Ce curé qui n’était pas vraiment de Cucugnan

access_time Publié le 10/04/2020.

L’histoire contée par Alphone Daudet a rendu célèbre le village des Corbières. Pourtant, il n’en était pas l’auteur initial Tout comme le fameux abbé Martin ne se trouvait pas spécialement à Cucugnan…

Dans nos souvenirs d’enfance, on aura retenu ce chapitre des Lettres de mon Moulin que l’on doit à Alphonse Daudet. Il y est question du célèbre sermon du curé de Cucugnan cherchant à regagner la fi des habitants du village qui s’étaient un peu éloignés de l’église. Une rue de Cucugnan dans les Corbières porte d’ailleurs le nom de l’écrivain provençal.
Si c’est bien la version d’Alphonse Daudet qui a fait connaître Cucugnan, nombreux ont été ceux qui ont repris à leur compte l’histoire du curé. À en oublier son prime auteur, le voyageur Auguste Blanchot de Brenas qui, en 1958, a entendu le fameux sermon dans un village des Corbières. Il l’a relaté dans l’hebdomadaire «La France littéraire, artistique et scientifique». Sans omettre de préciser que le nom de Cucugnan avait été choisi par hasard, «pour ne froisser aucune susceptibilité..» On ne saura jamais dans quel village des Corbières, il aura entendu le sermon du curé.

Versions et plagiat

Peut-on parler de plagiat ?

Toujours est-il qu’une version provençale des écrits de Blanchot sera rédigée un peu plus tard par Joseph Romanille avant qu’Alphonse Daudet ne s’empare de l’histoire et ne la rende célèbre. Auguste Blanchot de Brenas brandira la menace d’un, procès mais décédera en 1877 avant d’avoir pu mettre sa menace à exécution. Dans les faits, ce dernier n’était pas à proprement parler le «père» du sermon puisqu’il l’avait recueilli auprès d’un habitant des Corbières. Mais il l’avait relaté en ajoutant ce qu’il fallait de poésie et d’imagination.

D’autres versions du sermon verront le jour dont celles d’Achille Mir et de Frédéric Estre. Au fil des années, les curés de Corbières auront, dit-on, pris un malin plaisir à s’inspirer du sermon pour préparer les leurs.

Mais aujourd’hui encore, Cucugnan reste indissociable de cette histoire qui n’a pas eu lieu dans son église.

Mais finalement, est-ce important ?

Le spectacle

Cucugnan demeure le village du légendaire Curé de Cucugnan et au coeur du village des Hautes Corbières, le Théâtre Achille Mir propose de découvrir un spectacle d’une vingtaine de minutes chacun : «Le sermon du Curé de Cucugnan» d’après Alphonse Daudet. Il s’agit d’un film d’animation qui reprend intégralement le texte de l’auteur, dans une mise en scène originale et poétique.

Le résumé

Voyant son église désertée, le père Martin, curé de Cucugnan, monte en chaire et raconte à ses paroissiens une bien étrange histoire : il s’est d’abord rendu aux portes du Paradis et n’y a rencontré aucune âme du village. Il fait le même constat devant les portes du Purgatoire. C’est finalement en Enfer qu’il a découvert les Cucugnanais. Après ce sermon effrayant, le père Martin retrouve ses ouailles.

Le cinéma

En 1967 Marcel Pagnol a adapté pour la télévision l’oeuvre d’Alphonse Daudet avec dans le rôle de l’abbé Martin un certain Fernand Sardou.

C’est aussi avec son accent chantant que Fernandel a conté l’histoire du curé dans un disque.

Culture & loisirs

Le Département va aider les associations

Le Département de l’Aude a décidé de débloquer 1 M€ afin de ...
Culture & loisirs

«Et nox facta est» : Auteur et scénariste, Patrick Milani présente son tout dernier film

Professeur à Narbonne, auteur et scénariste, Patrick Milani ...
Culture & loisirs

«Une impact dévastateur sur le monde du spectacle»

Basée à Villegly, l’association Music’al Sol, qui oeuvre au ...
Culture & loisirs

Connaissez-vous la Montagne Noire ?

Confinement oblige, un petit jeu. Saurez-vous démêler le vra ...