Nos rues ont une histoire : Mazagran

access_time Publié le 29/06/2022.

Pour une fois, dans notre rubrique consacrée à l’origine du nom de nos rues, ce n’est pas une personnalité historique qui sera mise en valeur mais plutôt le lieu d’une bataille. Mais que s’est-il déroulé à Mazagran ?

Mazagran est une ville algérienne. En 1840, la France est alors un régime monarchiste où règne la maison d’Orléans. Suite aux événements de la monarchie de juillet en 1830, Louis-Philippe 1er a été proclamé Roi de Français et non plus Roi de France comme sous l’Ancien Régime pré-révolutionnaire.

Depuis la conquête d’Algers en 1830, les troupes françaises ont un pied en Afrique du Nord et vont alors progressivement conquérir toute la côte algérienne. C’est dans ce contexte de guerre coloniale que va alors se dérouler la bataille de Mazagran, qui a laissé une trace indélébile dans l’histoire de France.

Un fait d’armes rendu populaire par la presse française, au terme d’une bataille où s’est illustrée la résistance française face à une adversaire en supériorité numérique écrasante.

La bataille de Mazagran

Ben Tamil est un lieutenant du célébre Abdel Kader, ce dernier émir et chef militaire qui organise la lutte contre l’envahisseur français. Ben Tamil se trouve alors à la tête de plusieurs milliers de cavaliers et afin de parvenir à Mostaganem. Le 15 décembre 1839, son armée est stoppée devant le village de Mazagran, par les tirs d’un bataillon français alors stationné sur les lieux.

Les Français, guère plus d’une centaine et dirigés par le capitaine Lelièvre, se replient alors dans le fortin à proximité, afin de pouvoir résister à la supériorité numérique des assaillants. Mais Ben Tamil a connaissance du fait que ces fortifications disposent d’un accès à l’eau et un siège en bonne et dûe forme ferait perdre un temps précieux aux Algériens.

Le 2 février de l’année 1840, l’assaut est donné. Les troupes françaises en bonne position repoussent sans trop de difficultés les vagues successives. Les pertes sont minimes côté français, un seul tué et quelques blessés sont à déplorer. Côté algérien, le nombre de tués et blessés atteindraient les 500, sur les plusieurs milliers de soldats que constituaient l’armée de Ben Tamil.

Le faible nombre de pertes côté français s’expliqueraient en grande partie par le fait que les assauts donnés n’auraient pas été très virulents, et que les positions défensives furent très avantageuses.

Un fait d’armes historique « amplifié » ?

Pour commémorer cet exploit militaire, le roi Louis-Philippe fera commander au peintre Henri Félix Emmanuel Philippoteaux un tableau célébrant cette victoire. Défense de Mazagran (tableau ci-dessus) sera destiné au musée de l’Histoire de France que le roi vient de créer au château de Versailles.

Un fait d’armes qui sera également popularisé par la presse française, peut-être exagérément présenté et embelli par l’historiographie française de l’époque mais qui a marqué les esprits par la résistance frnaçaise affichée face à un ennemi très supérieur en nombre.

Le café « Mazagran »

Eugène Muller, dans « Curiosités historiques et littéraires, Delagrave, 1897 » : « Les cent vingt trois Français qui, sous le commandement du capitaine Lelièvre, défendirent Mazagran contre douze mille Arabes, étaient abondamment pourvus d’eau par un excellent puits qui se trouvait dans le retrait du fort. »

«  Mais l’eau-de-vie vint à manquer, et nos braves prenaient du café noir un peu sucré et fortement étendu d’eau. Or, une fois délivrés, nos soldats aimaient à prendre le café « comme à Mazagran », et cette expression, bientôt réduite à « Mazagran » tout court, se répandit parmi les militaires, et les civils l’adoptèrent. »

Culture & loisirs

Conques-sur-Orbiel : un concert de musiques sacrées à l’église Sainte-Foy

Les élèves de la Fabrique des Arts de Carcassonne Agglo donn ...
Culture & loisirs

Une émission consacrée à la maison de Charles Trénet ce dimanche

La maison de l’enfance de Charles Trénet à Narbonne se ...
Culture & loisirs

Le Festival de Carcassonne annonce ses premières têtes d’affiche !

L’été 2023 s’annonce déjà beau du côté de Carcas ...
Culture & loisirs

Le Bricobus débarque à Pépieux pour une journée axée sur la rénovation énergétique

Le Bricobus des Compagnons Bâtisseurs sera présent à Pépieux ...