Carcassonne : un joyau du patrimoine français à l’histoire mouvementée

access_time Publié le 08/04/2022.

Grande forteresse reconstruite par Viollet-le-Duc au XIXe siècle, Carcassonne est une cité aux origines médiévales bien connue de tous. Mais son histoire ne s’arrête pas là.

De ses origines remontant à plusieurs siècles en tant que ville gallo-romaine, elle passera ensuite sous l’emprise des Wisigoths au Ve siècle et résistera à de nombreuses attaques, notamment celle de Clovis en 508. Elle atteindra son apogée durant le règne des Carolingiens qui la reprendront aux Omeyyades au cours du VIIIe siècle.

En 1209, la cité sera assiégée par les Albigeois lors des croisades contre le comte de Toulouse, Raimond II de la maison Trencavel. Ce dernier se rendit après un siège de 15 jours, par manque d’eau, avant de finir ses jours au fond d’un cachot, tandis que les habitants de Carcassonne furent chassés de la ville.

En 1226, après que Raimond VII ait repris la cité des mains de Simon de Montfort, Louis VIII lance une nouvelle croisade contre lui et la cité. Elle sera annexée au domaine royal à la suite de la défaite de Raimond VII.

Sous autorité royale, Louis IX fera renforcer la forteresse afin qu’elle devienne un pilier du système de défense contre l’Aragon. Pendant des siècles, la cité ne sera plus attaquée, même durant la guerre contre les Habsbourg des siècles plus tard.

Une ville déchirée par les guerres de religion

Carcassonne (ph. DR) subira de plein fouet les vicissitudes des querelles religieuses, notamment entre la ville basse et ville haute. Nous sommes au XVIe siècle : la ville basse soutient les protestants, la ville haute reste catholique. Des échauffourées auront lieu entre les deux camps jusqu’à l’Édit de Nantes en 1598.

La ville haute connaîtra au fil des ans une perte d’intérêt au profit de la ville basse, avec la délocalisation complète des grandes institutions administratives vers cette dernière. En 1657, un arrêt du conseil du roi « transfère le siège et consistoire du sénéchal et présidial de Carcassonne au lieu de la Cité en ville, dans la ville basse ».

La guerre de Trente Ans, contre les Habsbourg d’Autriche et d’Espagne, se déroulera principalement dans le nord de la France, Carcassonne étant épargnée par les combats. La perspective d’autres combats contre les Espagnols prendra fin avec le traité des Pyrénées du 7 novembre 1659. La France récupérera ainsi le Roussillon, fixant la frontière franco-espagnole telle que nous la connaissons aujourd’hui.

La frontière étant désormais fixée sur les Pyrénées, Carcassonne et sa forteresse perdront de leur importance stratégique. Cela va conduire à sa désaffectation, de base militaire à une simple ville de garnison. Ces principaux privilèges vont aussi être supprimés.

Un lent déclin économique

Le déclin économique entraînera progressivement l’abandon de la cité médiévale de Carcassonne. Celle-ci reposait économiquement sur le commerce de la draperie, qui était en plein développement dans la ville. Des manufactures s’y étaient développées, suspendant la ville au cours du marché de la draperie.

Il faut savoir qu’à Carcassonne sur les 14 000 habitants, 10 000 travaillaient dans les fabriques. C’est au cours de la révolution française que les manufactures vont petit à petit faire faillites. En 1873, la grande dépression balaye les dernières productions carcassonnaises déjà affaiblies par une rude concurrence et l’essor de la révolution industrielle.

Ce n’est que grâce à l’action conjuguée de Jean-Pierre Cros-Mayrevieille, érudit carcassonnais, de l’écrivain Prosper Mérimée et du célèbre architecte Viollet-le-Duc qu’elle sera sauvée de la démolition et qu’aujourd’hui des millions de visiteurs, peuvent admirer chaque année une des villes fortifiées les mieux préservées en Europe.

Culture & loisirs

Les dinosaures envahiront Narbonne à la rentrée prochaine !

Le Musée éphémère reviendra à Narbonne en septembre prochain ...
Culture & loisirs

Carcassonne : le théâtre Jean Alary dévoile sa programmation 2022/2023

Gérard Darmon, Thierry Lhermitte, François Berléand, Victori ...
Culture & loisirs

Les Halles de Narbonne enfin élues plus beau marché de France !

Un journal de 13h de TF1 extraordinaire présenté par Marie-S ...
Culture & loisirs

Nos rues ont une histoire : Mazagran

Pour une fois, dans notre rubrique consacrée à l’origi ...