Aude : « la sécheresse reste marquée » malgré la pluie et les basses températures

access_time Publié le 29/04/2024.

Le pont vieux, à Lagrasse, au-dessus de l'Orbieu (DR)

Les conditions météo actuelles ne changent pas la donne, les débits de la majorité des cours d’eau du département restent très bas pour la saison. De nouvelles restrictions de l’usage de l’eau sont à venir.

Il ne faut pas se fier aux apparences. Les conditions météo aux allures hivernales que subit actuellement le département ne change aucunement la donne : « La sécheresse des sols reste marquée et les débits des cours d’eau sont très faibles pour la saison », alerte la préfecture de l’Aude. Et de souligner : « Les pluies tombées en début de mois ont profité à la reprise de la végétation printanière, mais n’ont pas été suffisantes pour charger les sols et arriver jusqu’aux cours d’eau. »

« Aucun amélioration n’est attendue »

Le constat comme les prévisions sont pessimistes. L’hiver a été largement déficitaire en termes de précipitations avec de températures moyennes plus élevées que la normale, et l’arrivée du printemps marque la fin de la saison de recharge des nappes. De plus, « l’enneigement très faible voire inexistant sur certains secteurs n’alimentera pas les cours d’eau par la fonte des neiges ».

Résultat, « les niveaux des nappes restent ainsi proches des minimums historiques et aucune amélioration n’est attendue », annoncent sans ambage les autorités. Et de préciser d’un même ton : « Les niveaux de remplissage des barrages sont également bas pour la saison sur les Pyrénées et le Lauragais et ne pourront pas subvenir à tous les besoins d’irrigation cet été. »

La situation susceptible de « se dégrader rapidement »

En conséquence, les débits de la majorité des cours d’eau du département de l’Aude restent très bas pour la saison, en-dessous de la sécheresse centennale pour l’Orbieu, le Rébenty et l’Aude à Moussoulens. « Seul le secteur Fresquel et Montagne Noire présente une situation moins critique, avec des débits proches des normales de saison début avril, actuellement en décroissance. »

Pour ne rien arranger à cette situation déjà alarmante, les prévisions météo des deux prochains mois n’annoncent aucun signal de précipitations significatives et soulignent une probabilité de températures plus chaudes que la normale. « L’arrivée du printemps et des températures plus clémentes entraîneront à court terme de plus forts besoins des plantes et une reprise de l’irrigation. La situation est donc susceptible de se dégrader rapidement », analyse la préfecture.

Deux communes sans eau depuis plusieurs mois

La situation est déjà préoccupantes pour certaines communes de l’est du département où l’approvisionnement se fait déjà par citernage pour deux d’entre-elles depuis le 15 novembre dernier : Jonquières et Coustouge. La source des Prats qui approvisionnait en eau les 180 habitants de ces deux communes de Coustouge et Jonquières, est tarie depuis plusieurs mois. « Ils ont donc dû adapter leur quotidien pour consommer moins et économiser l’eau livrée par camions-citernes chaque semaine », précise le préfet.

Des restrictions prolongées… avant d’être renforcées

Une sobriété forcée qui risque de se répandre dans tout le département, à des niveaux divers. « Les économies d’eau présentent donc toujours un enjeu crucial pour la préservation des milieux aquatiques et pour permettre de satisfaire durablement les usages prioritaires. La situation sera suivie de très près dans les prochaines semaines compte tenu de la fragilité de la ressource et de la reprise des activités printanières. »

Compte tenu de la situation, les mesures de restriction d’eau en vigueur ces derniers mois ont été prolongées par un nouvel arrêté préfectoral. « Avec l’arrivée du printemps et l’accroissement attendu des usages dans les prochaines semaines, il est probable que ces restrictions soient renforcées sous peu », prévient Christian Pouget, préfet de l’Aude, qui invite déjà à la plus grande sobriété dans les usages de l’eau.

Les mesures de restrictions mises en place sont consultables ici.

Photo : Le niveau de l’Orbieu, ici sous le pont vieux de Lagrasse, est au plus bas (illustration).

Le musée de Spi-K-Tri © Cyril Durand.
Actualités

Ferrals-des-Corbières : une nuit dans le musée le plus barré du département

Le Spi-K-Tri street art universe propose un demi-tarif à l'o ...
Olivia Ruiz allume le chaudron à Carcassonne, jeudi 16 mai 2024 © Paris 2024 / Guillaume Ruchaud / SIPA PRESS.
Actualités

Aude : la flamme olympique embrase le département sur son passage

Le département a accueilli, ce jeudi 16 mai, la flamme olymp ...
Actualités

Carcassonne : le chemin de ronde de la Cité médiévale bientôt accessible au public

Les visiteurs pourront faire le tour complet de la Cité médi ...
Parcours de la flamme olympique à Carcassonne jeudi 16 mai © DR.
Actualités

Carcassonne : circulation et stationnement perturbés sur le parcours de la flamme

La flamme olympique parcourra l'Aude suivant un itinéraire a ...