Carcassonne à l’heure de l’électrique

access_time Publié le 04/12/2020.

Amorcée en 2014, la politique environnementale de la préfecture audoise se poursuit malgré le confinement.

De fait, ce sont en tout 15 véhicules électriques qui serviront à la municipalité afin de mieux administrer ses différents services. Une évolution qui tend à remplacer le matériel ancien par du neuf écoresponsable.

Une transition écologique à moyen terme…

Afin de réduire l’empreinte carbone et d’intégrer les énergies propres dans tous les domaines possibles, l’achat de véhicules dits « verts » s’est donc concrétisé.

Depuis 2015, la municipalité a entrepris la réduction de son pool automobile notamment en mutualisant les véhicules et permettre ainsi de limiter leur utilisation.

Fidèle à sa politique environnementale amorcée en 2014, par des projets comme le développement du photovoltaïque, de l’hydroélectrique au Païchérou, de l’éco-pâturage, du déploiement de bornes de recharges pour véhicules électriques, la Ville a souhaité donc impulser cette dynamique en interne.

« Nous avons des véhicules qui commencent à être âgés, qui datent des années 80 et 90. Au fur et à mesure de leur renouvellement, nous passerons à des voitures électriques ou hybrides », ajoute le maire Gérard Larrat.

Ainsi, la Ville de Carcassonne poursuit l’équipement de ses services en véhicules électriques. Elle vient de prendre possession d’une flotte composée de 15 véhicules destinés au le pôle culturel, services techniques, direction des opérations funéraires, direction du stationnement…

Ces véhicules ont une autonomie de 47 km en ville, et équipent les services techniques, les cimetières, ainsi que le pôle culturel et le service de stationnement.

… qui a un coût

En 2020, ce sont donc sept nouveaux véhicules de ce type qui sont venus grossir les rangs de la flotte municipale, avec un budget de 27 000 à 30 000 € par véhicule : « C’est un gros effort que nous avons consenti à faire, mais nous souhaitons nous inscrire dans cette démarche pour limiter la pollution des énergies fossiles », souligne la municipalité.

« Ils sont en charge longue, sur des prises secteur classiques. Nous allons également nous équiper de bornes de recharges rapides et longues », ajoute Romain Virot, directeur des services techniques.

Une partie des véhicules polluants se verra donc remplacer par des véhicules électriques, mais pas que.

L’objectif de la Ville étant d’avoir une flotte réduite et diversifiée. Selon leur usage les véhicules seront électriques ou essence, et hybrides lorsque leur coût sera plus abordable.

Si l’évolution est synonyme de changements, le progrès lui suscite également un coût, en particulier en terme d’équipements.

Du côté de Carcassonne, la volonté de s’adapter aux problématiques environnementales s’inscrit dans une logique d’optimisation des moyens municipaux.

CCI de l'Aude, réunion Orano Malvési, mercredi 15 mai 2024 © CCI AUDE.
Économie

Narbonne : les projets d’Orano Malvési présentés comme une opportunité économique

Une centaine de chefs d'entreprises a assisté, mercredi 15 ...
Économie

Narbonne : l’Agglo lance un appel à candidatures pour un food-truck estival

Le Grand Narbonne lance un appel pour installer un food-truc ...
Frédéric Rey, directeur de l'hypermarché Auchan de Narbonne © Cyril Durand.
Économie

Narbonne : le premier Auchan du département a ouvert ses portes

Comme 25 autres hypermarchés de la marque, le Géant Casino d ...
© Innoveum Aude
Économie

Narbonne : « Pourquoi et comment être bien assuré ? » au menu des prochains Instants éco

La pépinière d'entreprises Innoveum propose un nouveau rende ...