Carcassonne : les cinq trésors du musée Notre-Dame de l’Abbaye

access_time Publié le 31/05/2023.

Le musée Notre-Dame de l’Abbaye, situé 103, rue Trivalle, placé sous la responsabilité de Gaël Favier, conservateur, a été constitué essentiellement autour des collections de l’Evêché, du grand et petit séminaire de Carcassonne, des donations de particuliers, de congrégations religieuses et des achats réalisés depuis 50 ans.

Notre-Dame de l’Abbaye est le plus ancien lieu de culte de la ville qui reçut le 11 juin 1096, la visite du pape Urbain II (1042-1099) venu bénir la construction de la cathédrale Saint Nazaire à la Cité. Le musée abrite 5 trésors : un ciboire, une navette à encens, un coffret aux saintes huiles, le calice de l’abbé Georges Gardes, le reliquaire de Jeanne Delanoue.

Le ciboire est de forme art déco avec un pied hexagonal sans décor. La tige est rythmée de 6 triangles présentant le même décor : un paon mangeant du raisin. Le terme « ciboire » vient du mot grec désignant la fleur du nénuphar en forme de coupe fermée. C’est le vase d’orfèvrerie où sont conservées les hosties consacrées. Il se présente comme un calice avec un couvercle. La coupe est en argent doré ou en or. Lorsqu’il est rempli, il est couvert par le pavillon et enfermé dans le tabernacle. Le trésor du Musée de Notre-Dame de l’Abbaye est de l’orfèvre Paul Brunet.

Notre-Dame de l'Abbaye 5 trésors

La navette à encens, terme dérivé ancien de « nef » est formée d’un récipient en métal en forme de nef contenant de l’encens. Un couvercle à charnière s’ouvre sur tout ou partie de la navette. Une petite cuillère permet de prendre l’encens pour le déposer sur les charbons brûlants qui se trouvent dans l’encensoir. Elle est posée sur un piédouche ovale, à bâte droite orné de perles et d’oves. Le réservoir est décoré. Le dessus s’ouvre à la moitié à l’aide d’un petit bouton rond placé sur le bec de la navette. Son décor reste encore très baroque et dans l’esprit de l’Ancien Régime. La partie ouvrante est décoré d’une sorte de cartouche posé sur une feuille d’acanthe et se termine par une grande palme faite d’une série de godrons élégamment disposés. La partie fixe est ornée d’un cartouche ovale, lisse, entouré de palmes du martyre. La petite cuillère semble plus tardive. Elle est attachée à la navette par une petite chaîne assez fine.

Notre-Dame de l'Abbaye trésors

Le coffret aux saintes huiles renferme les trois ampoules contenant les saintes huiles. La boîte est rectangulaire avec un couvercle à quatre pans surmonté d’une croix fleuronnée. Le décor est incisé. Le corps de la boîte est décoré de rinceaux (feuilles de vigne et raisins). Le rebord du couvercle porte de petits croisillons en forme de X, imitant des fleurettes. Les quatre pans sont décorés de grands médaillons à rinceaux. La croix surmonte le tout. L’huile sert aux onctions. C’est une huile naturelle, généralement extraite de l’olive. Chaque église paroissiale en est pourvue. La distribution se fait à la cathédrale après la messe chrismale, au cours de laquelle l’évêque la bénit. L’huile de l’année précédente doit être brulée dans la lampe du Saint-Sacrement. On compte trois sortes d’huile. L’huile des catéchumènes utilisée pour l’onction du nouveau baptisé ; l’huile des infirmes, utilisée pour l’onction des cloches et l’administration de l’extrême-onction et le Saint-Chrême, mélange d’huile et de parfum, confectionné et béni par l’évêque le jeudi saint, en présence de son presbiterium. Elles sont conservées dans les ampoules.

Notre-Dame de l'Abbaye

Le calice de l’abbé Georges Gardes a été légué par ce dernier lorsqu’il fut ordonné prêtre le 29 juin 1957. C’est une coupe, posée sur un pied, utilisée pour la célébration eucharistique.L’archétype est la coupe dont s’est servi le Christ lors de la Cène. Au moment de l’offertoire, le prêtre y reçoit le vin qui sera célébré lors de la consécration. La forme et le décor du calice sont très influencés par l’art décoratif ambiant. Jusqu’en 1969, la coupe est en or ou en argent. Le bronze, le verre et le bois sont proscrits. L’étain doré est toléré. Le cristal et l’ivoire ne sont pas permis pour latige et le noeud.

Notre-Dame de l'Abbaye trésors

Le reliquaire de la bienheureuse Jeanne Delanoue (1666-1736), fondatrice de la congrégation des soeurs de Saint-Anne, servante des pauvres a été réalisé à l’occasion de sa béatification par Pie XII le 5 novembre 1947. On distingue les armes papales sur la porte. Les reliquaires font partie de ces souvenirs qui permette de conserver et de présenter à la vénération des fidèles une partie corporelle d’un saint ou d’un bienheureux.

maison notre dame

(Photos/Diocèse Carcassonne/Narbonne)

Retrouvez tous nos articles sur la culture et les loisirs, ainsi que notre page Facebook.
DR Marathon côté indigo
Culture & loisirs

Narbonne : des idées de sorties en pagaille pour le week-end

Les animations ne manquent pas pour ce week-end des 20 et 21 ...
Culture & loisirs

Carcassonne : l’écrivain Eric Brouet à la rencontre du public dans deux médiathèques

L'auteur installé dans l'Aude vient présenter ses ouvrages a ...
Abbaye de Fontfroide DR
Culture & loisirs

Narbonne : l’abbaye de Fontfroide se met au vert ce week-end

Plus de 50 exposant sont attendus à la désormais traditionne ...
Les élus et organisateurs de l'événements - DR Ville de Narbonne.
Culture & loisirs

Narbonne : les Natur’ailes reviennent pour le week-end de Pentecôte

La nouvelle édition du festival international de cerfs-volan ...