs en 2020.

Si la moyenne d’âge des donneurs augmente (42 ans en 2000, 57 ans en 2020) c’est notamment parce que des personnes plus âgées peuvent avoir accès à la greffe : l’âge moyen des patients ayant accès à la greffe est passé de 44 ans en 2000, à 51 ans en 2020.

S’il est vrai que les personnes de plus de 60 ans peuvent rarement donner leur coeur, les reins ou le foie en revanche peuvent être prélevés chez des personnes beaucoup plus âgées. C’est évidemment et surtout l’état des organes qui compte, et il dépend d’abord des conditions dans lesquelles la personne est décédée, ainsi que de son hygiène de vie.

Quelques chiffres pour la région Occitanie :
– Les donneurs prélevés âgés de plus de 65 ans représentaient 38,6% des donneurs en 2020.
– La moyenne d’âge des donneurs était de 55 ans en 2020.
– La moyenne d’âge des receveurs était de 53,4 ans en 2020.

Nous sommes tous donneurs automatiques à moins d’en avoir décider le contraire. En effet, depuis 1976, la loi française prévoit que nous sommes tous présumés donneurs d’organes à notre mort : les prélèvements sont donc autorisés, sauf si nous avons exprimé de notre vivant notre refus de donner (soit en s’inscrivant sur le registre national des refus, soit en informant ses proches).

Il est possible de ne donner que certains organes et tissus. Pour ce faire, il faut préciser, sur le registre national des refus ou à ses proches, les organes et les tissus qui ne doivent pas être prélevés. Enfin, rien n’est irrévocable : une personne qui s’est inscrite sur le registre du refus peut à tout moment revenir sur sa décision et modifier sa volonté.

Pour plus de renseignements : https://www.dondorganes.fr/

Actualité

Incivilités : le Grand Narbonne dit « stop »

Devant la recrudescence des actes et comportements « déplacé ...
Actualité

La 9e quinzaine de l’information jeunesse jusqu’au 30 octobre

Conseils, animations et pistes de solutions seront prodigués ...
Actualité

Narbonne se met à l’heure des énergies renouvelables

Une journée où l’énergie propre était à l’honneu ...
Actualité

Le collège des Fontanilles enfin prêt à ouvrir ses portes !

Cinq ans de travaux auront été nécessaires pour la reconstru ...