Des bornes de collecte nouvelle génération à Narbonne-Plage et Fleury-d’Aude

access_time Publié le 30/06/2021.

Deux bornes de recyclage dernier cri ont été inaugurées ce mardi 29 juin à Narbonne-Plage. Un projet sur un an, visant à inciter davantage les citoyens à la prise en charge de leurs déchets plastiques, tout en les recyclant à 100%.

Citeo, entreprise privée spécialisée dans le recyclage des emballages ménagers et des papiers graphiques, avait lancé un appel à manifestation d’intérêt. Le groupe Suez a ainsi fourni en partenariat avec le Grand Narbonne ainsi que les villes de Narbonne et Fleury-d’Aude, deux bornes de recyclage des déchets plastiques uniques en France.

L’une est située à Narbonne-Plage avenue des Cigales, l’autre à Fleury-d’Aude, à proximité de l’école André-Malraux. L’objectif : permettre aux habitants et touristes de recycler les emballages plastiques, en les reconditionnant à 100%. Un geste de tri utile, bénéfique pour tous et pour la planète. Ainsi, les déchets récoltés seront transformés à l’usine de recyclage de Suez à Bayonne, pour à leur tour devenir de nouvelles bouteilles, barquettes alimentaires ou de la fibre textile.

Le maire de Narbonne Didier Mouly était présent pour cette inauguration : « Inciter les gens à augmenter encore davantage les opérations de récolte des déchets est un enjeu majeur. La transition écologique est une vraie préoccupation pour l’avenir. Il faut vraiment en accentuer le développement. La Ville associée au Grand Narbonne et à Suez notamment, œuvrent depuis des années en ce sens ».

Des caissons dernier cri connectés, puisqu’ils sont directement en relation avec le site www.reco.suez.fr, et permettent aux usagers de créer leur profil en ligne pour savoir quelle quantité de déchets a été rapportée, et calculer ainsi son impact sur la planète. Et des caissons qui ont un coût, estimé à 50 000€ l’unité.

La borne évalue le nombre de points marqués en fonction de la quantité de déchets rapportés.

Le maire de Fleury-d’Aude, André-Luc Montagnier, précise à ce sujet : « Le coût ne sera pas pris en charge par les communes. C’est au niveau des collectivités locales et des différents partenaires. Tous les élus sont particulièrement impliqués à la sensibilisation écologique, ainsi que de la nécessité de traiter les déchets, qui au lieu d’être des fardeaux sont les ressources de demain ». Il poursuit : « C’est par des petits gestes comme ceux-là qu’on sensibilise les jeunes d’aujourd’hui, citoyens de demain, pour que cela devienne un réflexe et une bonne habitude à prendre pour l’avenir. »

Ainsi, d’ici un an, les données récoltées par les caissons permettront d’en apprendre un peu plus sur les comportements citoyens dans ces deux communes, dans l’idée de développer l’expérience et d’étendre le nombre de bornes sur tout le territoire.

Actualités

Le Département organise son propre marché de Noël

Jusqu’au 6 décembre, le Département lance un appel à m ...
Actualités

La baguette française intègre (enfin) le patrimoine mondial de l’Unesco !

La baguette traditionnelle française a été officiellement in ...
Actualités

L’année 2022 est la plus chaude jamais enregistrée

Alors que décembre n’est pas encore arrivé, les prévis ...
Actualités

Les actualités en bref de la semaine

SociétéLe Parc naturel régional de la Narbonnaise en Méditer ...