En 1940, un crash d’avion sur Narbonne !

access_time Publié le 26/08/2022.

Le 26 octobre 1940, un bombardier Bréguet 693 s’était écrasé place Bistan à Narbonne. Dans l’accident, seuls le pilote et son camarade avaient trouvé la mort.

Aujourd’hui encore des questions demeurent.
Nous sommes le 26 octobre 1940. La météo est bonne sur le Narbonnais. La ville vaque à ses occupations Pendant ce temps ,le sous-lieutenant René Gady et le sergent Jean-Julien Joly effectuent un vol de maintenance à bord d’un Bréguet 693. Depuis le 15 août, leur unité de bombardement a été dissoute par le gouvernement de Vichy et déplacée de la base de Toulouse à celle de Lézignan. Les six avions laissés sur le tarmac des Corbières ne sont pas dans un état exceptionnel, ce qui explique ce vol réalisé au-dessus du Narbonnais.


Selon les témoins de l’époque, alors qu’il se trouve à une altitude élevée, l’avion fait une vrille sur le côté, premier signe d’une chute dite en feuille morte. Conscients du danger, les occupants de l’appareil tentent d’en reprendre le contrôle au lieu de sauter en parachute. Une manœuvre à la fois périlleuse et au final fatale pour les deux militaires. Même si l’avion se redresse à deux reprises, le crash est inévitable.


Pas un mot dans la presse locale !


Le pilote a juste le temps de «choisir» le lieu de cet atterrissage forcé. Ce sera la place Bistan (aujourd’hui place du Forum) car elle est quasiment vide à ce moment-là. Le bombardier s’écrase finalement sur une maison toute proche de l’école maternelle Bistan. La maison de trois étages est détruite mais aucun de ses occupants n’est présent au moment de l’accident. A quelques dizaines de mètres près, cet accident aurait pu faire de nombreuses victimes d’enfants à l’école Jeanne d’Arc, à Beauséjour et au Collège Victor-Hugo.

Malgré l’intervention des riverains et commerçants alertés par le grand bruit, le mitrailleur Joly est retrouvé tué sur le coup dans les débris de l’avion. Officier aviateur très expérimenté, le sous lieutenant Gady est, quant à lui, déclaré mort à l’hôpital de Narbonne.

Aujourd’hui encore, en dehors des cause mêmes de l’accident, deux questions demeurent au sujet de ce crash. Pourquoi le mitrailleur a t-il été déclaré «mort pour la France» alors que le sous-lieutenant pilote a été déclaré «mort tout simplement» ?

Autre fai étonnant : pourquoi la presse locale n’a pas fait en son temps état de ce fait divers exceptionnel ?

«Une explosion qui nous laissé perplexes»

En 2011, le Narbonnais Henri Malet témoignait à propos de cet accident qui avait alors bouleversé. Il était alors élève en 4e de l’école Beauséjour. «Ce jour-là, il ne devait pas être loin de midi, nous avons entendu une explosion qui nous laissa perplexe, tant elle était puissante, telle que nous l’avons ressentie. Les vitres des fenêtres de la classe tremblèrent, mais il n’y eut pas de casse.»


Il racontait : «Je me souviens, le Surveillant Général vint nous trouver et invita les externes à regagner leur domicile en empruntant la rue Louis Blanc, car un avion s’était écrasé sur la place Bistan et le secteur était bouclé par la police et les pompiers. On nous recommanda de ne point essayer d’aller voir ce qui se passait. Peine perdue, car sitôt sortis de l’école, nous nous rendîmes, avec quelques camarades, Avenue Foch. Elle était barrée et il y avait beaucoup de monde. Nous avons pu voir, cependant, du coin de l’Ecole Pratique (maintenant Gymnase le Soleil, en face de la Maison de la Formation) une épaisse fumée, toute noire, qui s’élevait au-dessus de l’immeuble sinistré.»

Culture & loisirs

Jean Scandel, de « L’Ecole buissonnière » au festival Les Enfants au Cinéma

Brillant jeune comédien dans L’Ecole buissonnière, Jean Scan ...
Culture & loisirs

Les zombies envahissent Carcassonne !

Apocalypse Z revient pour un événement grandeur nature uniqu ...
Culture & loisirs

Le Canal du Midi, seul canal français inscrit à l’Unesco

Trait d’union entre l’Atlantique et la Méditerranée, le Cana ...
Culture & loisirs

Balles de match : le troisième volet des aventures de Brendan Murphy

Eric Marty, romancier narbonnais, vient de publier son trois ...