De l’essentiel à l’agréable comme cette livraison d’apéro à vélo qui a vu le jour à Ornaisons.

access_time Publié le 17/04/2020.

Ventes en ligne, livraisons à domicile ou à emporter : les initiatives se muliplient pour faire face à la crise sanitaire et au confinement qui n’en finit pas de durer.

«Avant tout un concept local et humain»

Et que nous explique Mike, un des concepteur du projet convivial.

Comment a germé l’idée ?
L’idée ne m’est pas venue par hasard, depuis le confinement de nombreuses personnes trouvent des alternatives pour pouvoir rendre service aux personnes. Elle a germé lors d’une conversation avec des amis vignerons et commerçants. Malheureusement, comme pour de nombreuses entreprises, la crise que nous traversons impacte fortement l’activité économique dont celle des vignerons indépendants. C’est comme ça que l’idée m’est venue de créer une action solidaire et bénévole, d’un service de livraison à domicile autour du village d’Ornaisons, pour contribuer à leurs activités, le temps du confinement.

Qui participe ?
L’équipe se constitue pour le moment de : Michel Maya, bouche-charcutier-traiteur (Le Boeuf sur le Toit), Fanny Tisseyre, vigneronne (Le Grain de Fanny) , Gilles Pillault, vigneron ( Domaine Gilles Pillault), sa compagne Séverine, gérante de la P’tite Cave, La boulangerie & Pâtisserie d’Ornaisons et moi-même Mike, fondateur de LABÖ Agence Graphique. Nous sommes tous d’Ornaisons.

Est-ce aussi une façon de sauver un peu le chiffre d’affaire ?
Disons qu’elle peut contribuer à un maintien de l’activité et c’est ce que je souhaite pour eux. C’est avant tout un concept local, humain et de solution positive pour l’ensemble d’une communauté qui traverse cette crise.


«Le fruit d’un travail exceptionnel»

L’apéro est-il à vos yeux un moyen de conserver le moral ?
Tout d’abord, l’alcool est dangereux pour la santé et il faut en abuser modérément ! Nous vivons dans une région épicurienne, où «l’apéro» contribue à ce lien social fort ! À partager entre couple, famille ou entre amis. Ou avec un p’tit verre sur les réseaux sociaux communautaires. Ce qui est bon pour le moral aussi, c’est de participer à une action solidaire et de soutenir ces commerçants.

Avez-vous le sentiment que le confinement est vécu différemment dans les villages ?
Pour être franc je ne pense pas. Nous sommes tous dans le même bâteau. Des actions sociales émergent de plus en plus, peu importe l’endroit.

Mettez-vous un point d’honneur à proposer des produits de grande qualité ?
Je dirai même plus : nous distribuons le fruit d’un travail exceptionnel, celui de nos vignerons et la sélection de produits de nos collaborateurs.

C e souci de proximité peut-il perdurer après la crise ?
Oui, c’est une certitude : nos comportements changent et nous nous adaptons à cette situation. En cette période sensible que nous traversons, j’espère qu’elle nous mènera vers un chemin de création, d’humanisme et de bon sens.

«Les gens jouent le jeu»

Mike, la tournée à vélo n’est-elle pas trop dure ?
J’avoue être un électron libre. La tournée en vélo est pour moi une évidence ! De plus, j’ai pour projet de traverser les Pyrénées cette année – si les conditions le permettent – au départ de Collioure et de terminer mon trip à Hendaye ! Il me faut bien rouler un minimum ! C’est une alliance parfaite entre protéger notre planète par un déplacement à zéro émission de CO2 et contribuer à ma forme physique. Depuis le confinement j’ai pris 4 kg !

Rencontrez-vous des personnes vraiment isolées pendant ce confinement ?
Le concept est tout neuf, les gens jouent le jeu et c’est encourageant. Je reçois de nombreux appels positifs et des demandes pour livrer des denrées alimentaires aux domiciles de personnes vraiment isolées dans les Corbières dans les prochains jours.

Quid des restrictions de déplacements notamment ?
Nous respectons à la lettre toutes les conditions et restrictions en vigueur. Désinfection et conditionnement des produits alimentaires. Port de gants, masque à disposition et respect des distances sociales. Et en ce qui concerne le déplacement en vélo, je me suis permis de faire appel aux autorités compétentes et , muni de mon attestation de déplacement, je suis à la lettre le Décret du 20 Mars 2020 en ce qui concerne la livraison de denrées alimentaires à domicile.

Économie

Maneke de Jonge fait le point sur la location de gîtes et l’impact du Covid

Quel impact aura la crise du Covid sur le tourisme et notamm ...
Économie

L’entrepreneuriat en France marque un coup d’arrêt pendant le confinement

Dans le contexte de l’épidémie de Covid-19, le Conseil natio ...
Actualité locale

Des vacances pour les héros du Covid

Sur une idée du maire de Vinassan Didier Aldebert, l’opérati ...
Économie

1er Mai : Fête du Télétravail

C’est une journée du 1er mai bien particulière cette année. ...